Antiquité: Prison pour des pilleurs ayant détruit des tombes datant de 2 000 ans
Rechercher

Antiquité: Prison pour des pilleurs ayant détruit des tombes datant de 2 000 ans

Le 14 mars 2017, trois adultes et deux mineurs ont été découverts avec une chargeuse-pelleteuse en train de creuser dans des tombes à Horbat Mishkena

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

Destruction dans un village gallo-romain vieux de 2 000 ans et ouverture de la grotte funéraire exposée par une pelle rétrocaveuse. (Nir Distelfeld, Autorité des Antiquités d'Israël)
Destruction dans un village gallo-romain vieux de 2 000 ans et ouverture de la grotte funéraire exposée par une pelle rétrocaveuse. (Nir Distelfeld, Autorité des Antiquités d'Israël)

La semaine dernière, le Tribunal de grande instance de Nazareth a condamné trois voleurs d’antiquités à quatre à neuf mois d’emprisonnement pour avoir détruit des grottes funéraires datant de 2 000 ans dans un ancien village situé en Basse Galilée entre Tzippori et Tibériade.

Le 14 mars 2017, trois adultes et deux mineurs ont été découverts avec une chargeuse-pelleteuse en train de creuser dans des tombes à Horbat Mishkena, une colonie juive en ruines datée entre le 1er et le 6e siècle, ils étaient à la recherche d’objets funéraires potentiellement précieux.

L’Autorité des Antiquités d’Israël (IAA), prévenu par un garde-frontière volontaire, a envoyé son unité de prévention des vols, qui a capturé les cinq voleurs en flagrant délit, mais ils avaient déjà détruit quatre grottes et des infrastructures agricoles anciennes sur le site.

En prononçant la sentence la semaine dernière, la cour a déclaré que « le vol des antiquités est devenu un fléau national qui efface des pages entières de l’histoire; chaque dommage à un site d’antiquités est intrinsèquement irréversible. »

Une chargeuse pelleteuse confisquée responsable de la destruction d’un village romain de 2 000 ans en Galilée. (Porte-parole de la police)

Les trois prévenus ont été reconnus coupables d’avoir endommagé un site d’antiquités, exécuté une opération sur un site d’antiquités sans permis, et tenté de voler dans des circonstances aggravées. Ils font face à des peines d’emprisonnement de quatre à neuf mois, ainsi qu’à la confiscation de la chargeuse-pelleteuse utilisée dans l’opération.

« Le site des antiquités était un village à l’époque romaine, il est mentionné dans le Talmud comme un village juif à mi-chemin entre Zippori et Tibériade », a déclaré Nir Distelfeld, qui supervise l’unité de prévention des vols de l’IAA.

Mishkena est aussi le site où, en 1187, l’armée des Crusader s’est arrêtée pour boire – alors qu’ils étaient en route de Birket Maskana – vers les environs de Horns of Hattin, avant l’affrontement fatidique avec Salah ad-Din.

Pierre de basalte avec bassin de calcaire, vers le sud, lors des fouilles de 2011 de l’Israel Antiquities Authority à Horbat Mishkena. (Autorité des Antiquités d’Israël)

L’IAA a effectué une petite excavation près du site en 2011, avant la construction d’un passage supérieur à la jonction de Golani, dirigée par l’archéologue Yardenna Alexandre.

Selon le rapport d’Alexandre, « La route romaine impériale de Ptolémaïs-Akko via Sepphoris à Tibériade, pavée par Hadrien en 120 avant l’ère commune, passait très près de la fouille actuelle à 60 m à l’est, un tronçon pavé de 400 m de long de l’ancienne route a été exposé. »

Cependant, on trouve dans la région des indices d’établissement beaucoup plus anciens. Selon Alexandre, « des prospections dans le voisinage ont permis de trouver des outils en silex et quelques tessons de fer, datant de périodes perses, hellénistiques et romaines. Aucune fouille archéologique n’a été effectuée à ce jour dans le complexe Sirat Maskana. »

Destruction dans un village gallo-romain vieux de 2 000 ans et ouverture de la grotte funéraire exposée par une pelle rétrocaveuse. (Nir Distelfeld, Autorité des Antiquités d’Israël)

Pour certaines parties du site, les dommages causés par les cambrioleurs empêchent toute recherche universitaire.

« Je crois que la condamnation fera réfléchir dix fois les gens avant qu’ils ne fassent du tort aux sites d’antiquités, qui constituent l’héritage culturel de notre pays », a déclaré M. Distelfeld.

Destruction dans un village romain de 2 000 ans en Galilée. (Porte-parole de la police)

Distelfeld a demandé une vigilance continue de la part du public pour prévenir des dommages similaires ailleurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...