Bernie Sanders participe au lancement d’un mouvement mondial pour la paix
Rechercher

Bernie Sanders participe au lancement d’un mouvement mondial pour la paix

11 000 participants du monde entier, y compris Israël, participent aux discussions sur la guerre en Irak et les relations entre les États-Unis et la Corée du Nord

Le sénateur démocrate du Vermont  Bernie Sanders s'adresse à une foule de partisans lors d'un rassemblement pour l'unité démocrate au Rail Event Center le 21 avril 2017, à Salt Lake City, Utah. (George Frey/Getty Images via JTA)
Le sénateur démocrate du Vermont Bernie Sanders s'adresse à une foule de partisans lors d'un rassemblement pour l'unité démocrate au Rail Event Center le 21 avril 2017, à Salt Lake City, Utah. (George Frey/Getty Images via JTA)

WASHINGTON, DC – Le sénateur Bernie Sanders a aidé à lancer ce qui est censé être un mouvement mondial pour la paix, à l’occasion de l’anniversaire de la guerre en Irak, qui, selon lui, a provoqué une grande partie du chaos au Moyen-Orient.

Les organisateurs de l’Appel mondial pour la paix ont déclaré que 11 000 personnes du monde entier, y compris Israël, ont participé au lancement de ce dimanche.

L’appel, lancé par MoveOnorg, un groupe de militants de gauche américain, mettait l’accent sur les tensions entre les Corées, mais les orateurs ont également fait observer qu’il s’agissait du 15e anniversaire de la guerre en Irak.

Sanders, un indépendant du Vermont, le premier candidat juif à remporter la course à l’investiture d’un grand parti lorsqu’il s’est présenté à l’investiture présidentielle démocrate de 2016, a fait de ce qu’il a dit être les échecs de cette guerre la pièce maîtresse de son appel à se joindre au mouvement.

« La guerre en Irak a été une erreur de politique étrangère d’une ampleur énorme », a-t-il dit, décrivant le chaos qui s’en est suivi en Irak et, par conséquent, la guerre civile en Syrie voisine et la propagation du groupe terroriste d’État islamique, ou ISIS.

« S’il n’y avait pas eu la guerre en Irak, l’ISIS n’existerait certainement pas », a dit M. Sanders. « Elle a sapé les efforts diplomatiques américains pour résoudre le conflit israélo-palestinien. »

Sanders était parmi les quatre orateurs qui ont préconisé des protestations de masse pacifiques et des actions en ligne. Deux autres ont parlé de la crise coréenne, félicitant le président américain Donald Trump d’avoir accepté de rencontrer Kim Jong Un, le dirigeant de la Corée du Nord, mais aussi de s’inquiéter du fait que Trump pourrait tenir parole en laissant entendre qu’il lancerait une guerre pour dénucléariser la Corée du Nord en cas d’échec des pourparlers.

Parmi les groupes représentés à l’appel, il y avait Zazim, un groupe militant de gauche en Israël. Un courriel disait que Jewish Voice for Peace, un groupe qui soutient le mouvement de boycott d’Israël, était aussi parmi les organisations participantes, mais aucun représentant de JVP n’a pris la parole pendant la téléconférence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...