Arabie saoudite : Hospitalisé, le roi Salmane préside une réunion virtuelle
Rechercher

Arabie saoudite : Hospitalisé, le roi Salmane préside une réunion virtuelle

Le roi Salmane, 84 ans, a été admis lundi à l'hôpital spécialisé King Faisal de Ryad pour une inflammation de la vésicule biliaire

Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, roi d'Arabie saoudite, le 1er janvier 2013. (Crédit : Fayez Nureldine/AFP)
Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, roi d'Arabie saoudite, le 1er janvier 2013. (Crédit : Fayez Nureldine/AFP)

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a présidé tard mardi une réunion virtuelle du Conseil des ministres depuis l’hôpital où il a été admis la veille pour une inflammation de la vésicule biliaire, a annoncé l’agence de presse officielle SPA.

« Le Conseil des ministres a tenu sa réunion (périodique) par visioconférence sous la présidence du roi Salmane ben Abdel Aziz depuis son lieu d’hospitalisation », a écrit SPA.

Le souverain saoudien a remercié à l’occasion « tous ceux qui se sont enquis de son état de santé », a rapporté l’agence saoudienne.

La réunion a été notamment consacrée aux préparatifs du grand pèlerinage qui débute à La Mecque le 29 juillet, avec cette année un nombre très limité de pèlerins en raison de la pandémie du Covid-19.

Le roi Salmane, 84 ans, a été admis lundi à l’hôpital spécialisé King Faisal de Ryad.

Des fans de football sous une bannière affichant les portraits du roi saoudien Salmane bin Abdulaziz, au centre, et du prince héritier Mohammed ben Salmane, à droite, lors d’un match de qualification de la Coupe du monde entre la Palestine et l’Arabie saoudite dans la ville d’al-Ram, en Cisjordanie, le 15 octobre 2019. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Le royaume communique rarement sur l’état de santé du monarque, qui dirige depuis 2015 le pays, premier exportateur de pétrole brut au monde et plus grande économie arabe.

Depuis la crise sanitaire provoqué par la pandémie de Covid-19, le souverain saoudien, l’un des dirigeants les plus âgés de la région, est rarement apparu en public.

Mais il a continué à présider, en visioconférence, les réunions hebdomadaires du Conseil des ministres.

Sous le règne du roi Salmane, l’Arabie saoudite a lancé des réformes économiques pour l’après-pétrole mais a également adopté une politique étrangère plus affirmée et est entrée en guerre contre les rebelles yéménites, soutenus par l’Iran.

L’Arabie saoudite a été confrontée à une série de controverses depuis que le fils du roi Salmane, Mohammed, a été nommé prince héritier en juin 2017, en particulier après l’assassinat en octobre 2018 du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...