5 façons de fêter Tou Bichvat, le Nouvel An juif des arbres
Rechercher

5 façons de fêter Tou Bichvat, le Nouvel An juif des arbres

Que vous soyez sioniste, kabbaliste ou militant écologiste, ces histoires croustillantes vous surprendront peut-être

Yaakov Schwartz est le rédacteur adjoint de la section Le monde juif du Times of Israël

  • Des bénévoles plantent des arbres dans la forêt du Lehi au kibboutz Mishmar Ayalon. (Shmuel Bar-Am)
    Des bénévoles plantent des arbres dans la forêt du Lehi au kibboutz Mishmar Ayalon. (Shmuel Bar-Am)
  • Un tout-petit israélien choisit des semis à planter avant la fête de la nature juive de Tou Bichvat. (Crédit photo : Nati Shohat/Flash90)
    Un tout-petit israélien choisit des semis à planter avant la fête de la nature juive de Tou Bichvat. (Crédit photo : Nati Shohat/Flash90)
  • Des enfants israéliens plantent des arbres pour la fête juive de Tou Bichvat, à Haïfa, le 9 février 2017, dans une forêt du KKL-JNF. (Yossi Zeliger/Flash90)
    Des enfants israéliens plantent des arbres pour la fête juive de Tou Bichvat, à Haïfa, le 9 février 2017, dans une forêt du KKL-JNF. (Yossi Zeliger/Flash90)
  • Le Premier ministre David Ben Gurion, son épouse Paula et le chef d'état-major de Tsahal arrivent à la cérémonie de plantation d'arbres de Tou Bichvat à Shaar Hagai, en 1949. (Avec l'aimable autorisation de GPO)
    Le Premier ministre David Ben Gurion, son épouse Paula et le chef d'état-major de Tsahal arrivent à la cérémonie de plantation d'arbres de Tou Bichvat à Shaar Hagai, en 1949. (Avec l'aimable autorisation de GPO)

Comme tant d’autres dans le judaïsme contemporain, la fête de Tou Bichvat puise ses racines dans des coutumes à la fois nouvelles et anciennes.

Connu comme le Nouvel an des arbres, Tou Bichvat – ou le 15e jour du mois hébreu de Chvat – a été à l’origine établi comme une limite pour le calcul de la dîme. La Bible dans le Lévitique dit que les fruits des arbres nouvellement plantés ne doivent pas être récoltés pendant les trois premières années, offerts à Dieu au cours de la quatrième, et dont les agriculteurs pourront profiter à partir de la cinquième année.

Mais plus récemment, la fête a revêtu d’autres significations, de laïque et nationaliste à mystique.

Notamment, cette année, ce 15e jour de Chvat marque le 70e anniversaire de la toute première réunion de la Knesset – le Parlement israélien.

Le 14 février 1949, qui coïncidait avec la fête de Tou Bichvat, le premier Premier ministre d’Israël, David Ben Gurion, ainsi que de nombreux autres parlementaires en herbe, firent un arrêt à Shaar HaGai en route pour Jérusalem pour la première assemblée de la Knesset. Là, ils ont planté des arbres en l’honneur de la fête. La plantation d’arbres est devenue une marque de fabrique du renouveau sioniste et religieux qui a lieu en Terre d’Israël depuis la fin du XIXe siècle, l’accent étant mis sur la participation des enfants aux festivités.

Le Premier ministre David Ben Gurion, son épouse Paula et le chef d’état-major de Tsahal arrivent à la cérémonie de plantation d’arbres de Tou Bichvat à Shaar Hagai, en 1949. (Avec l’aimable autorisation de GPO)

En l’honneur du 70e anniversaire de la création de la Knesset et de la cérémonie de plantation d’arbres de David Ben Gurion, voici cinq faits marquants relatifs à Tou Bichvat.

Un tout-petit israélien choisit des semis à planter avant la fête de la nature juive de Tou Bichvat. (Crédit photo : Nati Shohat/Flash90)

Ce n’est pas dans la Bible

Bien que Tou Bichvat ait des implications légales pour la loi biblique de la dîme, ou le don d’une partie de la récolte à une œuvre caritative, la fête n’est pas explicitement mentionnée dans la Bible. En fait, la première mention de Tou Bichvat se trouve dans la Michna, ou Torah orale, compilée au 2e siècle de notre ère.

La Michnah de Rosh HaShana dit qu’il y a quatre nouvel an (oui, c’est invariable) dans le calendrier juif : Un avant Pessah, à partir duquel sont calculés les règnes des rois ; un en Eloul, à partir duquel est calculée la dîme des animaux ; le nouvel an bien connu de Rosh HaShana, qui tombe au mois de Tishri ; et le nouvel an des arbres, qui a lieu au mois de Chvat.

