Bennett critique l’action du gouvernement sur le COVID-19 ; Netanyahu le recadre
Rechercher

Bennett critique l’action du gouvernement sur le COVID-19 ; Netanyahu le recadre

Le ministre de la Défense a réitéré sa demande d'être chargé de la réponse nationale au COVID-19 et a critiqué la politique de confinement total

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (gauche) et le ministre de la Défense Naftali Bennett (2e à gauche) visitent une base aérienne sur le plateau du Golan annexé par Israël surplombant le territoire syrien, le 24 novembre 2019. (Photo par ATEF SAFADI / POOL / AFP)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (gauche) et le ministre de la Défense Naftali Bennett (2e à gauche) visitent une base aérienne sur le plateau du Golan annexé par Israël surplombant le territoire syrien, le 24 novembre 2019. (Photo par ATEF SAFADI / POOL / AFP)

Jeudi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Naftali Bennett ont échangé une joute verbale au sujet de la gestion de la crise du coronavirus.

Ces dernières semaines, Bennett est apparu comme une voix critique publique et dure de la réponse du gouvernement à l’épidémie. Il a appelé, à de nombreuses reprises, à une augmentation du nombre de tests réalisés chaque jour et à une réouverture de certaines zones du pays où peu de cas ont été enregistrés. À l’inverse, le ministère de la Santé préconise un confinement plus strict afin de lutter contre la maladie.

Jeudi soir, les médias ont annoncé que Bennett était opposé au confinement national actuel, qui est injustifié selon lui. Pour Bennett, la décision est motivée par la volonté de ne pas stigmatiser les zones ultra-orthodoxes, les plus affectées par le virus.

Dans un communiqué, Bennett a de nouveau demandé que son ministère et l’armée prennent en charge la réponse à l’épidémie de coronavirus, particulièrement en ce qui concerne les tests.

Une source proche de Netanyahu a critiqué Bennett pour ses commentaires, déclarant qu’il devrait se focaliser sur son ministère, et non pas sur une critique publique du gouvernement.

« Un ministre de la Défense ferait mieux de se focaliser sur les missions que le Premier ministre lui a confiées, qu’il doit encore effectuer, au lieu de passer son temps à aller dans les médias pour attaquer le Premier ministre et le gouvernement, dont il fait partie », a déclaré la source, à condition d’anonymat.

Un technicien de laboratoire dans l’hôpital Barzilai dans la ville côtière d’Ashkelon porte un équipement protecteur alors qu’il manipule un échantillon, le 29 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Dans le communiqué de Bennett, le ministre de la Défense a déclaré que l’échec du gouvernement à mettre en place un système efface de tests avait conduit au confinement national, « ce qui a entraîné des dégâts majeurs à l’économie d’Israël et aux salaires de millions de travailleurs et d’entrepreneurs du secteur privé ».

Bennett a accusé le ministère de la Santé d’avoir minimisé l’importance du test du coronavirus. Il a déclaré que c’était « comme un commandant de brigade en temps de guerre qui ne voudrait pas recevoir des renseignements sur le territoire ennemi avant l’opération ».

Ces derniers jours, les autorités de santé n’ont pas pu réaliser un grand nombre de tests à cause d’une pénurie du réactif chimique nécessaire. Des officiels du ministère de la Santé ont indiqué que, si ces tests étaient utiles, la fermeture et le confinement sont des moyens plus efficaces pour limiter la propagation de la maladie.

Bennett maintient cependant qu’une politique de test à grande échelle aurait permis au gouvernement de rouvrir progressivement certaines parties du pays et de l’économie.

« La fermeture totale en Israël était justifiée dans les premiers jours, mais cela ne peut pas continuer à être un outil central à long terme parce que cela aura des effets désastreux sur les entreprises et l’activité économique en Israël », a-t-il déclaré.

Le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, lors d’une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 11 mars 2020. (Crédit : Flash90)

La semaine dernière, Bennett avait déjà demandé que son ministère soit chargé de la réponse à la pandémie, ce que le ministère de la Santé avait refusé. Le directeur-général adjoint du ministère de la Santé Moshe Bar Siman-Tov avait déclaré à la Douzième chaîne que son bureau gérait la crise en coopération avec le ministère de la Défense et qu’il n’y avait pas besoin de mettre en place une hiérarchie différente.

L’échange entre Bennett et Netanyahu était la deuxième fausse note publique au sein du gouvernement jeudi soir.

Plus tôt dans la soirée, des officiels du ministère de la Santé ont été cités par de multiples médias en appelant à une extension du confinement national des villes israéliennes qui devait s’achever vendredi matin. Des officiels du ministère des Finances ont rapidement réagi en s’opposant à cette proposition.

Des reportages sur les Douzième et Treizième chaînes, mais aussi sur le site d’information Ynet, ont annoncé que des officiels du ministère de la Santé cherchaient à prolonger le confinement strict interdisant de se déplacer d’une ville à l’autre jusqu’après la fin de la fête de Pessah le 15 avril.

Des responsables craignaient que les Israéliens ne puissent pas résister à la tentation de sortir pendant Pessah, conduisant potentiellement à une nouvelle vague d’infection alors que le pays cherche à limiter la propagation du virus.

La police à un « point de contrôle » sur la route 1 autour de Jérusalem le 9 avril 2020 pour vérifier que la population respecte les consignes du gouvernement sur le confinement afin de limiter la propagation du coronavirus. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministère des Finances a rapidement publié un communiqué rejetant la possibilité d’une telle prolongation.

« Clarification : les limitations mises en place pendant la fête sur les lieux de travail seront levées demain comme prévu », a déclaré un porte-parole du ministère dans un communiqué. « La situation reviendra aux restrictions en place à la veille de Pessah. »

« En ce qui concerne les informations au sujet d’une prolongation de la fermeture nationale actuelle : le chef du Conseil national de sécurité a informé le directeur-général du ministère des Finances que, pour l’instant, nous aurons demain un retour à la situation qui était en place avant la veille de Pessah, comme prévu », était-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...