Berlin : Une journaliste israélienne agressée alors qu’elle parlait hébreu
Rechercher

Berlin : Une journaliste israélienne agressée alors qu’elle parlait hébreu

Antonia Yamin, de la chaîne publique Kan, a publié une vidéo d'hommes l'interrompant et lui jetant un pétard avant de s'enfuir

La journaliste Antonia Yamin lors d'un reportage à Berlin en Allemagne, avant d'être interrompue dans une vidéo publiée le 25 novembre 2018 (Capture d'écran :  Twitter)
La journaliste Antonia Yamin lors d'un reportage à Berlin en Allemagne, avant d'être interrompue dans une vidéo publiée le 25 novembre 2018 (Capture d'écran : Twitter)

Une journaliste israélienne a été récemment agressée à Berlin alors qu’elle réalisait un reportage. Une vidéo montre un groupe d’hommes en train de la harceler et l’attaquant apparemment à l’aide d’un pétard.

Antonia Yamin a expliqué que l’agression avait eu lieu parce qu’elle parlait hébreu. Plusieurs hommes ont alors jeté un pétard en sa direction, visant également son cameraman, alors qu’elle tentait de réaliser un reportage.

Une vidéo de l’incident a été publiée dimanche sur Twitter par Yamin, correspondante en Europe pour la chaîne publique Kan.

« La vérité, c’est que j’ai eu une super journée au travail aujourd’hui », a écrit Yamin, expliquant qu’elle se trouvait en Allemagne pour une série de reportages et d’interviews mais qu’elle avait fait une pause pour réaliser une séquence consacrée aux négociations du Brexit et à l’Union européenne.

Tandis qu’elle effectuait un reportage en hébreu, dans une rue de la capitale allemande, les images montrent plusieurs hommes s’approchant de Yamin et l’interrompant. La journaliste est de toute évidence ennuyée durant quelques secondes avant de s’éloigner précipitamment en compagnie du cameraman pour échapper au pétard lancé en leur direction.

« Comme vous pouvez le voir, il est impossible de faire un reportage à Neukölln, à Berlin, en hébreu sans être dérangé et sans que des gens ne vous lancent des pétards dessus », écrit Yamin.

La vidéo s’achève par l’explosion du pétard, après que le groupe d’hommes a pris la fuite.

Yamin est née à Mannheim d’une mère chrétienne allemande et d’un père israélien et elle vit en Israël depuis sa prime enfance.

Neukölln est l’un des 12 quartiers de Berlin, et il est connu pour afficher l’un des pourcentages les plus élevés d’immigrants au sein de la capitale allemande, même s’il a connu un rapide phénomène de gentrification ces dernières années.

Le quotidien allemand Bild a fait savoir que les agresseurs étaient des immigrants.

Yamin a écrit ultérieurement sur Twitter que la police lui avait demandé de faire une déclaration, en évitant toutefois de qualifier l’agression d’antisémite.

lors d’un entretien accordé à Bild, Yamin a suggéré qu’elle avait été prise pour cible parce qu’elle parlait hébreu et que son micro portait des inscriptions dans cette langue, même si elle a déclaré qu’elle ignorait quelle était la véritable raison de l’agression.

Elle a ajouté qu’elle ne se rend dans des quartiers comme Neukölln que lorsqu’elle doit le faire pour son travail.

Au mois de juillet, des douzaines d’organisations juives en Allemagne ont appelé le gouvernement à réprimer l’antisémitisme après une série d’attaques anti-juives, perpétrées par des immigrants musulmans et par des personnalités s’identifiant à l’extrême-droite.

L’Allemagne a été sous le choc après une affaire d’antisémitisme, au mois d’avril, impliquant un migrant syrien qui a frappé à coups de ceinture un homme arabe israélien qui portait une kippa. Une vidéo de l’agression, filmée par la victime sur son smartphone, a entraîné l’indignation dans l’opinion publique lors de sa propagation sur les réseaux sociaux. Des rassemblements de solidarité avec les Juifs ont suivi.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...