Abu Sayyaf, un groupe terroriste philippin responsable de nombreux enlèvements
Rechercher

Abu Sayyaf, un groupe terroriste philippin responsable de nombreux enlèvements

Depuis le début des années 2000, des dizaines de touristes étrangers ont été enlevés contre rançons. Un otage canadien détenu depuis sept mois vient d'être exécuté

John Ridsdel (à gauche sur la photo) est l'un des deux Canadiens kidnappé en septembre 2015 et retenu en otage par le groupe islamiste Abu Sayyaf aux Philippines. Sa tête décapitée a été trouvée au sud des Philippines, ont confirmé les autorités canadiennes, le 25 avril 2016, après que l'échéance pour le paiement de la rançon n'ait pas été respectée. (Capture d'écran/Global Toronto)
John Ridsdel (à gauche sur la photo) est l'un des deux Canadiens kidnappé en septembre 2015 et retenu en otage par le groupe islamiste Abu Sayyaf aux Philippines. Sa tête décapitée a été trouvée au sud des Philippines, ont confirmé les autorités canadiennes, le 25 avril 2016, après que l'échéance pour le paiement de la rançon n'ait pas été respectée. (Capture d'écran/Global Toronto)

Le groupe islamiste philippin Abu Sayyaf, qui vient d’exécuter un otage canadien détenu depuis sept mois, s’est fait connaître au début des années 2000 en enlevant contre rançon des dizaines de touristes étrangers.

Après avoir été inféodée à Al-Qaïda, l’organisation a prêté allégeance en 2014 au groupe extrémiste sunnite Etat islamique qui contrôle des pans de territoire en Irak et en Syrie.

Elle détiendrait aujourd’hui une vingtaine d’otages, dont un autre touriste Canadien et un Norvégien, tous deux enlevés en même temps que John Ridsdel, dans une marina d’un complexe hôtelier près de Davao, la grande ville de l’île de Mindanao (sud).

En mars, le groupe avait fixé un délai d’un mois pour le versement d’une rançon de plusieurs millions d’euros, menaçant de tuer les otages. L’ultimatum a expiré vendredi.

Abu Sayyaf, fondé dans les années 1990 avec le soutien financier d’Oussama ben Laden, est issu de l’insurrection d’un mouvement séparatiste musulman qui a fait plus de 100 000 morts depuis les années 1970. Qualifié de « terroriste » par les Etats-Unis, il est accusé d’avoir organisé les pires attentats perpétrés dans l’archipel, en particulier celui contre un ferry qui avait fait 116 morts en 2004.

De 2002 à 2014, environ 500 membres des forces spéciales américaines ont été déployées pour former les troupes philippines et les aider à lutter contre l’insurrection. Selon les autorités du pays, le groupe était passé alors de 1.000 hommes armés à 300. Mais il s’est renforcé depuis le départ des forces américaines.

Abu Sayyaf, principalement actif dans les îles méridionales où vit la minorité musulmane, a multiplié ces dernières années les décapitations et les enlèvements de touristes étrangers, de missionnaires chrétiens et de Philippins.

Derniers otages de la liste, dix matelots indonésiens ont été enlevés fin mars par des militants islamistes qui ont exigé une rançon en échange de leur libération.

En 2014, un couple d’Allemand avait été relâché contre une rançon de millions de dollars, selon les médias, permettant à Abu Sayyaf de s’acheter armes et bateaux.

Le groupe islamiste est à l’origine de la prise d’otages, en avril 2000, de 21 personnes, dont dix touristes occidentaux, sur l’île malaisienne de Sipadan. Gardés captifs à Jolo plusieurs mois, leur libération avait été négociée contre des millions de dollars de rançon à la suite d’une médiation libyenne. En 2001, Abu Sayyaf a également enlevés trois touristes américains, dont deux ont été tués.

L’histoire du groupe Abu Sayyaf

Le groupe islamiste armé Abu Sayyaf, qui vient de tuer un otage canadien, terrorise le sud des Philippines et sa région depuis les années 1990, à coups d’attentats, d’enlèvements et de décapitations.

