Abbas à Paris : les Palestiniens “suffocants” soutiennent l’initiative de paix française
Rechercher

Abbas à Paris : les Palestiniens “suffocants” soutiennent l’initiative de paix française

Pour la première étape de sa tournée à l’étranger, le président de l’AP dit au dirigeant français que son peuple souffre de l’occupation et de l’extension des implantations

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) et le président français François Hollande pendant une conférence de presse commune après leur rencontre au palais de l'Elysée, à Paris, le 15 avril 2016. (Crédit : AFP/Dominique Faget)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) et le président français François Hollande pendant une conférence de presse commune après leur rencontre au palais de l'Elysée, à Paris, le 15 avril 2016. (Crédit : AFP/Dominique Faget)

Le peuple palestinien, qui suffoque sous les politiques israéliennes, soutient pleinement la nouvelle initiative de la France pour faire avancer le processus de paix, a déclaré le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas au président français François Hollande pendant une rencontre vendredi soir à Paris.

Le France a lancé une initiative en début d’année pour accueillir une conférence internationale pendant l’été pour raviver les négociations du paix. Elle avait initialement promis de reconnaitre un Etat palestinien si les discussions échouaient, mais le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a ensuite déclaré que la reconnaissance ne serait pas automatique.

Abbas a déclaré après la rencontre qu’il avait informé Hollande des derniers développements de ce qu’il a appelé les circonstances difficiles et suffocantes dans lesquelles vit le peuple palestinien, en raison de ‘l’occupation israélienne’ et de l’extension des implantations, et de l’ombre d’une impasse diplomatique, a annoncé la radio publique israélienne.

Le dirigeant palestinien est parti vendredi pour la France, puis s’est dirigé vers Moscou pour rencontrer le président russe Vladimir Poutine et discuter de « l’évolution de la situation politique en Palestine et dans la région », a-t-il déclaré. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrera également Poutine jeudi à Moscou.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à droite) et le président français François Hollande après leur rencontre au palais de l'Elysée, à Paris, le 15 avril 2016. (Crédit : AFP/Dominique Faget)
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à droite) et le président français François Hollande après leur rencontre au palais de l’Elysée, à Paris, le 15 avril 2016. (Crédit : AFP/Dominique Faget)

Le porte-parole d’Abbas, Nabil Abu Rudeineh, a déclaré que le chef de l’AP se rendrait aussi à Berlin pour discuter avec la chancelière allemande Angela Merkel avant de partir à New York pour assister à des réunions aux Nations unies, mais n’a pas donné de dates précises.

« La France joue un rôle important dans les efforts pour établir une paix juste, complète et durable en accord avec les résolutions internationales », a déclaré Abu Rudeineh.

Israël fait face à un cycle d’attaques palestiniennes au couteau, à la voiture bélier et à main armée, qui ont assassiné 29 Israéliens et quatre ressortissants étrangers depuis octobre 2015. Au moins 188 Palestiniens ont été tués pendant la même période, la plupart d’entre eux pendant qu’ils menaient des attaques, selon les autorités israéliennes.

Avant sa tournée de deux semaines à l’étranger, Abbas avait déclaré à l’AFP qu’il y avait un besoin « urgent » d’une résolution de l’ONU condamnant les implantations israéliennes, et a accusé les Etats-Unis de ne pas agir suffisamment sur ce sujet.

« Le Conseil de sécurité est un sujet très important parce qu’il est maintenant devenu urgent en raison des activités de colonisation et parce qu’Israël n’a pas cessé ces activités », a déclaré Abbas, pendant que les Palestiniens discutent d’un nouveau projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU sur le sujet.

Le projet de résolution, qui a été soumis le mois dernier, définit les implantations israéliennes comme illégales et appelle à un calendrier d’un an pour atteindre un accord sur le statut final, selon une copie du texte publiée sur internet.

La résolution a été écrite en consultation avec des membres du Conseil de sécurité, mais sera probablement contrecarrée par un veto des Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont apposé leur veto à plusieurs reprises sur les résolutions auxquelles s’opposent Israël au Conseil de sécurité de l’ONU, mais des rumeurs ont circulé, disant que le président Barack Obama pourrait changer de tactique dans les derniers jours de son administration.

Les efforts de paix sont au point mort depuis qu’une initiative américaine a échoué il y a deux ans.

Abbas et Netanyahu ont tous deux exprimé publiquement leur intérêt à se rencontrer pendant les dernières semaines, mais aucune partie n’a pris de mesure publique pour relancer les négociations.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...