Bahreïn: Les US préviennent de probables manifestations à Gaza et en Cisjordanie
Rechercher

Bahreïn: Les US préviennent de probables manifestations à Gaza et en Cisjordanie

Les employés de l'ambassade ont également l'interdiction de se rendre en Cisjordanie du 24 au 26 juin, dans la crainte de troubles en réaction au sommet de Bahreïn

Des supportrices palestiniennes du groupe terroriste Jihad islamique portent des pancartes du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une manifestation contre l'atelier économique du Bahreïn dans le sud de la bande de Gaza à Rafah, le 18 juin 2019. (SAID KHATIB / AFP)
Des supportrices palestiniennes du groupe terroriste Jihad islamique portent des pancartes du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une manifestation contre l'atelier économique du Bahreïn dans le sud de la bande de Gaza à Rafah, le 18 juin 2019. (SAID KHATIB / AFP)

Vendredi, l’ambassade américaine en Israël a publié un avertissement de voyage en raison de craintes de manifestations anti-américaines en Cisjordanie et à Gaza visant à protester contre le sommet organisé au Bahreïn. L’ambassade américaine a également interdit aux employés et à leurs familles de se rendre en Cisjordanie, que ce soit pour des raisons privées ou professionnelles, du 24 au 26 juin.

L’Administration américaine et le Bahrein ont annoncé à la mi-mai qu’ils organiseraient un atelier économique dans la capitale du Bahreïn à Manama les 25 et 26 juin « qui faciliterait les discussions sur une vision ambitieuse, réalisable et un cadre de travail pour un avenir prospère pour le peuple palestinien et la région ».

Des officiels américains ont affirmé que la rencontre aborderait la partie économique de son plan apparemment à venir pour résoudre le conflit israélo-palestinien, un plan dont le dévoilement a été retardé à cause de la confusion politique qui règne autour des prochaines élections qui auront lieu en septembre en Israël.

Pourtant, les Palestiniens sont fermement opposés à la conférence et ont appelé les Etats arabes à ne pas y participer, avançant l’argument que l’atelier de travail placerait les questions économiques avant une solution politique dans le conflit israélo-palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...