Al Jazeera sous les critiques pour avoir accueilli le porte-parole de Tsahal
Rechercher

Al Jazeera sous les critiques pour avoir accueilli le porte-parole de Tsahal

Des critiques arabes accusent la télévision appartenant au Qatar de normalisation avec Israël, procurant une tribune pour un "faux narratif israélien"

Khaled Abu Toameh est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Le porte-parole de Tsahal en langue arabe, Avichay Adraee au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem le 6 septembre 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le porte-parole de Tsahal en langue arabe, Avichay Adraee au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem le 6 septembre 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

Al Jazeera Arabic TV fait à nouveau l’objet de vives critiques de la part des Palestiniens en particulier, et des Arabes en général, pour avoir interviewé un responsable israélien.

Mardi soir, la chaîne appartenant au Qatar a accueilli Avichay Adraee, porte-parole de l’armée israélienne pour les médias arabes, dans le cadre de son populaire programme « The Opposite Direction ».

L’émission de télévision est animée par Faisal al-Qassem, une personnalité des médias d’origine syrienne célèbre pour son style provocateur et ses critiques virulentes à l’égard des gouvernements et des chefs d’État arabes.

Ce n’est pas la première fois qu’Al Jazira (en arabe) est attaquée pour avoir accueilli des Israéliens.

La chaîne est l’un des rares médias arabes qui accueille depuis de nombreuses années des responsables du gouvernement israélien, des analystes politiques et des journalistes. Mais chaque fois qu’un Israélien apparaît sur l’une de ses émissions d’information, Al Jazira est dénoncé par un grand nombre d’Arabes pour avoir « fourni une tribune à l’ennemi sioniste » et « promu la normalisation » avec Israël.

Adraee a été invité à participer à l’émission pour débattre avec l’officier syrien à la retraite de l’armée, Salah Kairata.

Adraee a pris la parole dans un studio à Tel Aviv, tandis que Kairata a participé au débat houleux depuis Madrid, en Espagne.

Le programme s’est concentré sur les tensions récentes le long de la frontière nord d’Israël, suite à la chute d’un jet F-16 abattu après avoir mené des frappes en Syrie, en représailles à l’incursion d’un drone iranien dans l’espace aérien israélien.

Avant même que l’émission ne soit diffusée, les protestataires arabes appelaient à l’annulation de l’émission et utilisaient une sévère terminologie pour condamner la chaîne de télévision et le Qatar. Ils ont été particulièrement irrités par un post qu’Adraee a écrit sur Twitter, où il se vantait de son apparition dans l’émission de télévision.

« Pour la première fois, un officier de l’armée israélienne participe au programme ‘Opposite Direction’ sur Al Jazeera », a déclaré Adraee. « Je dirai aux téléspectateurs du Moyen-Orient que partout où il y a de la corruption et du mal, on trouve la signature de l’Iran. »

La plupart des critiques dirigées contre Al Jazeera sont apparues sur Twitter et Facebook. Des organisations représentant des journalistes de certains pays arabes se sont également jointes au chœur des critiques et ont accusé Al Jazeera de « permettre à un ennemi sioniste d’envahir nos salons ».

L’écrivain saoudien Talal al Dawi a déclaré que lui et beaucoup d’Arabes ne comprenaient pas pourquoi Al Jazeera permettrait à « ce sioniste d’apparaître sur son écran pour insulter » les Arabes ».

« Le Qatar n’est-il pas un pays arabe ? » demanda-t-il.

En accueillant le porte-parole de l’armée israélienne, Al Jazira a « agi contre le consensus arabe, qui rejette la normalisation avec l’entité sioniste », a déclaré l’Association des médias palestiniens dans la bande de Gaza – un groupe représentant les journalistes palestiniens.

Le groupe a appelé les responsables palestiniens à boycotter Al Jazeera en réponse à sa pratique récurrente d’accueillir des invités israéliens. Nous demandons à Al Jazeera de s’excuser auprès de notre peuple et de notre nation pour ce crime impardonnable « , a-t-il ajouté.

Le Djihad islamique palestinien, deuxième groupe terroriste de la bande de Gaza, a condamné Al Jazira pour avoir accueilli l’officier de Tsahal. C’est une attaque claire contre les valeurs nationales et islamiques qui criminalisent et rejettent toute forme de normalisation avec l’ennemi sioniste », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Le Syndicat des journalistes palestiniens dominé par le Fatah en Cisjordanie a accusé Al Jazeera et son animateur, Faisal al Qassem, de « poursuivre le processus arrogant de normalisation avec l’occupation ».

Le syndicat a affirmé dans un communiqué que la présence de l’officier de l’armée israélienne sur la chaîne appartenant au Qatar était un acte de « soutien à l’occupation et à sa propagande mensongère ».

Mohammed Madhoun, un journaliste palestinien de la bande de Gaza, a déclaré que les « terroristes » comme Adraee ne devraient pas être autorisés à apparaître dans les médias arabes. Nous ne devons pas leur permettre de présenter leurs mensonges et leurs propagandes », a-t-il dit.

Ofir Gendelman, porte-parole des médias arabes pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a régulièrement participé à Al Jazeera, a félicité Adaree pour ses « paroles puissantes et éloquentes » lors du débat télévisé.

Gendelman a rejeté les critiques largement répandues contre Al Jazira pour avoir accueilli des responsables israéliens.

S’adressant aux critiques arabes, il a dit : « Si vous avez confiance en vos positions, pourquoi refusez-vous de débattre avec nous ? Seuls ceux qui savent que leur position est fragile et peu convaincante ont peur d’avoir un débat avec des gens qui s’opposent à leur opinion. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...