Rechercher

Aviv Kohavi, chef de l’armée, en visite à Singapour pour un salon aéronautique

Kohavi s'est rendu officiellement au salon aéronautique de Singapour, tandis que la visite de Gantz quelques mois auparavant avait été tenue secrète

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Le chef de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, prend la parole lors d'une cérémonie marquant la fin du cours de pilotage de l'armée de l'air israélienne, sur la base aérienne de Hatzerim, dans le sud d'Israël, le 22 décembre 2021.(Crédit : Tsahal)
Le chef de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, prend la parole lors d'une cérémonie marquant la fin du cours de pilotage de l'armée de l'air israélienne, sur la base aérienne de Hatzerim, dans le sud d'Israël, le 22 décembre 2021.(Crédit : Tsahal)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, s’est rendu à Singapour jeudi pour assister à un salon aéronautique et rencontrer des responsables de la défense de cette nation asiatique, a rapporté l’armée.

Le voyage de Kohavi est intervenu environ quatre mois après une visite similaire du ministre de la Défense Benny Gantz dans le pays. Cependant, les détails du voyage de Gantz avaient été interdits à la diffusion par la censure militaire, ce qui n’avait pas empêché les médias israéliens de violer cette interdiction. La visite de Kohavi a, quant à elle, été annoncée publiquement par Tsahal.

Le chef de l’armée devait rester à Singapour pendant cinq jours.

Le salon aéronautique de Singapour est l’une des plus grandes expositions de défense au monde. Un certain nombre de fabricants d’armes israéliens présenteront leurs produits lors de l’événement, notamment Rafael, Elbit, Aeronautics et Israel Aerospace Industries, entre autres.

Tsahal a déclaré que, pendant que Kohavi était à l’étranger, le chef d’état-major adjoint Herzi Halevi assumera les responsabilités de chef d’état-major.

Israël et Singapour entretiennent depuis longtemps de bonnes relations, y compris sur le front militaire. Tsahal a aidé Singapour à créer ses forces armées après l’indépendance du pays au milieu des années 1960.

Le système de missiles sol-air de Rafael Advanced Defense Systems est exposé à Singapour, le vendredi 14 février 2014. (Crédit : AP Photo/Joseph Nair)

Cependant, en raison des relations de Singapour avec ses voisins, la Malaisie et l’Indonésie, qui n’entretiennent pas de liens officiels avec Israël, le pays a tendance à minimiser ses liens avec Israël et ses rencontres avec des responsables israéliens. En effet, des responsables israéliens ont déclaré que la décision de censurer le voyage de Gantz en octobre faisait suite à une demande explicite de Singapour.

Singapour est la deuxième destination des exportations d’Israël en Asie après l’Inde, qui comprendrait des armes. En effet, une partie importante des exportations d’Israël est liée à la défense.

Le 116e escadron de l’armée de l’air de Singapour, par exemple, utilise des drones Hermes 450, fabriqués par l’entrepreneur de défense israélien Elbit Systems.

Le géant israélien de l’armement Rafael Advanced Defense Systems a également déjà participé au salon aéronautique de Singapour, où il a déjà dévoilé un nouveau système de défense laser.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...