Amin Maalouf préféré à Delphine Horvilleur pour le prix Aujourd’hui
Rechercher

Amin Maalouf préféré à Delphine Horvilleur pour le prix Aujourd’hui

L’ouvrage "Réflexions sur la question antisémite", écrit par l’une des trois femmes rabbins en France, échoue de peu à obtenir le prix Aujourd’hui

Amin Maalouf (Crédit : Hanna Assouline / Wikimedia commons)
Amin Maalouf (Crédit : Hanna Assouline / Wikimedia commons)

L’Académicien français Amin Maalouf a reçu ce mercredi le prix Aujourd’hui pour son livre Le naufrage des civilisations (Grasset) – un essai à la fois lucide et pessimiste sur la crise que traversent les mondes arabe et occidental.

Amin Maalouf a été choisi au 2e tour par 6 voix contre 4 à la rabbin Delphine Horvilleur pour son livre Réflexions sur la question antisémite. Le prix de 45 000 euros – ce qui en fait l’un des prix littéraires les mieux dotés en France grâce au mécénat de François Pinault – sera officiellement décerné à l’académicien le 12 juin au cours d’une cérémonie à Paris.

« Où est passé le monde de nos rêves ? Quel est ce monde qui vient ? », se demande Amin Maalouf dans cet essai paru en mars. L’écrivain, lauréat du prix Goncourt en 1993 pour Le rocher de Tanios, se dit convaincu que nous arrivons au seuil d’un « naufrage global », qui affecte toutes les aires de civilisation.

« L’Amérique, bien qu’elle demeure l’unique superpuissance, est en train de perdre toute crédibilité morale. L’Europe, qui offrait à ses peuples comme au reste de l’humanité le projet le plus ambitieux et le plus réconfortant de notre époque, est en train de se disloquer. Le monde arabo-musulman est enfoncé dans une crise profonde qui plonge ses populations dans le désespoir et qui a des répercussions calamiteuses sur l’ensemble de la planète », soutient notamment l’écrivain d’origine libanaise dans son essai.

Delphine Horvilleur (Crédit : Jean-François Paga)

Dans Réflexions sur la question antisémite – clin d’œil à Réflexions sur la question juive de Jean-Paul Sartre – publié aux Editions Grasset en janvier dernier et qui échoue ainsi de peu à obtenir le prix Aujourd’hui, Delphine Horvilleur, l’une des trois femmes rabbins en France, explore quant à elle la façon avec laquelle la haine des Juifs peut être interprétée à partir des textes fondateurs et de la littérature rabbinique : « rivalité familiale », « combat de civilisation », « guerre des sexes »…

« L’antisémitisme, malheureusement est, et a toujours été, l’élément précurseur, presque le clignotant qui annonce que le système ou l’édifice tout entier est menacé ou en état d’échec ou de faillite », observe-t-elle.

Delphine Horvilleur, qui a d’abord fait des études de médecine à Jérusalem, puis de journalisme avant d’étudier le rabbinat aux Etats-Unis (ce n’est pas possible en France), « explore » ainsi également la façon dont la lecture rabbinique permet d’avertir « les nouvelles générations », pour qu’elles puissent y faire face. Les textes « nous disent : ce mal (l’antisémitisme, ndlr), va muter. N’imaginez pas que vous allez vous en débarrasser, mais soyez capable de voir dans quelles circonstances il surgit », et comment « se relever ».

Prix littéraire français créé en 1962 par d’éminents journalistes, le prix Aujourd’hui récompense chaque année un « document politique, historique, sociologique ou philosophique » portant sur la période contemporaine. L’an dernier, il avait couronné Thierry Wolton pour le troisième volet (intitulé Les complices) de sa trilogie Histoire mondiale du communisme (Grasset).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...