Ahava songe à ouvrir une usinede l’autre côté de la Ligne verte
Rechercher

Ahava songe à ouvrir une usinede l’autre côté de la Ligne verte

La société de cosmétiques, victime du boycott en raison de son usine à Mitze shalem, n'a pas encore annoncé où se situerait la nouvelle usine

L'usine Ahava dans l'implantation de Mizpe Shalem, en Cisjordanie (Crédit : Flash90)
L'usine Ahava dans l'implantation de Mizpe Shalem, en Cisjordanie (Crédit : Flash90)

AHAVA, une société de cosmétiques israélienne et internationale, est en train d’envisager l’ouverture d’une usine de fabrication dans le Conseil régional de Tamar, qui est de l’autre côté de la Ligne verte (frontières de 1967), a annoncé Globes.

Actuellement, la société dirige une usine à Mitzpe Shalem, à quelques kilomètres plus au Nord.

Mitzpe Shalem est situé au-delà de la Ligne verte qui marque les frontières d’Israël avant la guerre des Six Jours en 1967.

La société a été la cible de groupes de gauche et de groupes pro-palestiniens à l’étranger.

Il y a trois ans, elle a cédé à la pression et a fermé une succursale à Londres qui a fait l’objet de protestations de la part des activistes qui cherchaient à pousser au boycott des produits de la société parce qu’ils sont fabriqués dans les territoires qu’Israël a repris lors de la guerre des Six Jours.

La déclaration officielle de la compagnie a utilisé un langage qui évite toute référence directe à la pression des groupes de gauche et pro-palestiniens : « A la lumière des besoins croissants de la fabrication et des changements dans les règlements concernant la fabrication de produits cosmétiques dans certains pays occidentaux, Ahava est en effet en train de vérifier la possibilité d’établir une autre usine de fabrication. Une des options est le Conseil régional Tamar. D’autres alternatives sont en cours d’étude ; il n’y a toujours pas de décision finale sur l’ouverture d’un autre établissement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...