Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Netanyahu envoie Dermer et Hanegbi à Washington pour discuter de « l’opération Rafah »

Le vice-Premier ministre britannique défend le droit d'Israël à l'autodéfense et exige une trêve humanitaire ; Les médias d'État syriens rapportent que des frappes aériennes israéliennes près de Damas ont entraîné des "pertes matérielles"

Des enfants palestiniens font la queue pour recevoir des repas gratuits au camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, le 18 mars 2024. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Essa)
Des enfants palestiniens font la queue pour recevoir des repas gratuits au camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, le 18 mars 2024. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Essa)

Pour la première fois, Tsahal confirme qu’un missile houthi est tombé près d’Eilat

L’armée israélienne a déclaré qu’une « cible aérienne suspecte » en provenance de la mer Rouge qui a frappé une zone ouverte près d’Eilat tôt lundi matin était un missile de croisière.

Les Houthis du Yémen ont revendiqué l’attentat.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Selon l’armée, le missile a été suivi par l’armée de l’air tout au long de l’incident.

Tsahal a déclaré qu’elle poursuivait son enquête sur l’incident.

C’est la première fois qu’un projectile des Houthis touche le territoire israélien. Lors des attaques précédentes, des missiles et des drones lancés depuis le Yémen ont frappé des pays voisins ou ont été interceptés par les défenses aériennes.

Le chef du Mossad briefe le cabinet de guerre sur les pourparlers avec le Qatar

Le chef du Mossad, David Barnea, briefe le cabinet de guerre du début des négociations en vue d’une trêve et d’un accord sur les otages avec le Hamas, rapportent les médias israéliens.

Barnea est rentré ce matin de Doha, où les pourparlers, sous la médiation du Qatar, des États-Unis et de l’Égypte, ont débuté hier soir.

Un haut fonctionnaire israélien a déclaré à la Douzième chaîne qu’il était pessimiste quant à la conclusion d’un accord, affirmant que si les divergences de vues pouvaient être comblées, il n’était pas clair si le chef du Hamas à Gaza, Yahya Simwar, souhaite réellement un accord ou qu’il cherche simplement à gagner du temps.

Tsahal a arrêté plus de 300 suspects de terrorisme à l’hôpital Shifa

L’armée israélienne déclare que près de 300 terroristes présumés ont été arrêtés au cours de l’opération à l’hôpital Shifa, à Gaza-City.

Selon l’armée, parmi les détenus se trouvent « des dizaines de terroristes de premier plan » des groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien.

Les hommes capturés seraient impliqués dans la direction d’attaques terroristes en Cisjordanie, et comprennent des membres de l’unité de propagande du Hamas et des membres de l’unité de roquettes du Jihad islamique, selon Tsahal.

Les suspects détenus par l’armée à Shifa sont interrogés par des enquêteurs de terrain de l’unité 504 de la direction du renseignement militaire, avant d’être emmenés en Israël pour un complément d’enquête.

Tsahal diffuse également des images montrant des armes trouvées par les troupes dans un bureau adjacent à celui du directeur de Shifa.

Selon l’armée, des dizaines d’hommes armés ont été tués dans le raid jusqu’à présent.

Deux soldats blessés dans une attaque à la roquette du Hezbollah

De la fumée s'élevant dans le village de Marwahin au sud du Liban suite à un bombardement israélien au milieu des affrontements en cours contre le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, sur une photo prise depuis une position le long de la frontière dans le nord d'Israël et publiée le 27 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
De la fumée s'élevant dans le village de Marwahin au sud du Liban suite à un bombardement israélien au milieu des affrontements en cours contre le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, sur une photo prise depuis une position le long de la frontière dans le nord d'Israël et publiée le 27 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Deux soldats ont été blessés dans une attaque à la roquette du Hezbollah plus tôt dans la journée contre la région de Menara, près de la frontière libanaise, selon Tsahal.

Les deux personnes sont dans un état léger et modéré et ont été transportées à l’hôpital pour y être soignées.

