Après l’ouragan Harvey, une femme distribue des mezouzot
Rechercher

Après l’ouragan Harvey, une femme distribue des mezouzot

Chava Gal-Or de Houston a créé Door L'Door pour aider les Juifs à reconstruire leur vie juive après la terrible tempête

Nairobi. (photo credit: CC BY Demosh, Flickr)
Nairobi. (photo credit: CC BY Demosh, Flickr)

JTA – Alors que l’ouragan Harvey balayait Houston, Chava Gal-Or se considérait chanceuse. L’eau monta jusqu’à sa porte et s’infiltra un peu, mais sa maison ne fut pas détruite.

Cependant, beaucoup dans la synagogue réformée où elle travaille ont vécu bien pire : vingt-neuf familles ont perdu leurs maisons – environ 15 % des membres de la congrégation.

Au début, Gal-Or désespérait de l’ampleur des dégâts et du peu qu’elle pouvait faire pour les aider.

« Je ne peux pas reconstruire leurs maisons », a déclaré Gal-Or, la directrice de l’apprentissage par congrégation pour la congrégation Sinaï du Texas, à JTA. « Je n’ai pas assez d’argent pour en faire autant. Il y avait cette prise de conscience croissante qu’il n’y avait rien que je puisse faire. »

Mais ce qu’elle pouvait faire, Gal-Or l’a réalisé, c’était d’aider ses voisins à reconstruire leurs maisons temporaires afin qu’ils puissent à nouveau sentir le judaïsme chez eux. Elle a commencé à collectionner les mezouzot – les petits rouleaux traditionnellement apposés sur les poteaux des habitations juives et à les distribuer gratuitement aux victimes juives de l’ouragan.

Ainsi naquit l’organisation non officielle Door L’Door. Le nom est un jeu de mot sur l’expression biblique « l’dor v’dor », qui signifie « de génération en génération ».

Une maison endommagée vue après l’ouragan Harvey à Rockport, Texas, 26 août 2017. (Crédit : Joe Raedle / Getty Images / via JTA)

Gal-Or, 51 ans, espérait trouver quelques parchemins pour des amis proches. Mais une publication partagée sur Facebook a rapidement conduit à une effusion de dons. Deux mois après le lancement de l’effort, elle a recueilli près de 300 dollars pour acheter des mezouzot et a reçu quelque 120 dons de parchemins.

Le Jewish United Fund, la fédération juive de Chicago, a envoyé 100 rouleaux et étuis. Elle a également reçu des promesses de don de synagogues au Texas, au Delaware et en Arizona, ainsi qu’à l’Université d’Arizona Hillel. Deux artistes se sont portés volontaires pour façonner certaines de ces mezouzot.

« Cela devient ma passion. Chaque jour, quelque chose de nouveau se présente. « a-t-elle dit.

Les mezouzot sont traditionnellement de petits carrés de parchemin dans lesquels sont inscrits les deux premiers paragraphes du Shema [une prière qui correspond au début du verset 6:4 du Deutéronome. le noyau central de la prière que le Juif adulte doit lire matin et soir] Le parchemin est ensuite enroulé, puis inséré dans un boîtier et cloué sur le montant de la porte. Les prix varient, mais ils commencent généralement autour de 36 dollars, selon Gal-Or, et montent.

Ce qui est spécial à propos des mezouzot, a dit Gal-Or, c’est qu’elles constituent un fil conducteur à travers une communauté juive diverse et souvent divisée.

« Dans presque toutes les maisons juives, il y a une mezouzah, indépendamment de ce que les gens croient », a-t-elle dit. « C’est la seule chose qui nous rassemble tous dans une période difficile. C’est la seule chose qui marque une maison comme étant juive, peu importe votre penchant spirituel, votre place dans la société. »

Gal-Or travaille sur Door L’Door – la coordination des dons, la diffusion de messages sur les médias sociaux – seulement les lundis, quand elle ne travaille pas à la synagogue. C’est un équilibre délicat, elle se remet également d’une infection respiratoire, causée par l’ouragan, et est occupée à aider des amis à reconstruire leur vie. Elle espère pouvoir bientôt l’enregistrer comme une association à but non lucratif.

Des volontaires d’Israël de ZAKA aident au nettoyage d’une synagogue à Houston, au Texas, après l’ouragan Harvey, le 3 septembre 2017. (Crédit : Joshua Wander)

Jusqu’à présent, Gal-Or a reçu environ 20 demandes de mezouzot – la plupart des personnes touchées par la tempête réparent encore leurs maisons, a-t-elle dit. Mais en attendant, des catastrophes naturelles ont frappé ailleurs – par exemple, Gal-Or a été en contact avec la congrégation Shomrei Torah, une synagogue de Santa Rosa, en Californie, dont les membres ont subi les récents feux de forêt.

Elle a également répondu à des demandes d’autres objets rituels. Shomrei Torah a posé des questions au sujet des châles de prière, et elle est venue avec quelques douzaines qu’elle prévoit d’envoyer. En pensant au mois prochain, elle demande des dons de ménorahs pour célébrer Hanoukka.

« Cela a commencé à cause de Harvey, mais je savais immédiatement que je voulais être en mesure d’aider toute les maisons juives qui ont été détruites », a déclaré Gal-Or. « Nous avons eu un ouragan en Floride juste après nous. Nous avons eu des tremblements de terre au Mexique. Il se passe beaucoup de choses. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...