Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Agression d’un étudiant israélien : Manhattan abandonne les poursuites pour crime de haine

Les procureurs ont indiqué que la suspecte, accusée d'avoir agressé un étudiant de Columbia à l'aide d'un bâton, a accepté une négociation de peine pour que l'affaire soit classée

Des manifestants devant l'Université de Columbia, à New York, le 30 avril 2024. (Crédit : Luke Tress via JTA)
Des manifestants devant l'Université de Columbia, à New York, le 30 avril 2024. (Crédit : Luke Tress via JTA)

New York Jewish Week via JTA – Les procureurs demandent l’abandon des charges de crimes de haine contre une femme accusée d’avoir attaqué un étudiant israélien sur le campus de l’Université de Columbia à la suite de l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre.

La suspecte, Maxwell Friedman, également connue sous le nom de Malaika, a été inculpée de quatre chefs d’agression et d’autres délits pour avoir prétendument frappé l’étudiant israélien avec un bâton le 11 octobre au cours d’une altercation au sujet d’affiches d’otages israéliens.

Lundi, le bureau du procureur de Manhattan a déclaré au New York Jewish Week que Friedman avait accepté une offre de non-lieu. Dans le cadre de cette négociation de peine, Friedman a suivi trois sessions avec Manhattan Justice Opportunities, un groupe de services sociaux qui offre des conseils et d’autres services au lieu de l’incarcération pour certains crimes. Elle a également présenté des excuses publiques lors d’une comparution devant le tribunal.

Si elle n’est pas arrêtée à nouveau dans les six prochains mois, l’affaire sera classée, conformément à l’accord juridique, connu sous le nom d’ajournement en vue d’un classement sans suite. L’accord, que Friedman a accepté le mois dernier, comprend une ordonnance de protection pour la victime.

Le bureau du procureur a déclaré que l’âge de Friedman – 19 ans au moment des faits -, son casier judiciaire vierge et sa volonté d’apprendre dans le cadre des cours dispensés par les services sociaux ont pesé dans la décision. Au moment des faits, la victime avait 24 ans.

Les faits se sont déroulés à l’extérieur de la bibliothèque Butler de Columbia. L’Israélien qui a été frappé avec le bâton a déclaré au bureau du procureur en octobre qu’il avait, avec d’autres, imprimé des tracts contenant des informations sur le nombre de morts en Israël, ainsi que la photo d’une famille israélienne enlevée, et qu’il avait affiché ces tracts sur des panneaux d’information prévus à cet effet sur le campus.

Une personne brandissant une affiche de l’otage Naama Levy lors d’un rassemblement pour la libération des otages enlevés par le Hamas sur la place Dag Hammarskjold près du siège de l’ONU, à New York, le 12 janvier 2024. (Crédit : Michael M. Santiago/Getty Images/AFP)

La victime a déclaré avoir vu Friedman décrocher et déchirer plusieurs affiches. Il a déclaré que Friedman lui avait dit, ainsi qu’à d’autres, « F- you. Je vous emmerde tous, bande d’abrutis ».

« Je vous ai manqué de respect. Et alors, vous allez faire quoi ? », aurait-elle nargué, selon la plainte déposée auprès du bureau du procureur.

Friedman a ensuite bousculé la victime et l’a frappée à la main avec un baton, lui entaillant et lui fracturant le doigt, selon la plainte initiale.

Le bureau du procureur a cependant déclaré lundi que le tribunal avait déterminé que Friedman n’avait pas intentionnellement frappé cet étudiant. D’après la vidéo et les témoins, le tribunal a estimé que Friedman agitait le bâton en direction de la victime, lorsque celle-ci a tendu le bras et a été heurtée. Il a été établi par la suite que le doigt avait subi une entorse et non une fracture, a ajouté le bureau du procureur.

Un ami de la victime présumée, également Israélien, a déclaré au journal du campus, le Columbia Spectator, que Friedman s’était approchée des étudiants pro-Israël pendant qu’ils collaient les affiches et leur avait demandé de se joindre au groupe, prétextant être Juive. Elle est restée avec eux ce matin-là, mais plus tard dans la journée, les Israéliens l’ont vue avec un bandana sur le visage en train de déchirer les affiches.

Lorsque le groupe pro-Israël l’a interpellée, elle leur a hurlé dessus et a frappé l’homme avec le bâton, a déclaré l’un des étudiants israéliens au Columbia Spectator.

Friedman a été inculpée d’agression au deuxième degré dans le cadre d’un crime de haine, d’agression au troisième degré dans le cadre d’un crime de haine, de harcèlement aggravé au deuxième degré et de possession criminelle d’une arme au quatrième degré. Elle a plaidé non coupable pour tous les chefs d’accusation.

Cette affaire est l’un des premiers exemples de crimes de haine liés à la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la ville de New York. Les campus des États-Unis étaient déjà en ébullition à l’époque, après que certains étudiants eurent soutenu l’assaut contre Israël ou accusé Israël d’être à l’origine de l’effusion de sang.

Au cours des huit mois qui ont suivi, les crimes de haine contre les Juifs à New York ont augmenté. Plusieurs autres faits survenus dans la foulée du 7 octobre font l’objet de poursuites judiciaires, dont l’un au cours duquel un suspect aurait frappé un Israélien juif près de Times Square tout en hurlant des injures antisémites.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.