Tsahal indique que des projectiles ont été tirés sur d’autres zones le long de la frontière aujourd’hui, et qu’une « cible aérienne suspecte » a été abattue au-dessus de la zone frontalière par les défenses aériennes.

En réponse à ces attaques, Tsahal indique que des avions de combat ont frappé des bâtiments utilisés par le Hezbollah à Ayta ash-Shab, Mays al-Jabal et Odaisseh.

D’autres infrastructures ont été touchées à Naquora et à Kafr Kila, ajoute Tsahal.

Netanyahu envoie Dermer et Hanegbi à Washington pour discuter de « l’opération Rafah »

De gauche à droite : Ron Dermer, ministre des Affaires stratégiques, Antony Blinken, secrétaire d'État américain, et Tzahi Hanegbi, président du Conseil de sécurité nationale, au Département d'État, à Washington, le 7 mars 2023. (Crédit : Antony Blinken/Twitter)
De gauche à droite : Ron Dermer, ministre des Affaires stratégiques, Antony Blinken, secrétaire d'État américain, et Tzahi Hanegbi, président du Conseil de sécurité nationale, au Département d'État, à Washington, le 7 mars 2023. (Crédit : Antony Blinken/Twitter)

Le bureau du Premier ministre annonce que Benjamin Netanyahu enverra deux de ses plus fidèles collaborateurs, le ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer et le conseiller à la sécurité nationale Tzahi Hanegbi, à Washington pour discuter de la poursuite de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas avec l’administration Biden.

Un représentant du COGAT (Coordinateur des activités gouvernementales dans les Territoires palestiniens) fera également le voyage.

« Le Premier ministre a souligné qu’il était déterminé à opérer à Rafah afin d’éliminer définitivement les derniers bataillons du Hamas, tout en offrant des solutions humanitaires à la population civile », indique le communiqué.

Cette décision survient alors que les États-Unis s’opposent à une incursion terrestre israélienne dans Rafah, où plus d’un million de Palestiniens déplacés ont trouvé refuge, et après que le président américain Joe Biden a demandé à Netanyahu, lors d’une conversation téléphonique hier, d’envoyer une délégation à Washington pour discuter d’alternatives à une opération de grande envergure.

La porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, a déclaré que la réunion aurait probablement lieu en début de semaine prochaine, mais qu’elle pourrait avoir lieu dès la fin de cette semaine.

Des hommes armés et masqués issus de divers clans assurent la sécurité des convois d’aide à Gaza

Des membres masqués et armés des "Comités populaires de protection", créés par le Hamas et d'autres groupes terroristes, patrouillant dans les rues de la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, le 6 mars 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Des membres masqués et armés des "Comités populaires de protection", créés par le Hamas et d'autres groupes terroristes, patrouillant dans les rues de la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, le 6 mars 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Des hommes armés et masqués issus de divers clans et factions ont commencé à assurer la sécurité des convois d’aide dans la bande de Gaza, alors que le Hamas tente de maintenir son influence dans l’enclave, selon des responsables palestiniens et des sources du groupe terroriste.

Des images vidéo obtenues par Reuters montrent un convoi de camions entrant dans la ville de Gaza avec de l’aide étrangère pendant la nuit, surveillé par plusieurs hommes armés de fusils d’assaut AK-47 et d’autres brandissant des matraques.

Les forces israéliennes ayant juré d’éliminer le Hamas depuis son raid meurtrier du 7 octobre contre Israël, il est devenu très risqué pour toute personne liée au groupe terroriste d’émerger au grand jour pour assurer la sécurité des livraisons d’aide aux civils désespérés.

Par conséquent, de nombreux clans, groupes de la société civile et factions – y compris le Fatah, rival politique laïc du Hamas – sont intervenus pour assurer la sécurité des convois d’aide, selon les responsables palestiniens et les sources du Hamas.

