Annexion : Le conseiller d’Abbas met en garde contre une troisième intifada
Rechercher

Annexion : Le conseiller d’Abbas met en garde contre une troisième intifada

Nabil Shaath dit s'attendre à un soulèvement potentiel qui serait financé par le monde arabe, ajoutant que la Cisjordanie et Gaza "combineront leurs forces"

Nabil Shaath devant la presse dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 1er octobre 2011 (Crédit : Issam Rimawi/Flash 90)
Nabil Shaath devant la presse dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 1er octobre 2011 (Crédit : Issam Rimawi/Flash 90)

Un conseiller du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a mis en garde, samedi, contre la possibilité d’une Troisième intifada si le gouvernement israélien devait aller de l’avant dans son projet d’annexion de certains pans de la Cisjordanie.

La chaîne publique Kan a déclaré que Nabil Shaat avait indiqué à la filiale arabophone du réseau France 24 que le Fatah et le Hamas, frères ennemis palestiniens, souscrivaient tous deux à la perspective d’un soulèvement populaire en cas de mise en oeuvre du projet d’annexion.

« Quand les choses s’enflammeront et que cela deviendra une intifada d’ampleur, alors nous assisterons à une combinaison des forces entre Gaza et la Cisjordanie », a commenté Shaath.

Le conseiller palestinien a aussi déclaré qu’il s’attendait à ce qu’un soulèvement potentiel soit financé par le monde arabe, notant que l’Arabie saoudite avait envoyé des milliards de dollars dans les premiers jours de la Seconde intifada, sans pour autant donner de détails.

La Seconde Intifada, qui avait éclaté au début des années 2000, avait compris des vagues d’attentats-suicides et autres attentats terroristes qui avaient fait plus de 1 000 morts du côté israélien.

Les responsables israéliens de la sécurité, le mois dernier, ont commencé à discuter des divers scénarios qui pourraient se mettre en place en cas de mise en oeuvre du plan d’annexion, et notamment de la possibilité d’un soulèvement populaire d’ampleur.

La déclaration de Shaath a eu lieu après que le Fatah et le Hamas ont promis de s’unir contre le plan d’annexion de la Cisjordanie envisagé par Israël, jurant de « renverser » la proposition de paix de l’administration Trump, au cours d’une rare démonstration de coopération qui a eu lieu lors d’une conférence de presse, jeudi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...