Rechercher

Attaque à la voiture-bélier à Nahariya : Le suspect serait passé aux aveux

Le police enquête sur le caractère éventuellement prémédité de l'attaque qui a fait un mort ; le policier décédé remplaçait un collègue religieux à l'occasion de Souccot

Les forces de sécurité sur les lieux d'une attaque à la voiture-bélier contre deux agents de police qui a fait un mort dans la ville de Nahariya, dans le nord d'Israël, le 21 septembre 2021. (Crédit : Alon Nadav/Flash90)
Les forces de sécurité sur les lieux d'une attaque à la voiture-bélier contre deux agents de police qui a fait un mort dans la ville de Nahariya, dans le nord d'Israël, le 21 septembre 2021. (Crédit : Alon Nadav/Flash90)

Le principal suspect dans l’affaire de l’attaque à la voiture-bélier qui s’est produite à Nahariya mardi, qui a fait un mort – un policier bénévole – et un blessé grave – un agent de police – serait passé aux aveux.

Selon un reportage de la Treizième chaîne qui n’a pas cité ses sources, le suspect avait un casier criminel suite à une condamnation antérieure dont il avait écopé pour avoir transporté, depuis la Cisjordanie, des ouvriers qui travaillaient illégalement au sein de l’État juif.

La police a fait savoir que l’équipe de deux agents était arrivée sur le site de Nahariya dans la matinée, après des plaintes des résidents qui avaient fait part de bruit de la part d’individus qui travaillaient pendant la fête de Souccot. Ces travaux entraient dans le cadre d’un projet portant sur la lutte contre les inondations dans la ville. Les deux agents ont commencé à interroger les ouvriers palestiniens qui se trouvaient là pour s’assurer que leur présence dans le pays était légale.

Les ouvriers ont alors appelé celui qui était apparemment leur contremaître, qui a commencé à se quereller avec les policiers. Il serait ensuite entré dans sa voiture et il aurait projeté son véhicule sur les deux agents. Des témoins ont déclaré aux médias israéliens qu’il avait ensuite reculé pour mieux relancer sa voiture en direction des deux hommes avant de prendre la fuite. Lui et un autre suspect ont été appréhendés quelques heures plus tard.

La chaîne Kan a indiqué que l’homme avait admis avoir été au volant de la voiture incriminée mais il a affirmé qu’il n’avait remarqué à aucun moment qu’il avait renversé les agents. Selon la chaîne, les responsables enquêtent actuellement sur un éventuel caractère prémédité de l’attaque.

Le conducteur présumé serait un entrepreneur en bâtiment et le frère du propriétaire de la firme chargée des travaux de construction. Il serait également une personnalité connue dans le monde du football arabe et il aurait été, dans le passé, propriétaire d’une équipe locale.

Hossam Zaghir, bénévole au sein de la police, tué le 21 septembre 2021 à Nahariya. (Autorisation)

Selon la Treizième chaîne, la police devrait aussi vérifier si les responsables chargés de superviser l’opération étaient au courant que des travaux avaient lieu pendant une fête, et s’ils savaient que des ouvriers illégaux se trouvaient sur le chantier.

La police a arrêté, mardi soir, deux travailleurs clandestins palestiniens soupçonnés de complicité dans cette attaque à la voiture-bélier et qui se trouvaient sur le site de construction de cette ville du nord.

La police a arrêté les deux suspects ainsi que neuf autres ouvriers illégaux dans la soirée, à proximité de Jérusalem. Les deux suspects seront interrogés. Un troisième est encore en cavale.

Le bénévole de la police s’appelait Hossam Zaghir. Zaghir était un citoyen druze âgé de 32 ans qui était père de deux enfants. Il était originaire de la ville de Yarka, dans le nord d’Israël. La police a noté qu’il faisait du bénévolat depuis 2016.

L’oncle de Zaghir a confié à Kan que son neveu s’était porté volontaire pour travailler à la place de l’un de ses collègues juifs, pour que ce dernier puisse célébrer tranquillement la fête de Souccot.

« C’est une immense catastrophe pour la famille et pour le village entier. Hossam a choisi de se porter volontaire aujourd’hui pour prendre la place d’un autre agent qui fêtait Souccot – et il a été tué. Le tueur a agi avec cruauté, il a vu deux policiers qu’il ne connaissait pas et il les a renversés », a dit l’oncle, qui n’a pas été identifié par son nom.

Zaghir doit être inhumé mercredi.

Les forces de sécurité à Shlomi, à côté de la voiture qui a renversé deux agents de police, tuant l’un d’entre eux, à un checkpoint de la police dans la ville de Nahariya, dans le nord du pays, le 21 septembre 2021. (Crédit : Alon Nadav/Flash90)

La police avait ouvert initialement une enquête sur une attaque potentiellement nationaliste, affirmant ultérieurement qu’il semblait que l’affaire était purement criminelle.

Le chef de la police Kobi Shabtai a rendu visite à l’agent blessé à l’hôpital, disant que des investigations en profondeur étaient en cours.

« Nous prenons cet incident très au sérieux et nous collectons actuellement toutes les informations nécessaires, avec le Shin Bet, pour déterminer l’image d’ensemble », a commenté Shabtai. « Aujourd’hui, ce qui est est important, c’est l’état de santé du policier, la nécessité de le remettre sur pied et de lui permettre de reprendre son service ».

Cet incident est survenu alors que les forces de sécurité sont en état d’alerte élevé pendant la fête de Souccot, quelques jours après la capture de six détenus palestiniens incarcérés pour terrorisme qui s’étaient enfuis d’une prison de haute-sécurité – une capture qui avait eu lieu à l’issue d’une chasse à l’homme qui avait duré deux semaines.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...