Rechercher

Bennett fustige Smotrich pour un tweet imputant le terrorisme au gouvernement

Le Premier ministre, qui n'avoir « pas eu le temps ce week-end de commenter cet horrible message », a accusé le député d'extrême droite de « danser dans le sang » des victimes

Photo composite : le Premier ministre Naftali Bennett à droite, et le député Bezalel Smotrich (Crédit : Flash90)
Photo composite : le Premier ministre Naftali Bennett à droite, et le député Bezalel Smotrich (Crédit : Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a fustigé dimanche le député d’extrême droite Bezalel Smotrich, chef du parti Sionisme religieux, pour des tweets accusant le gouvernement d’être responsable de la récente vague d’attentats terroristes.

« Quiconque publie une telle chose, danse dans le sang des morts, et ne représente ni le sionisme ni les religieux », a déclaré Bennett dimanche.

Dans un premier tweet vendredi, Smotrich a sarcastiquement remercié « la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked et ses amis du parti Yamina » d’avoir empêché une cinquième élection en « créant une coalition avec des partisans du terrorisme de gauche ».

Le tweet comprenait des photos des 11 personnes tuées lors des récentes attaques terroristes à Beer Sheva, Hadera et Bnei Brak, avec le slogan « Ils ne voteront plus ».

Smotrich était membre de Yamina, jusqu’à ce qu’il forme son propre parti avec Itamar Ben Gvir et plusieurs autres politiciens d’extrême droite à l’approche des élections de mars 2021.

Suite aux critiques sur le tweet, Smotrich a rajouté : « Mentir sciemment aux électeurs est un nadir moral. Former un gouvernement avec l’extrême gauche et le Mouvement islamique, que vous aviez mis en garde un mois auparavant contre une adhésion, est un nadir de valeurs. Pour voir comment, à partir du moment où le gouvernement a été formé, la violence parmi les Arabes israéliens a augmenté, comment nous sommes confrontés à une vague de terreur sans précédent de la part des Arabes israéliens, et pourtant nous nous inclinons dans vos bureaux luxueux et n’assistons même pas aux funérailles des assassinés – est une dégradation morale et une abomination », a-t-il déclaré.

Dans sa réponse de dimanche, Bennett a déclaré n’avoir « pas eu le temps ce week-end de commenter cet horrible message. J’ai été impliqué dans les questions de sécurité, dans les dizaines d’actions que nous menons pour arrêter la vague de terrorisme, contrecarrer l’attaque terroriste à Jénine et d’autres questions brûlantes. »

En réponse aux commentaires de Bennett, Smotrich a déclaré que « quiconque a utilisé des familles endeuillées pour rassembler des électeurs et refuse même aujourd’hui de les rencontrer pour plaire à ses partenaires qui soutiennent le terrorisme ferait mieux de ne pas parler de danser dans le sang ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...