Les clans et les factions n’ont pas été identifiés, mais la capacité du Hamas à rallier ces groupes derrière lui en matière de sécurité montre qu’il conserve son influence, et que les efforts déployés par Israël pour mettre en place son propre système administratif afin de maintenir l’ordre dans la bande de Gaza se heurtent à une résistance.

« Le plan d’Israël visant à trouver des clans pour collaborer à ses projets pilotes de recherche d’une alternative au Hamas n’a pas abouti, mais il a également montré que les factions de la résistance palestinienne étaient les seules à pouvoir diriger, d’une manière ou d’une autre », a déclaré un responsable palestinien qui a demandé à ne pas être nommé.

Un porte-parole de l’armée israélienne s’est refusé à tout commentaire, expliquant que les règles d’engagement spécifiques dans une zone de guerre active ne pouvaient être discutées publiquement.

Le Shin Bet indique que les deux blessés dans la fusillade en Cisjordanie sont des agents

Les deux victimes de la fusillade survenue un peu plus tôt dans la journée en Cisjordanie sont des agents du Shin Bet, a indiqué l’agence de sécurité.

Les deux hommes ont riposté au tireur, identifié par le Shin Bet comme étant Ziad Hamran, 30 ans, originaire de Jénine.

L’attaque a eu lieu au cours d’opérations de routine dans la zone de jonction du Gush Etzion, a indiqué l’agence.

NYU dit avoir agi « fermement » et demande le rejet de la plainte pour antisémitisme

Une pancarte antisémite lors d'une manifestation pro-palestinienne d'étudiants de l'Université de New York et d'autres personnes, dans le Washington Square Park, à Manhattan, le 25 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)
Une pancarte antisémite lors d'une manifestation pro-palestinienne d'étudiants de l'Université de New York et d'autres personnes, dans le Washington Square Park, à Manhattan, le 25 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)

L’Université de New York (NYU) affirme avoir pris des mesures « fermes » pour éradiquer l’antisémitisme sur son campus, et qu’une plainte déposée par des étudiants juifs affirmant avoir été maltraités devrait être rejetée.

Dans un document déposé lundi soir au tribunal fédéral de Manhattan, NYU affirme que les signalements d’antisémitisme ont diminué de manière significative, parfois jusqu’à un niveau proche de zéro, à la suite d’une recrudescence immédiatement après que le Hamas a pris d’assaut le sud d’Israël le 7 octobre, tuant près de 1 200 personnes, principalement des civils, tout en prenant 253 otages de tous âges, en commettant de nombreuses atrocités et en utilisant la violence sexuelle comme arme à grande échelle.

L’université affirme également que les étudiants victimes d’antisémitisme n’ont pas le droit d’exiger des changements radicaux.

Elle affirme avoir pris « beaucoup plus » de mesures que la loi ne l’exige pour répondre à leurs préoccupations, notamment en adoptant un « plan en dix points » qui renforce la sécurité sur le campus et prévoit des mesures disciplinaires à l’encontre des personnes qui enfreignent ses politiques anti-discriminatoires.

« NYU reconnaît que les derniers mois ont été profondément difficiles pour de nombreux membres de sa communauté, dont ses étudiants juifs et israéliens, mais les allégations des plaignants ne constituent pas une plainte », précise le texte.

« L’intervention de ce tribunal n’est pas nécessaire aujourd’hui et ne le sera probablement jamais. »

Les avocats des plaignants n’ont pas encore répondu aux demandes de commentaires.

Shaare Zedek : Les blessés de la fusillade pris en charge ; l’un d’eux dans un état grave, mais stable

Une ambulance à l’hôpital de Shaare Zedek, à Jérusalem, le 20 juin 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Une ambulance à l’hôpital de Shaare Zedek, à Jérusalem, le 20 juin 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le centre hospitalier Shaare Zedek de Jérusalem a annoncé que les deux membres des forces de sécurité israéliennes blessés lors de l’attentat en Cisjordanie avaient été admis à l’hôpital.

