Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Avi Blot : l’armée ne « restera pas silencieuse » face au terrorisme juif

Le chef de la division de Cisjordanie a salué lors d'une cérémonie de passation de pouvoir le colonel Eliav Elbaz tout en critiquant la violence de certains résidents israéliens

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

De gauche à droite : Le colonel Eliav Elbaz, chef sortant de la brigade régionale de Binyamin, le général de brigade Avi Blot, chef de la division de Judée et Samarie, et le colonel Liran Biton, chef entrant de la brigade régionale de Binyamin, lors d'une cérémonie de passation de pouvoirs, à Shilo, le 23 août 2023. (Crédit : Armée israélienne)
De gauche à droite : Le colonel Eliav Elbaz, chef sortant de la brigade régionale de Binyamin, le général de brigade Avi Blot, chef de la division de Judée et Samarie, et le colonel Liran Biton, chef entrant de la brigade régionale de Binyamin, lors d'une cérémonie de passation de pouvoirs, à Shilo, le 23 août 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef de la division de Cisjordanie de Tsahal a condamné mercredi soir les attaques des résidents d’implantations israéliens contre les Palestiniens au cours des derniers mois, lors d’une cérémonie de passation de pouvoir pour le commandant de la brigade régionale de Binyamin.

« Notre mission est, avant tout, d’assurer la sécurité et de veiller à ce que Tsahal empêche le terrorisme afin que les civils puissent poursuivre leurs activités quotidiennes. Cela dit, nous ferons respecter la loi et l’ordre », a déclaré le général de brigade Avi Blot, chef de la division de Judée et Samarie.

« Tsahal ne restera pas silencieuse lorsque des délinquants pénètrent dans des villages, mettent le feu à des biens et mettent des vies en danger. Pour des actions comme celles-ci, nous disons haut et fort que c’est contraire à l’éthique, que ce n’est pas juif, que cela ne contribue pas à la sécurité et que la semaine dernière a montré que c’était également dangereux », a-t-il poursuivi.

Samedi soir, après minuit, des soldats israéliens ont ciblé un extrémiste juif qui faisait partie d’un groupe lançant des pierres sur des voitures palestiniennes près de l’implantation de Maaleh Levona, en Cisjordanie, et l’ont modérément blessé, quelques heures après qu’un père et son fils israéliens ont été tués par balle lors d’une attaque terroriste dans la ville palestinienne de Huwara.

S’adressant au commandant sortant de la brigade régionale de Binyamin, le colonel Eliav Elbaz, qui avait fait l’objet d’attaques répétées de la part de résidents d’implantations, notamment lors d’une visite de condoléances en juin à la famille d’une victime d’un attentat terroriste, Blot a déclaré : « Le fait que vous, Elbaz, ayez eu à subir des propos diffamatoires de la part de personnes qui ne représentent pas la communauté, alors que vous arriviez pour présenter vos condoléances, est scandaleux et mérite d’être condamné. »

Elbaz a déclaré que les deux dernières années passées en tant que commandant de la brigade régionale de Binyamin ont été « les plus longues et les plus intenses qui lui ont été donné de vivre ».

Le colonel Eliav Elbaz, chef sortant de la brigade régionale de Binyamin, s’exprimant lors d’une cérémonie de passation de pouvoirs, à Shilo, le 23 août 2023. (Crédit : Armée israélienne)

« Deux années avec plus de 2 000 opérations d’arrestation… deux années de réussites et d’échecs… deux années de coopération », a-t-il déclaré.

Mais Elbaz a ajouté que pendant cette période, « en marge de la communauté, il y a eu une croissance et un développement de civils juifs qui se sont comportés de manière criminelle et contraire à l’éthique et qui lui ont fait honte en tant que Juif ».

À LIRE – Hagari : le « terrorisme nationaliste » juif alimente le terrorisme palestinien

« Malgré les énormes difficultés et le lourd tribut personnel que je savais devoir payer, je n’ai pas douté un seul instant qu’un leader et un commandant n’évite pas la confrontation, n’arrondit pas les angles et est au front, surtout quand c’est difficile et désagréable », a-t-il ajouté.

Le nouveau chef de la brigade régionale de Binyamin, le colonel Liran Biton, a déclaré qu’il se sentait « privilégié » de prendre le commandement de l’unité. « Nous avons de nombreux défis à relever », a-t-il déclaré.

Ces derniers mois ont été marqués par une augmentation de la violence des résidents d’avant-postes – et/ou d’implantations – les Nations unies ayant fait état de près de 600 attaques contre des Palestiniens et leurs biens au cours des six derniers mois.

Des résidents d’implantations tirant sur le village d’Umm Safa, en Cisjordanie, le 24 juin 2023. (Crédit : Capture d’écran Twitter ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Selon les données officielles fournies au Times of Israel, il y a eu 680 incidents de jets de pierres ou d’agressions de Palestiniens par des résidents extrémistes – au cours des six premiers mois de 2023, contre 950 pendant toute l’année 2022.

L’establishment de la Défense a également enregistré 11 attaques de vandalisme communément appelés des attaques de type « Prix à payer » au cours des six premiers mois de 2023, contre 18 pour l’ensemble de l’année dernière.

En outre, 25 attaques graves ont été perpétrées par des résidents d’avant-postes – et/ou d’implantations – en Cisjordanie au cours des six premiers mois de cette année, selon les données. Il s’agit notamment d’incendies criminels de maisons et de mosquées dans des villes palestiniennes et d’autres incidents violents graves, dont certains ont fait des victimes palestiniennes. Sur l’ensemble de l’année 2022, l’establishment de la Défense a enregistré 25 attaques graves de résidents d’avant-postes – et/ou d’implantations – contre des Palestiniens.

Des Israéliens cagoulés de l’avant-poste illégal de Homesh, dans le nord de la Cisjordanie, attaquant des Palestiniens dans le village voisin de Burqa, le 4 juin 2023. (Autorisation)

Les récentes attaques de résidents d’avant-postes ont été condamnées par l’armée, la police et un certain nombre d’hommes politiques, y compris certains membres de la coalition de droite radicale, mais il n’y a pas eu de condamnation claire de la part des dirigeants des implantations.

Certains députés d’extrême-droite ont indiqué qu’ils soutenaient les résidents extrémistes – violents et ont attaqué des responsables de la Défense.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.