A Gaza, des anciens du Fatah appellent à l’unité en rejoignant le rival d’Abbas
Rechercher

A Gaza, des anciens du Fatah appellent à l’unité en rejoignant le rival d’Abbas

Les dirigeants de Ramallah fustigent le discours de Mohammed Dahlane à l'occasion de l'anniversaire de la mort d'Arafat et accusent le Hamas d'utiliser les minarets pour mobiliser

Des Palestiniens de Gaza participent à un rassemblement organisé par des dissidents du Fatah pour marquer le 14e anniversaire de la mort de l'ancien président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat, le 20 novembre 2018. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)
Des Palestiniens de Gaza participent à un rassemblement organisé par des dissidents du Fatah pour marquer le 14e anniversaire de la mort de l'ancien président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat, le 20 novembre 2018. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)

Des milliers de dissidents du parti Fatah du président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, se sont rassemblés mardi à Gaza, provoquant la colère des dirigeants de la faction palestinienne basés à Ramallah.

Les manifestants ont agité des drapeaux jaunes du Fatah et brandi des portraits de l’ancien président de l’AP Yasser Arafat et de son rival Mahmoud Dahlane sur la place Al-Saraya, à Gaza City.

Le rassemblement a été organisé pour marquer le 14e anniversaire de la mort d’Arafat.

Dahlane, ancien chef de la sécurité accusé d’avoir tenté un coup d’État contre Abbas, réside actuellement aux Émirats arabes unis.

S’adressant aux manifestants par vidéoconférence, Dahlane a demandé à M. Abbas de se rendre à Gaza et d’annoncer la formation d’un gouvernement d’unité comprenant toutes les factions palestiniennes, y compris le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui dirige la bande de Gaza depuis qu’il a évincé de force le Fatah.

« En tant que frère, je l’exhorte à se rendre immédiatement à Gaza et à annoncer un gouvernement d’unité qui inclut toutes les factions palestiniennes nationales », a dit M. Dahlane. « Rejoignez votre peuple et renforcez votre position à travers lui… Alors vous pourrez affronter l’administration américaine dans son ensemble. »

Abbas ne s’est pas rendu officiellement à Gaza depuis 2007, année où le Hamas a évincé l’Autorité palestinienne dominée par le Fatah lors d’un sanglant coup d’État.

Le Premier ministre de l’AP, Rami Hamdallah, et d’autres responsables de l’AP et du Fatah se sont toutefois rendus sur le territoire à plusieurs reprises au cours des dernières années dans le cadre de tentatives visant à promouvoir les efforts de réconciliation.

Majed Abu Shamala, un fidèle de Dahlane et membre du défunt Conseil législatif palestinien, s’est également adressé aux participants et a semblé s’en prendre aux dirigeants palestiniens de Ramallah qui ont réduit une partie du salaire des employés de l’AP à Gaza.

Mohammad Dahlan, leader du Fatah, s’exprime lors d’une interview accordée à l’Associated Press dans son bureau de Ramallah, en Cisjordanie, le 3 janvier 2011 (photo). (AP/Majdi Mohammed)

« Abu Ammar tenait à ce qu’aucun salaire, pas même celui des espions, ne soit réduit », a dit Abu Shamala, faisant référence au nom de guerre d’Arafat et parlant depuis une tribune avec une énorme photo du président précédent pour toile de fond. « Dans quel intérêt menace-t-on les gens avec leurs salaires et leurs moyens de subsistance ? »

Depuis avril 2017, les dirigeants palestiniens basés à Ramallah ont réduit une partie des salaires des employés de l’Autorité palestinienne à Gaza pour faire pression sur le Hamas afin qu’il abandonne le contrôle de l’enclave côtière.

Abbas a récemment menacé de réduire tous les budgets de l’AP alloués à Gaza, y compris la totalité des salaires des employés de l’AP dans la bande de Gaza, si le Hamas ne cède pas le contrôle de l’enclave côtière.

Le porte-parole du Fatah, Atef Abu Saif, a critiqué le rassemblement, le qualifiant d’“échec retentissant”, selon Wafa, le site officiel d’information de l’AP.

Il a également félicité les membres du Fatah à Gaza qui n’ont pas assisté au rassemblement, arguant qu’ils représentent « les défenseurs de la patrie ».

Un autre porte-parole du Fatah, Oussama Qawasma, a également critiqué le rassemblement et, selon Wafa, a accusé le Hamas d’utiliser les haut-parleurs des mosquées pour appeler les Gazaouis à y participer.

Depuis plusieurs années, les dirigeants du Fatah basés à Ramallah s’opposent avec véhémence à Dahlan et à ses sympathisants.

Fin 2016, un tribunal de l’AP a condamné Dahlane par contumace à trois ans de prison pour corruption. A l’époque, Sevag Torossian, l’un des avocats de Dahlan, avait déclaré à l’AFP que la décision du tribunal faisait partie du « ‘plan de liquidation’ d’Abbas contre ses opposants ».

Dahlane a fui la Cisjordanie en 2011 après une descente des forces de sécurité de l’AP dans sa maison dans la région de Ramallah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...