Rechercher

Bagnolet : Un message antisémite sur la porte d’un appartement

Le message "Sales juives dehors" a été écrit à la main, à l'encre noire, sur une feuille blanche fixée sur la porte d'entrée de l'appartement situé avenue Raspail à Bagnolet

Le message antisémite retrouvé sur la porte d’un appartement de Bagnolet. (Crédit : BNVCA)
Le message antisémite retrouvé sur la porte d’un appartement de Bagnolet. (Crédit : BNVCA)

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a été saisi par une famille juive de la commune de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, après que celle-ci a reçu un message antisémite accroché à la porte de son appartement.

Le message « Sales juives dehors » a été écrit à la main, à l’encre noire, en gros caractères, sur une feuille blanche fixée sur la porte d’entrée de l’appartement situé avenue Raspail à Bagnolet.

« La victime nous apprend que sa voisine, elle aussi Française de confession juive, a reçu ce même type de message », a expliqué le BNVCA.

L’association leur a conseillé de déposer plainte au commissariat des Lilas, le même service qui enquête actuellement sur les dépôts de feuillets antisémites dans des boîtes aux lettres de pavillons de la ville voisine de Romainville.

Le BNVCA a également annoncé saisir le Préfet et déposer plainte auprès du parquet de Bobigny.

« Le BNVCA demande que tout soit mis en œuvre par les services de police, pour identifier et interpeller les délinquants antisémites qui veulent éjecter de France les citoyens de confession juive, dont une grande partie, depuis 20 ans, a déjà quitté le 93, victimes d’incendies de synagogues, d’écoles juives, d’attaques de Juifs dans les stades ou dans la rue, à l’école, à l’université, souvent dans les villes à direction gauchiste ou communiste, soutenant de façon ostentatoire le boycott de l’État juif, voire les islamo-terroristes », a écrit l’association.

« Aujourd’hui, à la faveur des élections présidentielles, les antisémites classiques d’extrême droite relèvent la tête. Les Juifs sont pris entre deux feux racistes. Leur situation est intenable. Ces actes racistes vont se développer et accroître le malaise déjà ressenti par ces compatriotes ciblés en raison de leur appartenance religieuse. Pour le BNVCA, il est temps que les discours prononcés par les chefs d’État, y compris dans les forums internationaux, et portant sur l’antisémitisme se transforment en gestes significatifs de lutte efficace et acharnée contre ce fléau qui a déjà tué. »

Selon le Service de sécurité de la communauté juive française, 339 incidents antisémites ont été enregistrés en 2020 contre 687 cas en 2019. Bien que le nombre soit en baisse, le nombre d’agressions physiques est resté pratiquement inchangé malgré le confinement dû à la COVID-19.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...