BFM TV a-t-il coupé l’appel au meurtre d’Ahmed Tamimi dans une vidéo ?
Rechercher

BFM TV a-t-il coupé l’appel au meurtre d’Ahmed Tamimi dans une vidéo ?

Dans une vidéo postée sur son compte Facebook la jeune Palestinienne appelle à perpétrer "des attaques au couteau, des opérations-martyrs"

Ahed Tamimi au tribunal militaire d'Ofer, en Cisjordanie, le 15 janvier 2018. (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)
Ahed Tamimi au tribunal militaire d'Ofer, en Cisjordanie, le 15 janvier 2018. (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)

Le 13 février, la chaîne BFMTV a diffusé un Grand angle, un reportage de 7 minutes consacré à Ahed Tamimi, dans lequel apparaît une vidéo de l’adolescente palestinienne qu’elle avait postée sur son compte Facebook.

Le site militant pro-israélien Infoéquitable accuse BFMTV d’avoir tronqué cette vidéo d’une partie significative dans laquelle Ahed Tamimi appelle explicitement à la violence et au meurtre envers les Israéliens.

Ahed Tamimi est l’une des protagonistes d’une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux.

Les images tournées en décembre dernier à Nabi Saleh, apparemment avec un téléphone portable, montrent Ahed Tamimi et sa cousine s’approcher de deux soldats israéliens appuyés sur un muret, les bousculer, puis leur donner des coups de pied et de poing et des gifles.

Les soldats demeurent impassibles avant de s’éloigner.

Mardi 19 décembre, Ahed Tamimi a été placé en détention par un tribunal militaire. Depuis elle est devenue une sorte d’icône pour les pro-Palestiniens, et généralement présenté comme le symbole d’un combat – pacifique [alors qu’elle frappe ou cherche souvent à frapper des soldats tout en étant filmée] – contre « l’armée d’occupation israélienne ».

Le documentaire de BFMTV, après avoir rappelé ces faits, montre une vidéo d’Ahed Tamimi, intitulée « Ahed Tamimi Message to the World » dans laquelle elle parle face caméra.

Dans l’extrait diffusé par la chaîne d’information continue elle explique qu’elle aimerait « que tout le monde participe à ces manifestations parce que c’est la seule façon pour nous d’obtenir des résultats et parce que notre force se trouve dans nos pierres et je souhaite que tout le monde se mobilise pour libérer la Palestine ».

Le message d’Ahed Tamimi s’éloigne clairement des standards de la ‘résistance’ prônée pour glisser vers les standards classiques de l’apologie au terrorisme.

C’est cette partie que la chaîne n’a pas diffusée.

Elle y tient les propos suivants : « Parce que Trump doit être tenu responsable à cause de la décision qu’il a prise pour toute réaction palestinienne, que ce soient des attaques au couteau, des opérations de martyrs (c’est-à-dire des attentats-suicides à la bombe), des jets de pierres, tout le monde doit agir pour que nous puissions ainsi nous unir et permettre de faire passer notre message comme il convient, et atteindre l’objectif qui est la libération de la Palestine, si Allah le veut ».

Des « attaques aux couteaux » et des « opérations martyrs », des paroles courantes dans les médias palestiniens et sur les réseaux sociaux que BFMTV n’a pas diffusées.

C’est aussi pour ses appels à la violence que la cour israélienne a incarcérée Ahed Tamimi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...