Fait intéressant, il y a un différend entre l’école de Hillel et l’école de Shammaï pour savoir si la nouvelle année pour les arbres tombe le premier jour de Chvat ou le 15. Comme dans la plupart des cas, nous tenons compte de la décision de l’école de Hillel, et le jour férié a été établi à tet-vav, ou le 15e jour de Chvat.

Le Premier ministre Yitzhak Rabin observe des enfants planter des arbres à l’occasion de Tou Bichvat au kibboutz Yotvata, 1975. (GPO)

Tou Bichvat est devenu un symbole du renouveau sioniste

Le Fonds national juif, ou Keren Kayemet LeIsrael (KKL-JNF), a été créé lors du Ve Congrès sioniste en 1901.

La plantation d’arbres sur une terre qui s’était désertifiée au fil des siècles est devenue une priorité pour le JNF-KKL, et il a rapidement lancé une campagne de collecte de fonds pour planter des arbres en Terre Sainte. Les boîtes de charité traditionnelles étaient répandues dans les foyers et les institutions juives du monde entier tout au long du XXe siècle, et la plantation d’arbres en Israël est devenue une tradition de Tou Bichvat.

Les efforts se sont également poursuivis tout au long de l’année – pour les bar-mitsvah et les bat-mitsvah, les anniversaires et d’autres occasions, les gens faisaient souvent des dons au JFN au nom d’un être cher et recevaient un certificat attestant qu’un arbre avait été planté en leur nom.

A ce jour, le JNF-KKL a planté plus de 250 millions d’arbres en Israël.

Le Président israélien Reuven Rivlin célébre la fête de Tou Bichvat à la résidence du Président à Jérusalem, en 2015. (Avec l’aimable autorisation de GPO)

Une coutume kabbalistique est en partie responsable de sa renaissance.

Les disciples du rabbin kabbaliste du XVIe siècle, le rabbin Isaac Luria de Safed, également connu sous le nom de Ari z”l, ont réinstauré l’importance de la fête de Tou Bichvat par une cérémonie mystique imprégnée de symbolisme, appelée le « seder » de Tou Bichvat. Au fil des ans, cette coutume est devenue de plus en plus populaire auprès des communautés séfarades et ashkénazes du monde entier.

Comme pour le seder de Pessah, on boit du vin et on mange des fruits, et on fait référence aux attributs spirituels des sept espèces indigènes de la Terre d’Israël, comme mentionné dans le Deutéronome [Dévarim].

Les espèces et les attributs divins correspondants sont : le blé, qui symbolise la bonté ; l’orge, la force ; le raisin, la bonté ; la figue, la persévérance ; la grenade, l’humilité ; l’olive, le fondement ; la date, la royauté. On dit que ces attributs sont communs à Dieu et aux hommes.

Des bénévoles plantent des arbres dans la forêt du Lehi au kibboutz Mishmar Ayalon. (Shmuel Bar-Am)

Les écolos l’adorent

Tou Bichvat a également été érigée en journée juive de mobilisation écologiste et sociale, avec des initiatives axées sur la préservation, le recyclage, une alimentation saine, le retour à la nature et la sensibilisation aux changements climatiques.

Depuis le guide d’action sociale de Tou Bichvat du Religious Action Center of Reform Judaism jusqu’aux diverses initiatives des communautés locales, les juifs du monde entier profitent du Nouvel An des arbres pour accorder une attention nouvelle à la nature et au monde qui les entoure. Faire un effort supplémentaire pour être respectueux de l’environnement, participer à des projets d’embellissement et à la découverte du seder de Tou Bichvat sont quelques-unes des activités écologiques que les gens font en l’honneur de la fête.

La Knesset d’Israël s’est également ralliée à cette tendance écologique en adoptant l’initiative « Green Knesset » qui en fait l’un des Parlements les plus respectueux de l’environnement au monde.

Des enfants israéliens plantent des arbres pour la fête juive de Tou Bichvat, à Haïfa, le 9 février 2017, dans une forêt du KKL-JNF. (Yossi Zeliger/Flash90)

Le Tou Bichvat moderne a été inspiré par la Journée de l’arbre

Selon le site Web Israel21c, un article publié en 2014 par le Dr Hizky Shoham de l’Université Bar Ilan affirme que la Journée de l’arbre, maintenant connue sous le nom de Journée de la Terre, pourrait avoir été l’inspiration pour le Tou Bichvat moderne.

Fondée en 1872 par le politicien du Nébraska J. Sterling Morton, la Journée de l’arbre a inspiré le mouvement sioniste à transformer Tou Bichvat en une fête de plantation d’arbres, écrit Shoham dans son article « From the town – and from the village ? The Creation of Planting Ceremonies on Tu Bishvat ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...