Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Ban à l’ONU : le temps presse pour une solution à deux États

Le secrétaire général de l'ONU a fustigé Israéliens et Palestiniens pour l’arrêt des négociations de paix

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, informe le Conseil de sécurité au cours d'une réunion de la situation au "Moyen-Orient et en Palestine", le 26 janvier 2016 aux Nations unies à New York. (Crédit : AFP/Nations Unies/UN Photo/Loey Felipe)
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, informe le Conseil de sécurité au cours d'une réunion de la situation au "Moyen-Orient et en Palestine", le 26 janvier 2016 aux Nations unies à New York. (Crédit : AFP/Nations Unies/UN Photo/Loey Felipe)

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a déclaré au Conseil de sécurité que le temps pressait pour une solution à deux états, et a fustigé à la fois Israël et les Palestiniens pour l’arrêt des négociations de paix.

« L’échec des dirigeants israéliens et palestiniens à faire avancer la paix a créé un vide. Des voix extrémistes ont rempli cet espace », a déclaré Ban selon un communiqué publié par son bureau.

« A la fin du mois dernier, je suis revenu de ma onzième visite en Israël et en Palestine en tant que secrétaire général, a-t-il déclaré au Conseil. J’ai apporté un message clair et ferme aux dirigeants des deux camps : le temps presse. »

Le chef des Nations unies a pointé les constructions dans les implantations israéliennes en demandant « comment l’expansion systématique des implantations, la saisie de terre pour l’utilisation exclusive d’Israël… et le refus du développement peut constituer une réponse à la violence ? »

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, à gauche, avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah, le 28 juin 2016. (Crédit : Flash90)
Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, à gauche, avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah, le 28 juin 2016. (Crédit : Flash90)

« De telles politiques n’aideront pas à la réalisation de la solution à deux états, a-t-il déclaré. De telles politiques n’apporteront pas plus de sécurité aux Israéliens. »

Il a également critiqué la violence palestinienne et l’échec à y mettre un terme. « Les responsables des récentes attaques terroristes doivent être tenus responsables », a-t-il déclaré.

Concernant la bande de Gaza, qui est contrôlée par le groupe terroriste palestinien du Hamas, Ban a déclaré que « l’activité militante se poursuit, ébranlant le cessez-le-feu fragile et menaçant de provoquer une autre escalade dévastatrice. »

Il a également condamné les donateurs qui n’ont pas rempli leurs promesses de financement de la réhabilitation de Gaza après la guerre de 2014. « Malgré des progrès significatifs, des dizaines de milliers de personnes sont encore déplacées, a-t-il expliqué. Des familles sont forcées de vivre sans électricité pendant 12 à 18 heures par jour. Le chômage reste très élevé. »

« Les fonds pour reconstruire Gaza restent insuffisants. J’appelle à nouveau les donateurs à remplir les promesses faites au Caire. »

Mais, a-t-il ajouté, « la stabilité et le maintien à long terme de Gaza dépend de la levée du blocus très strict et du rétablissement d’une autorité de gouvernement palestinienne unique et légitime, basée sur les principes de l’OLP [Organisation de libération de la Palestine]. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.