Rechercher

Arrestation d’une femme soupçonnée d’avoir tué sa mère nonagénaire

La suspecte âgée de 56 ans, dont le récit des faits n'a cessé de varier, a été placée en détention après la découverte du corps sans vie de sa mère à son domicile

Illustration : la police israélienne enquête sur la scène d'un crime, le 2 juin 2021 (Crédit : Police israélienne)
Illustration : la police israélienne enquête sur la scène d'un crime, le 2 juin 2021 (Crédit : Police israélienne)

La police a annoncé, lundi, l’arrestation d’une femme de 56 ans, originaire de la ville de Nof Hagalil, dans le nord du pays, soupçonnée d’avoir tué sa mère âgée de 90 ans.

La femme a été emmenée en vue d’un interrogatoire après que les agents ont été appelés à l’appartement de sa mère où ils ont découvert le corps sans vie de cette dernière, a déclaré la police aux juges de la cour de district de Nazareth lors d’une audience de placement en détention.

La femme a été arrêtée à l’issue de son interrogatoire, au cours duquel son récit des faits a changé à plusieurs reprises.

Le tribunal a ordonné sa mise en détention pour quatre jours.

Une déclaration émise par l’avocat de la quinquagénaire a rejeté les accusations proférées à l’encontre de sa cliente, notant que cette dernière était une femme « dévouée, aimante » à l’égard de sa mère et qui se trouve aujourd’hui « accusée d’un acte qu’elle nie avec véhémence ».

« Nous n’avons aucun doute sur le fait que ces graves accusations seront très vite réfutées et qu’elle pourra alors faire le deuil de sa mère de manière appropriée », a-t-il ajouté.

La semaine dernière, les procureurs avaient mis en examen un jeune homme de 28 ans, originaire de Beit Shemesh, qui aurait mortellement poignardé sa mère, le mois dernier.

Shimon Stern, qui se trouvait en date du 22 octobre au domicile de ses parents, s’était approché de sa mère qui lui tournait le dos à ce moment-là et lui aurait asséné de multiples coups de couteau pour des raisons encore indéterminées, note l’acte d’inculpation qui a été émis jeudi. La femme de 52 ans était tombée au sol et son fils avait continué à la poignarder alors qu’elle se vidait de son sang, à terre, ont ajouté les procureurs dans l’acte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...