Après 32 ans, l’armée de l’air publie des photos inédites de l’aviateur Ron Arad
Rechercher

Après 32 ans, l’armée de l’air publie des photos inédites de l’aviateur Ron Arad

"L'espoir n'a pas de limite", a écrit l'armée de l'air à l'occasion de l'anniversaire de l'opération ratée au Liban, avec deux photos datant du service militaire d'Arad

Ron Arad, pilote de l'armée de l'air, disparu en 1986, dans sa combinaison de vol. (Armée de l'air israélienne)
Ron Arad, pilote de l'armée de l'air, disparu en 1986, dans sa combinaison de vol. (Armée de l'air israélienne)

L’armée de l’air israélienne a diffusé mardi deux photos inédites du navigateur Ron Arad pendant son service militaire, exactement 32 ans après sa disparition lorsqu’il a été éjecté de son avion en détresse au-dessus du Liban.

« L’espoir n’a pas de limite », a écrit l’armée de l’air dans un message sur Facebook à côté des clichés non datés.

L’un d’eux montre Arad dans sa combinaison de vol, tandis que l’autre le représente en civil aux côtés de ses amis.

Le navigateur a disparu le 16 octobre 1986, après que lui et le pilote Yishai Aviram se sont éjectés de leur avion au-dessus du sud Liban.

Aviram a été récupéré peu de temps après, mais Arad n’a jamais été retrouvé. Israël pense qu’il a été capturé par le mouvement chiite Amal avant d’être livré à l’Iran, puis transféré du Liban à l’Iran, puis ramené de nouveau.

Ron Arad, navigateur de l’armée de l’air israélienne, qui a disparu en 1986, entouré de ses amis. (Armée de l’air israélienne)

Plusieurs signes de vie ont été reçus au cours des deux premières années de sa détention, dont des photos et des lettres, mais le dernier est daté du 5 mai 1988.

On ne sait pas ce qui lui est arrivé ensuite.

En 2016, un rapport conjoint de l’agence d’espionnage du Mossad et de la Direction du renseignement militaire de l’armée israélienne a conclu qu’Arad était probablement mort en 1988, plus tôt que ce qui était précédemment imaginé.

Une grande partie des informations reste secrète alors que toutes les branches de la sécurité israélienne continuent d’essayer de résoudre le mystère sur le sort d’Arad.

En 2004, une commission de l’armée israélienne avait conclu que Ron Arad était mort dans les années 1990 après s’être vu refuser un traitement médical pour une maladie grave, et avait été enterré dans la vallée de la Bekaa.

En 2006, le dirigeant du groupe terroriste chiite du Hezbollah Hassan Nasrallah a déclaré que l’organisation pensait qu’Arad était mort et que son lieu de sépulture était inconnu ; en 2008, le négociateur allemand Gerhard Konrad a déclaré à Israël que le Hezbollah avait déclaré qu’Arad était mort pendant une tentative d’évasion en 1988.

Néanmoins, les dirigeants israéliens ont déclaré en 2009 qu’ils opéraient en partant du principe qu’Arad était vivant. Il y a eu de nombreuses campagnes publiques en Israël au cours des 30 dernières années pour soutenir Arad et exiger sa libération, mais peu continuent de croire que l’aviateur, qui aurait célébré son 60e anniversaire en mai dernier, soit encore en vie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...