Antisémitisme : Pelosi rencontre Corbyn et des députés travaillistes séditieux
Rechercher

Antisémitisme : Pelosi rencontre Corbyn et des députés travaillistes séditieux

La visite à Londres de la présidente de la Chambre des représentants intervient en pleine polémique sur les propos de l'élue démocrate Ilhan Omar

Nancy Pelosi, la président de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, rencontre le chef du parti Travailliste Jeremy Corbyn, tout à droite, le dimanche 14 avril 2019. (Twitter)
Nancy Pelosi, la président de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, rencontre le chef du parti Travailliste Jeremy Corbyn, tout à droite, le dimanche 14 avril 2019. (Twitter)

L’élue démocrate de Californie Nancy Pelosi a fait de la lutte contre l’antisémitisme à gauche un point central de sa visite à Londres.

Dimanche, la présidente de la Chambre des représentants, qui est à la tête d’une délégation de quatre élus démocrates en visite en Europe, a rencontré trois membres du Parlement britannique ayant quitté le parti travailliste, en grande partie parce qu’ils ont affirmé que son chef, Jeremy Corbyn, n’avait pas traité de manière appropriée le problème de l’antisémitisme au sein de son parti.

Elle a rencontré séparément Corbyn et lui a aussi parlé de l’importance de lutter conte l’antisémitisme lors de cette rencontre.

« Importante discussion avec les anciens élus du Parti travailliste @MikeGapes, @ChrisLeslieMP & @IanAustinMP pour entendre leur point de vue sur le Brexit, pourquoi ils ont quitté le Parti travailliste, et l’importance de se dresser sans équivoque contre l’antisémitisme où qu’il soit » a déclaré Pelosi dans l’un de ses tweets publiés lorsqu’elle était à Londres.

Pelosi a encore évoqué le sujet dans une autre tweet.

« Contente d’avoir eu une discussion franche aujourd’hui avec @jeremycorbyn sur la direction du Brexit, de l’Irlande du Nord, de l’OTAN, d’une action audacieuse sur le climat, de le protection des droits humains et sur la nécessité de s’opposer avec force à l’antisémitisme et l’islamophobie », a-t-elle tweeté.

Au cours de derniers mois, Pelosi a dû traiter une polémique au sein de son propre parti pour des remarques de la nouvelle élue Ilhan Omar, représentante démocrate de Minnesota, qui ont été perçues par des républicains et certains démocrates comme antisémites. Pelosi a condamné l’antisémitisme mais a également rejeté quelques critiques d’Omar venues de la droite, dont le président Trump, qu’elle considère comme une possible incitation à la haine contre une élue musulmane.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...