L’un d’entre eux est dans un état grave mais stable, tandis que le second est légèrement blessé, a indiqué Shaare Zedek.

Meloni : l’Italie s’oppose à l’incursion israélienne dans Rafah

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi rencontrant la Première ministre italienne Giorgia Meloni, dans le cadre d'une visite d'une délégation de l'Union européenne, au Caire, le 17 mars 2024. (Crédit : Présidence égyptienne/AFP)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi rencontrant la Première ministre italienne Giorgia Meloni, dans le cadre d'une visite d'une délégation de l'Union européenne, au Caire, le 17 mars 2024. (Crédit : Présidence égyptienne/AFP)

L’Italie est opposée à une incursion terrestre de l’armée israélienne dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, a déclaré la Première ministre Giorgia Meloni.

« Nous réitérons notre opposition à une action militaire terrestre d’Israël à Rafah, qui pourrait avoir des conséquences encore plus catastrophiques pour les civils entassés dans cette zone », a déclaré Meloni devant les parlementaires du Sénat.

Elle a ajouté que l’ouverture de nouvelles voies terrestres et d’un corridor maritime entre Chypre et Gaza, afin de garantir l’acheminement en toute sécurité de l’aide humanitaire vers l’enclave palestinienne, était une priorité.

Tsahal forme une nouvelle « Brigade des Montagnes » à la frontière avec la Syrie et le Liban

Des soldats israéliens patrouillant dans la neige, au mont Hermon, près de la frontière israélienne avec le Liban, dans le nord d'Israël, le 20 novembre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Des soldats israéliens patrouillant dans la neige, au mont Hermon, près de la frontière israélienne avec le Liban, dans le nord d'Israël, le 20 novembre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé la formation d’une nouvelle brigade régionale à la frontière d’Israël avec la Syrie et le Liban.

La « HeHarim », ou Brigade des Montagnes, sera chargée des régions du mont Hermon et du mont Dov, dans le cadre de la 210e division « Bashan », en remplacement de l’actuelle 810e brigade régionale « Hermon ».

Tsahal explique que la nouvelle brigade est formée « dans le cadre de la réponse opérationnelle à la situation à la frontière nord et conformément à l’évaluation de la situation ».

« La brigade se spécialisera dans le combat en terrain difficile et la guerre dans les zones montagneuses », indique l’armée.

HeHarim entamera ses activités dans les semaines à venir et le colonel Liron Appleman en sera le premier commandant.

Deux membres des forces de sécurité blessés lors d’une fusillade en Cisjordanie, l’assaillant « neutralisé »

Deux membres des forces de sécurité israéliennes ont été blessés lors d’une fusillade au Gush Etzion en Cisjordanie, selon l’armée.

L’attaque a eu lieu entre l’implantation de Migdal Oz et la jonction du Gush Etzion.

Tsahal précise que les deux victimes sont conscientes et qu’elles sont conduites à l’hôpital pour y être prises en charge.

L’armée précise que l’assaillant a été « neutralisé ».

La Cour prolonge la détention de l’homme qui a renversé un manifestant haredi à l’entrée de Jérusalem

Des policiers israéliens tentant de déloger par la force des manifestants ultra-orthodoxes qui protestent contre leur enrôlement dans l'armée israélienne, à Jérusalem, le 18 mars 2024. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des policiers israéliens tentant de déloger par la force des manifestants ultra-orthodoxes qui protestent contre leur enrôlement dans l'armée israélienne, à Jérusalem, le 18 mars 2024. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Le tribunal de Jérusalem a prolongé de trois jours la détention d’un suspect qui a renversé un homme ultra-orthodoxe avec sa voiture lundi, lors d’une manifestation contre l’enrôlement dans l’armée israélienne. La prolongation fait suite à son arrestation pour conduite dangereuse, négligence après un accident et autres délits.

Selon la police israélienne, le suspect de 47 ans, identifié par la chaîne publique Kan comme étant Shaï Levy, a été arrêté après avoir foncé dans la foule qui bloquait l’autoroute à l’entrée de Jérusalem et percuté le manifestant.

