Amédy Coulibaly aurait été armé par un indicateur de la gendarmerie
Rechercher

Amédy Coulibaly aurait été armé par un indicateur de la gendarmerie

Claude Hermant, connu pour son militantisme d'extrême droite, aurait vendu les armes au terroriste de l'Hyper Cacher

La police française a publié cette photo d'Amédy Coulibaly, soupçonné d'avoir tué une policière à Montrouge le 8 janvier 2015, et quatre personnes dans un supermarché casher à Paris le 9 janvier 2015. (Crédit photo: AFP / Police française)
La police française a publié cette photo d'Amédy Coulibaly, soupçonné d'avoir tué une policière à Montrouge le 8 janvier 2015, et quatre personnes dans un supermarché casher à Paris le 9 janvier 2015. (Crédit photo: AFP / Police française)

Claude Hermant, militant extrême droite, aurait armé Amédy Coulibaly, le terroriste de l’Hyper Cacher en janvier 2015, rapporte BFMTV.

Courant 2014, Claude Hermant aurait acheté à une société slovaque, les quatre pistolets Tokarev et les deux kalachnikov qui ont servi à Amédy Coulibaly. Ces armes ont été retrouvées à la fois dans l’Hyper Cacher et dans le refuge du terroriste.

En décembre dernier, Claude Hermant a été interrogé par la cellule anti-terroriste à qui il a expliqué avoir agi en tant qu’indicateur auprès de la gendarmerie de la section de recherches de Lille.

Selon lui, « toutes les livraisons d’armes faisaient l’objet d’une autorisation et d’une surveillance de la gendarmerie ».

Ses propos ont été corroborés par un adjudant-chef. Claude Hermant était bien l’une de ses sources.

Les armes achetées par Claude Hermant, alors qu’il aurait agi en tant qu’indic, se sont retrouvées entre les mains d’Amédy Coulibaly.

Selon la femme du militant d’extrême droite, également interrogée par la cellule anti-terroriste et qui aurait été présente lors de l’achat des armes, a déclaré que « les gendarmes n’ont pas fait leur boulot ».

Le dossier est aujourd’hui classé secret défense, rapporte BFMTV. Quant à Claude Hermant, il est en détention provisoire pour trafic d’armes pour sa présumée implication dans une affaire actuellement instruite à Lille.

Quatre Juifs, Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada et Philippe Braham, ont été tués le 9 janvier 2015 par le jihadiste Amédy Coulibaly, lors de la prise d’otages de l’Hyper Cacher.

Les quatre victimes de l'Hyper Cacher de gauche à droite : Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham. (Crédit : Autorisation)
Les quatre victimes de l’Hyper Cacher de gauche à droite : Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham. (Crédit : Autorisation)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...