Les Backstreet Boys ont conquis le coeur des 15 000 fans réunis à Rishon Lezion
Rechercher

Les Backstreet Boys ont conquis le coeur des 15 000 fans réunis à Rishon Lezion

25 ans plus tard, le boys band continue de faire salle comble avec un voyage dans le temps jusqu'à l'âge d'or de la musique pop des années 90

Les Backstreet Boys en concert à Rishon Lezion le 22 avril 2018. (Autorisation de Orit Pnini)
Les Backstreet Boys en concert à Rishon Lezion le 22 avril 2018. (Autorisation de Orit Pnini)

Les Backstreet Boys ont fait de leur mieux pour remonter le temps devant les 15 000 spectateurs du Rishon Lezion Live Park, chantant leurs plus grands succès et quelques nouvelles chansons sur une chorégraphie particulièrement soignée.

Vendredi, les Backstreet Boys ont célébré leur 25e anniversaire lors d’un spectacle à Dubaï. Le groupe s’est formé le 20 avril 1993 après que le producteur Lou Perlman a mis une annonce dans un journal d’Orlando à la recherche de chanteurs pour former un groupe musical.

Un quart de siècle plus tard, les ballades et les mélodies accrocheuses qui ont fourni la bande sonore d’une souche spécifique d’adolescents se vendent toujours à guichets fermés lors des tournées mondiales. Les Backstreet Boys ont également une résidence à Las Vegas lorsqu’ils ne sont pas en tournée. Le concert d’Israël s’est vendu en quatre jours.

« Je veux absolument déménager ici, nous adorons venir en Israël », a dit Alexander James « AJ » McLean, le « mauvais garçon » du groupe, très tatoué, au début de la soirée. « Vous avez de belles personnes, de la bonne nourriture, et les femmes…. Je vous vois mesdames. »

Pimentant leurs interludes avec des « mazal tov ! » et « l’chaim ! » le groupe a annoncé un nouvel album – leur neuvième album studio – et un single qui sortira en mai. Le groupe a vendu plus de 130 millions d’albums.

« Nous allons continuer à revenir ici en Israël encore et encore et encore », a déclaré Kevin Richardson, précisant que le groupe prévoit une autre tournée mondiale l’année prochaine pour accompagner le nouvel album.

Le groupe n’a laissé de côté aucun des tubes favoris, comme « I Want it That Way », « As Long as You Love Me » et « I’ll Never Break Your Heart », avec un rappel exalté de « Everybody » avant qu’une rafale de confettis argentés ne les escorte hors de scène. Ils ont également servi quelques nouvelles chansons moins connues entre les chansons préférées, dont « Incomplete » et « More Than That ».

Après plus de deux décennies de représentations en commun, la chorégraphie était encore peaufinée et précise lors du spectacle des Backstreet Boys à Rishon Lezion le 22 avril 2018. (Autorisation de Orit Pnini)

Chaque chanson du concert d’une heure et quarante minutes a été soigneusement chorégraphiée, en cochant les cases d’un concert nostalgie de la fin des années 90 : changements fréquents de costumes, vidéos rétrospectives et des pas de danse qui n’ont pas changé depuis 20 ans.

« Nous vous emmenons dans un voyage à travers 25 ans de musique », a dit Brian Littrell, bien qu’il fut clair que la plupart des fans auraient été tout aussi satisfaits d’une soirée axée sur la période de 1997 à 2000, au cours de laquelle les Boys produisaient des succès avec une écurie de compositeurs et de producteurs.

Les membres du groupe ont parfois joué des instruments lors de tournées récentes, mais ont passé ce concert à chanter et à danser sur une musique de fond enregistrée.

La danse est toujours soignée et précise, bien qu’ils aient atténué leur chorégraphie par rapport aux pas très physiques de leur âge d’or. McLean s’est fait opérer des deux genoux et a dit que le reste du groupe « ressent davantage la fatigue après chaque concert« .