La victime a été légèrement blessée.

Déclarant qu’ils préféraient mourir plutôt que de s’enrôler dans les rangs de Tsahal, des hommes ultra-orthodoxes ont bloqué les voies du tramway de Jérusalem sur la rue Jaffa hier, avant de se rendre à l’entrée de la ville près du Pont de Cordes et de bloquer la route.

Les manifestants, qui appartenaient à la Faction de Jérusalem, un groupe extrémiste haredi comptant quelque 60 000 membres, protestaient contre les efforts visant à mettre fin à l’exemption du service militaire dont bénéficie depuis longtemps leur communauté.

Les émeutiers ont été dispersés par la force après avoir désobéi aux instructions des forces de l’ordre, a précisé la police.

Tsahal a mené des frappes aériennes sur des cibles du Hezbollah dans le sud du Liban

L’armée israélienne déclare avoir frappé un membre du Hezbollah qui avait été repéré dans un poste d’observation à Marwahin, dans le sud du Liban.

Il a été identifié par un soldat de surveillance de la 869e unité de collecte de renseignements de combat, et une frappe aérienne a été dirigée sur le site très rapidement, selon Tsahal.

Plus tôt, une frappe aérienne a été menée sur un bâtiment à Odaisseh où des membres du Hezbollah étaient rassemblés, selon Tsahal.

Un autre site appartenant au groupe terroriste à Ayta ash-Shab a été frappé la nuit dernière, ajoute l’armée.

 

Tsahal a achevé ses opération contre le Hamas dans le complexe résidentiel de Hamad Town

Les troupes de Tsahal opèrent dans le complexe résidentiel de Hamad Town dans le sud de Gaza à Khan Younès, dans une image publiée le 19 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)
Les troupes de Tsahal opèrent dans le complexe résidentiel de Hamad Town dans le sud de Gaza à Khan Younès, dans une image publiée le 19 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne déclare avoir terminé son opération contre le Hamas dans le complexe résidentiel de Hamad Town à Khan Younès, dans le sud de Gaza.

Le raid, qui a commencé au début du mois, a été mené par les commandos Maglan et Egoz, ainsi que par d’autres forces.

Les commandos ont investi les immeubles de plusieurs étages du quartier financé par le Qatar, où, selon Tsahal, se trouvaient des infrastructures du Hamas.

Dans un bâtiment, utilisé par le commandant adjoint d’un bataillon du Hamas à Khan Younès, Tsahal affirme que les troupes ont saisi une cache d’armes.

Plus de 100 hommes armés ont été tués au cours de l’opération, et des bâtiments utilisés par le Hamas, dont certains étaient piégés, ont été détruits, selon l’armée.

Tsahal diffuse des images montrant des troupes de l’unité Egoz opérant à Hamad Town lors du raid.

Les Houthis disent avoir tiré des missiles sur Eilat et ciblé un pétrolier en mer Rouge

Les Houthis, par la voix de leur porte-parole militaire Yahya Saree, affirment avoir pris pour cible un pétrolier, le Mado, en mer Rouge avec des missiles navals et la région d’Eilat avec des missiles à ailettes.

Tsahal a déclaré qu’une « cible aérienne suspecte » avait pénétré lundi dans l’espace aérien israélien en provenance de la mer Rouge et avait percuté une zone ouverte au nord d’Eilat, sans faire de dégâts ni de blessés.

Il n’est pas certain que les Houthis fassent référence au même incident.

Tsahal a éliminé plus de 50 terroristes du Hamas à l’hôpital Shifa

Les troupes de Tsahal opèrent à l'hôpital Shifa dans la bande de Gaza, dans une image publiée par l'armée le 19 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)
Les troupes de Tsahal opèrent à l'hôpital Shifa dans la bande de Gaza, dans une image publiée par l'armée le 19 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne affirme que les troupes ont tué plus de 50 tireurs du Hamas dans le cadre du raid qu’elle mène actuellement à l’hôpital Shifa de Gaza.

