2015, l’année où il y a eu le moins de décès de soldats israéliens en une décennie
Rechercher

2015, l’année où il y a eu le moins de décès de soldats israéliens en une décennie

La plupart des décès sont dus à des suicides, à des problèmes de santé ou à des accidents de voiture

Recrues de l'armée israélienne. Illustration. (Crédit : armée israélienne)
Recrues de l'armée israélienne. Illustration. (Crédit : armée israélienne)

Trente-six soldats israéliens sont morts en 2015, selon un rapport de la direction des Ressources humaines publié dimanche, ce qui fait de l’année de 2015 l’année où l’armée a connu le moins de décès en l’espace d’une décennie.

Même si Israël fait actuellement face à une vague de la terreur qui a tué environ 25 de ses citoyens et blessé des dizaines d’autres, il n’y a pas eu d’importantes opérations militaires en 2015, et ce fait a été cité par les responsables militaires pour expliquer cette baisse des morts dans l’armée.

Six soldats ont été tués lors d’attaques terroristes et différentes opérations. Six autres sont morts suite à une maladie et sept autres soldats ont été tués dans des accidents de la circulation pendant leur congé.

Quinze des soldats qui sont morts en 2015 se seraient suicidés, le même nombre qu’en 2014. Le chiffre le plus bas des suicides chez Tsahal a été signalé en 2013, quand il y a eu sept décès suite à des suicides qui ont été signalés.

Lorsque les statistiques de 2013 ont été publiés, le nombre de suicides militaires connaissait un déclin régulier depuis 2010. Les responsables de l’armée ont également déclaré que la plupart de ces suicides n’avaient aucun rapport avec le service militaire des soldats.

En 2014, l’année de l’opération Bordure protectrice, le site d’informations Ynet avait signalé que 105 des soldats étaient morts, dont 67 d’entre eux ont été tués pendant l’opération.

Selon un responsable militaire, 2015 a été la troisième année consécutive où aucun soldat n’a pas été tué dans des accidents pendant les entraînements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...