Les cinq membres du populaire Backstreet Boys des années 90 sur la plage de Tel Aviv, alors qu’ils commencent leur séjour de cinq jours en Israël en 2015 (Autorisation Brian Littrell Instagram).

Malgré la longévité du groupe et la sortie constante de nouveaux albums toutes les quelques années, les Backstreet Boys ne semblent pas gagner de nouveaux admirateurs. Les fans étaient presque exclusivement des femmes de 20 et 30 ans, qui étaient adolescentes lorsque le clip « Everybody [Backstreet’s Back] » a explosé sur la scène en 1997 et des groupes de garçons semblables tels que ‘N Sync et 98 Degrees sont apparus du jour au lendemain.

Les 25 dernières années ont eu leur part de hauts et de bas. Kevin Richardson a quitté le groupe pendant quelques années au milieu des années 2000, mais il est revenu plus tard. Lou Perlman, qui a formé les Backstreet Boys et ‘N Sync, a escroqué ses amis et sa famille, y compris les musiciens, sur un montant estimé à 300 millions de dollars et est allé en prison pour avoir organisé un système de Ponzi. Il est mort en prison en 2016.

Ticketmaster Israel, le nouveau propriétaire majoritaire de la société de production Bluestone Group, a fait venir les Backstreet Boys en Israël à la fois pour ce concert et pour leur dernier concert en 2015.

Les Backstreet Boys ont fêté leur 25e anniversaire la semaine dernière à Dubaï, deux jours avant de se produire à Rishon Lezion le 22 avril 2018. (Autorisation de Orit Pnini)

Le groupe devait initialement se produire pendant l’été 2014, mais les concerts ont été annulés en raison de la guerre à Gaza et des tirs de roquettes dans tout le pays. Avant leur concert de 2015, le groupe a passé du temps à visiter les sites en Israël, notamment en escaladant Masada, en flottant dans la mer Morte et en roulant sur des Segways à Tel Aviv.

Mais en réalité, les détails du concert de Rishon Lezion étaient moins importants. Il s’agissait plutôt de prendre deux heures pour se rappeler ce que c’était que d’être un adolescent prépubère, des boutons et tout ça, allongé sur le lit seul dans votre chambre à écouter un Walkman avec un CD qui avait une rayure sur la chanson six.

Sauf qu’au lieu d’être seul dans votre chambre, plongé dans les affres et les drames de l’adolescence, vous étiez entouré de milliers d’autres personnes brandissant leur téléphone portable devant vous et pensant probablement exactement la même chose que vous (« n’était-il pas agréable d’aller à des concerts avant les téléphones portables ? »).

Même après toutes ces années, les Backstreet Boys ont poussé tous les bons boutons, des clips qui rappellent à quel point la mode des années 90 était vraiment géniale jusqu’aux ballades tranquilles qui remuent encore le cœur, deux décennies plus tard. Tout au long de la nuit, la nostalgie était si épaisse qu’on pouvait presque s’y lover.

« J’ai appris quelques secrets en étant dans un boys band durant toutes ces années », a dit Nick Carter, le plus jeune du groupe, maintenant âgé de 38 ans, au début de la soirée, en s’essuyant le visage avec une serviette. « Et l’un d’entre vous va vouloir cette serviette, pleine de sueur de Backstreet », a-t-il dit, alors que des douzaines de fans hurlants dans la première rangée lui faisaient signe de la lancer.

« Oui, c’est bizarre et gênant. Vous ne pensez pas, les gars ? » a demandé Carter après avoir lancé la serviette à une femme rayonnante. « N’est-ce pas un peu bizarre et gênant ? »

Bien sûr que ça l’est. Mais la grande majorité des fans ont commencé à retenir les paroles de ces chansons quand ils étaient adolescents ou plus jeunes, et quand ils étaient eux aussi un peu bizarres et un peu maladroits eux-mêmes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...