L’opération, qui a commencé tôt lundi matin, est menée par le commando Shayetet 13 de la marine, la 401e brigade blindée et l’agence de sécurité Shin Bet.

Tsahal affirme que quelque 180 suspects ont été capturés jusqu’à présent dans le cadre de ce raid. Lundi, l’armée a indiqué que 200 suspects avaient été arrêtés, et que certains avaient été relâchés.

Par ailleurs, dans le centre de Gaza, Tsahal déclare que la brigade Nahal a tué plusieurs membres du Hamas au cours de la journée écoulée. Les troupes de la brigade Nahal ont notamment repéré un homme armé qui ouvrait le feu sur eux et ont dirigé un char d’assaut pour le bombarder et l’éliminer.

Dans la banlieue de Khan Younès, à Al-Qarara, dans le sud de la bande de Gaza, Tsahal déclare que la 7e brigade blindée et l’armée de l’air ont mené des frappes sur plusieurs sites du Hamas au cours de la journée écoulée, notamment sur une position de lancement antichar utilisée lors d’une récente attaque qui n’a pas fait de blessés.

Tsahal diffuse également des images montrant plusieurs frappes récentes dans la bande de Gaza.

Ottawa adopte une résolution appelant la communauté internationale à œuvrer en faveur d’une solution à 2 États

Le Parlement canadien adopte une motion non contraignante appelant la communauté internationale à œuvrer en faveur d’une solution à deux États pour résoudre le conflit entre Israël et les Palestiniens, conformément à la politique du gouvernement.

Le vote avait été retardé par des querelles de dernière minute sur la formulation soutenant la création d’un État palestinien, une idée qui semblait aggraver les divisions au sein du parti libéral au pouvoir.

La motion originale a été rédigée par le parti minoritaire de gauche des Nouveaux Démocrates (NPD), qui contribue à maintenir au pouvoir le parti libéral du Premier ministre Justin Trudeau et qui déplore ce qu’ils perçoivent comme son incapacité à faire suffisamment pour protéger les civils à Gaza.

 

David Barnea quitte Doha mais les négociations continuent

Le chef du Mossad, David Barnea, prend la parole lors d'une conférence à l'Université Reichman le 10 septembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/ Flash90)
Le chef du Mossad, David Barnea, prend la parole lors d'une conférence à l'Université Reichman le 10 septembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/ Flash90)

Le chef des services de renseignement israéliens a quitté Doha, mais les négociations sur un cessez-le-feu à Gaza et la libération des otages se poursuivent dans la capitale qatarie, a indiqué mardi un responsable qatari.

Le chef du Mossad, David Barnea, « a quitté Doha », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Majed al-Ansari, lors d’un point de presse régulier, ajoutant que « les équipes techniques se réuniss(ai)ent au moment où nous parlons ».

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un bilan de plus de 31 800 morts à Gaza

Des personnes fouillant les décombres d'un bâtiment touché par une frappe israélienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 mars 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Des personnes fouillant les décombres d'un bâtiment touché par une frappe israélienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 mars 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Au moins 31 819 Palestiniens auraient été tués et 73 934 blessés dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, selon le ministère de la Santé de la bande de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Israël dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

Une équipe va enquêter sur des forages présumés signalés près de Tulkarem – média

Une équipe a été désignée pour enquêter sur les bruits de forage signalés par les habitants de Bat Hefer, une ville israélienne située à quelques centaines de mètres de la ville de Tulkarem en Cisjordanie et du village de Shuweika, révèle le site d’information Ynet.

Jusqu’à présent, au moins cinq missions de vérification ont été effectuées sans qu’aucun tunnel n’ait été découvert.

Selon Ynet, l’équipe sera mise en place sous le Commandement du Centre de l’armée israélienne et sera composée d’experts militaires et civils qui mèneront des évaluations de situation en fonction des informations de renseignement émergentes ou des signalements de la présence présumée d’un tunnel.