Voici une chronologie des événements :

-Début 1990: le prédicateur Abdurajak Janjalani, formé en Libye, créé le groupe grâce à de jeunes musulmans déçus par l’ancienne garde de la rébellion musulmane.

Le groupe est financé à ses débuts par une organisation caritative dirigée par Mohammad Jamal Khalifa, un beau-frère du chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden.

-4 avril 1995: des centaines de ses combattants mettent à sac la localité méridionale d’Ipil, faisant plus d’une cinquantaine de morts.

-18 décembre 1998: Janjalani est tué lors d’affrontements avec les forces de sécurité sur l’île de Basilan. Il est remplacé par son frère cadet Khadaffy Janjalani, lui-même tué en septembre 2006.

-23 avril 2000: Première incursion connue d’Abu Sayyaf en territoire étranger, avec l’enlèvement de 10 touristes occidentaux et de 11 Asiatiques sur l’île touristique de Sipadan, au large de la partie malaisienne de Bornéo. Ils sont libérés en août 2001. Les Occidentaux sont envoyés à Tripoli à bord d’un avion affrété par le numéro un libyen Mouamar Kadhafi, qui aurait versé des millions de dollars de rançon.

– 27 mai 2001: Vingt personnes sont enlevées dans une localité touristique de l’ouest des Philippines, dont trois Américains. L’un d’entre eux, Guillermo Sobero, est décapité 13 mois plus tard. La plupart des otages philippins sont libérés après versement d’une rançon.

– 27 février 2004: attentat à la bombe incendiaire sur un ferry dans la baie de Manille, qui fait 116 morts, l’attaque la plus meurtrière jamais perpétrée dans l’archipel.

– 10 juillet 2007: Abu Sayyaf et des combattants du principal groupe rebelle musulman, le Front moro islamique de libération (FMIL), tuent 14 marines philippins à Basilan, dont 10 sont décapités.

– 5 décembre 2011: enlèvement d’un ancien soldat australien, Warren Rodwell, dans le sud. Il est libéré en mars 2013, après, selon les médias, versement de près de 100.000 dollars.

-1er février 2012: Deux ornithologues, néerlandais et suisse, sont enlevés dans les îles Tawi-Tawi. Le Suisse parvient à s’échapper en décembre 2014.

-25 avril 2014: enlèvement de deux Allemands, Stefan Okonek et Henrike Dielen, à bord d’un yacht au large de l’île occidentale de Palawan. Ils sont libérés six mois plus tard contre rançon.

-Mi-2014: Isnilon Hapilon, dont la tête a été mise à prix cinq millions de dollars par Washington, est le premier cadre du groupe à prêter allégeance à l’organisation Etat islamique (EI).

-14 mai 2015: un touriste malaisien et une gérante de restaurant sont enlevés dans le port malaisien de Sandakan. La femme est libérée après versement d’une rançon mais l’homme est décapité.

-21 septembre 2015: les touristes canadiens John Ridsdel et Robert Hall, le gérant norvégien d’un complexe hôtelier Kjartan Sekkingstad, et l’amie philippine de Robert Hall, sont enlevés sur l’île touristique de Samal, à des centaines de kilomètres des fiefs traditionnels d’Abu Sayyaf. Les ravisseurs réclament des millions de dollars de rançon et menacent de tuer un otage.

-7 octobre 2015: Un prêtre italien retraité, Rolando Del Torchio, est enlevé dans sa pizzeria de Dipolog, ville du sud des Philippines également éloignée des repaires d’Abu Sayyaf. Il est libéré le 9 avril 2016.

-26 mars 2016: Enlèvement de 10 marins indonésiens au large de la partie malaisienne de Bornéo.

-1er avril 2016: Des hommes venus à bord de vedettes rapides enlèvent quatre Malaisiens au large de l’Etat oriental de Sabah. Kuala Lumpur dit que les ravisseurs sont Philippins.

-16 avril 2016: Enlèvement de quatre matelots indonésiens au large de Sabah. L’armée philippine soupçonne Abu Sayyaf.

-25 avril 2016: Une tête décapitée est retrouvée sur l’île de Jolo, place-forte du groupe. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau dénonce le meurtre « terroriste » de John Ridsdel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...