Les groupes terroristes palestinien du Hamas et chiite libanais du Hezbollah ont, par le passé, creusé des tunnels d’attaque vers Israël en passant respectivement par les frontières de Gaza et du Liban.

Le vice-Premier ministre britannique défend le droit d’Israël à l’autodéfense et exige une trêve humanitaire

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron (à gauche) et le chancelier du duché de Lancaster et Vice-Premier ministre Oliver Dowden quittant l'abbaye de Westminster, à Londres, le 11 mars 2024. (Crédit : Daniel Leal/AFP)
Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron (à gauche) et le chancelier du duché de Lancaster et Vice-Premier ministre Oliver Dowden quittant l'abbaye de Westminster, à Londres, le 11 mars 2024. (Crédit : Daniel Leal/AFP)

Le vice-Premier ministre britannique défend le droit d’Israël à se protéger dans un contexte de tensions croissantes entre le pays du Moyen-Orient et ses principaux soutiens, mais appelle à un « cessez-le-feu immédiat » à Gaza pour des raisons humanitaires.

Oliver Dowden déclare que le gouvernement britannique exhorte « continuellement » Israël à respecter le droit humanitaire international et qu’il a également fait part de ses préoccupations concernant l’acheminement de l’aide à Gaza, où une crise humanitaire fait rage après près de six mois de combats dans une guerre déclenchée par l’attaque barbare perpétrée par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

« C’est pourquoi nous appelons à un cessez-le-feu immédiat pour permettre l’acheminement de l’aide et, surtout, la libération des otages », a-t-il expliqué lors d’un entretien accordé à Reuters à Séoul, où il participe à un sommet pour la démocratie soutenu par les États-Unis.

Ces déclarations sont une réponse à une question sur les tensions entre Israël et les États-Unis à propos de la gestion de la guerre par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, et en particulier d’une incursion militaire attendue dans Rafah, le dernier bastion du Hamas, où se sont réfugiés près d’un million de Gazaouis évacués d’autres zones de la bande de Gaza.

Olmert salue le « courage » de Schumer qui a demandé des élections en Israël

L'ancien Premier ministre Ehud Olmert répondant aux questions des journalistes après une conférence de presse, à New York, le 11 février 2020. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)
L'ancien Premier ministre Ehud Olmert répondant aux questions des journalistes après une conférence de presse, à New York, le 11 février 2020. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)

L’ancien Premier ministre Ehud Olmert a envoyé une lettre au leader de la majorité au Sénat américain, Chuck Schumer, saluant son discours appelant Israël à organiser des élections législatives anticipées pour remplacer le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Qualifiant Schumer de « grand ami d’Israël », Olmert félicite le Démocrate de New York « pour le courage dont vous avez fait preuve en disant ce que beaucoup d’entre nous, Juifs du monde entier et partisans traditionnels d’Israël, ressentons aujourd’hui ».

« En effet, le Premier ministre d’Israël n’est pas digne des responsabilités qui lui ont été confiées », ajoute Olmert, qui est depuis longtemps un critique virulent de Netanyahu.

Gantz met en garde Trudeau contre la reconnaissance d’un État palestinien par le Canada

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau avant de s'entretenir avec son homologue polonais, à Varsovie, le 26 février 2024. (Crédit : Sergei Gapon/AFP)
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau avant de s'entretenir avec son homologue polonais, à Varsovie, le 26 février 2024. (Crédit : Sergei Gapon/AFP)

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a exprimé son inquiétude face à l’incursion israélienne prévue dans la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, lors d’un appel avec Benny Gantz, membre du cabinet de guerre, indique le bureau de Trudeau dans un communiqué.

« Le Premier ministre a fait part de ses préoccupations concernant l’incursion israélienne prévue dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, et les graves conséquences humanitaires pour tous les civils qui se réfugient dans cette zone », précise le bureau de Trudeau.

« Il a souligné la nécessité d’augmenter le volume de l’aide humanitaire vitale pour les civils et de veiller à ce que l’aide parvienne à tous ceux qui en ont besoin, en toute sécurité et sans délai. »

Gantz dit avoir remercié Trudeau « pour son engagement personnel en faveur de la sécurité d’Israël », sur X.

« Compte tenu du vote à venir au Parlement canadien appelant à la reconnaissance unilatérale d’un État palestinien, j’ai exprimé que la reconnaissance unilatérale, en particulier après le 7 octobre, est contre-productive pour l’objectif mutuel de la sécurité et de la stabilité régionales à long-terme, et qu’elle récompenserait en fin de compte le terrorisme », déclare Gantz.

Il ajoute qu’il a insisté auprès de Trudeau « sur le fait que, pour le bien de la région, toute action unilatérale devrait être évitée ».

Les Etats-Unis détruisent des drones et des missiles antinavire houthis

Les Etats-Unis ont frappé lundi des drones, des systèmes de missiles antinavire et des conteneurs de stockage d’armes appartenant aux rebelles houthis au Yémen, a annoncé le Commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom).

Les forces américaines ont « détruit sept missiles antinavire, trois drones, et trois conteneurs de stockage d’armes dans les zones du Yémen contrôlées par les Houthis », selon un message publié lundi par le Centcom sur le réseau social X.

Les drones et les systèmes de missiles présentaient « une menace imminente » pour les navires marchands et les bateaux de guerre américains, précise, comme à chaque frappe américaine, le Centcom.

Blinken se rendra à Jeddah et au Caire pour discuter de l’accord de trêve à Gaza

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'adressant aux médias lors d'une visite à Amkor Technology, à Manille, aux Philippines, le 19 mars 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool/AFP)
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'adressant aux médias lors d'une visite à Amkor Technology, à Manille, aux Philippines, le 19 mars 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool/AFP)

Le chef de la diplomatie américaine a indiqué lors d’une conférence de presse qu’il se rendrait à nouveau cette semaine au Proche-Orient, en Arabie saoudite puis en Egypte.

A Jeddah mercredi, M. Blinken aura des entretiens avec les dirigeants saoudiens avant de se rendre au Caire jeudi pour des discussions avec les plus hautes autorités égyptiennes, selon le porte-parole du département d’Etat Matthew Miller.

Il s’agira de son sixième déplacement au Proche-Orient depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre.

Le chef de la diplomatie américaine a dit qu’il abordera les « efforts déployés pour parvenir à un accord de cessez-le-feu immédiat garantissant la libération de tous les otages restants », ainsi que l’intensification des efforts internationaux visant à accroître l’aide humanitaire à Gaza et la coordination de l’après-conflit à Gaza ».

M. Blinken abordera également la question « d’une voie politique pour le peuple palestinien avec des garanties de sécurité pour Israël, et d’une architecture pour une paix et une sécurité durables dans la région ».

Les Etats-Unis mènent une intense activité diplomatique afin de rallier les pays arabes à la reconstruction à Gaza une fois le conflit terminé.

Un conducteur renverse un manifestant haredi bloquant la route lors d’un rassemblement

Une vidéo montre un conducteur écrasant un manifestant ultra-orthodoxe qui bloquait la route lors d’une protestation à Jérusalem.

Dans la séquence, on peut voir plusieurs jeunes assis devant des voitures à l’entrée de la ville, quand l’un d’entre eux commence à bouger, renversant visiblement l’un des manifestants.

La police a déclaré que l’homme avait été blessé à la jambe et qu’il était dans un état stable.

La police a indiqué que plusieurs manifestants ont également été arrêtés pour avoir endommagé des véhicules. Les protestataires ont également traité les policiers de « nazis » et leur ont dit « d’aller mourir à Gaza ».

Les haredim protestent contre les efforts déployés pour les enrôler dans les rangs de l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.