Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Candidate RN dans la Sarthe, la soeur de Marine Le Pen se défend d’être « parachutée »

L'aînée des trois filles de Jean-Marie Le Pen, qui a fustigé une "extrême gauche" à "l'antisémitisme assumé", reconnaît que son patronyme pouvait l'"aider" à convaincre

Marie-Caroline Le Pen, membre du Rassemblement national (RN), assiste à une conférence de presse pour sa campagne en tant que candidate aux prochaines élections législatives en France, au Mans, dans l'ouest de la France, le 18 juin 2024. (Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP)
Marie-Caroline Le Pen, membre du Rassemblement national (RN), assiste à une conférence de presse pour sa campagne en tant que candidate aux prochaines élections législatives en France, au Mans, dans l'ouest de la France, le 18 juin 2024. (Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Marie-Caroline Le Pen, sœur de Marine et candidate du Rassemblement national aux élections législatives dans la Sarthe, a assuré mardi ne « pas avoir été parachutée », reconnaissant cependant que son patronyme pouvait l' »aider » à convaincre les électeurs.

L’aînée des trois filles de Jean-Marie Le Pen, âgée de 64 ans, se présente dans la quatrième circonscription de la Sarthe, dont l’ex-Premier ministre François Fillon a été le député.

« Je ne suis pas d’ici, je ne vais pas mentir mais je réponds à l’appel des militants » du Rassemblement national (RN), a déclaré la conseillère régionale d’Île-de-France et jusque-là candidate malheureuse aux législatives dans les Hauts-de-Seine et les Yvelines.

« Je n’ai pas ce sentiment d’avoir été parachutée, je n’ai pas été parachutée contre l’avis des gens (…) moi, j’ai l’assentiment » des militants, a-t-elle affirmé.

« Bien sûr, le fait de s’appeler Le Pen, ça aide », a-t-elle admis.

La députée sortante de la quatrième circonscription de la Sarthe, Élise Leboucher (LFI), qui se présente sous l’étiquette du Nouveau Front populaire, a dénoncé sur le réseau social X la candidature d’une « héritière parachutée ».

Mme Le Pen a de son côté fustigé une « extrême gauche » à « l’antisémitisme assumé » et qui « appelle à tuer Jordan Bardella », le président du Rassemblement national.

Brouillée avec sa famille après avoir rallié en 1988, avec son mari Philippe Olivier, Bruno Mégret dans son Mouvement national républicain (MNR), Marie-Caroline Le Pen s’est ensuite réconciliée avec elle et était revenue en 2016 au Front national, devenu Rassemblement national deux ans plus tard.

Sa fille, Nolwenn Olivier, est l’ex-compagne de Jordan Bardella, qui convoite Matignon en cas de victoire de son parti aux législatives.

Dans l’ensemble de la Sarthe, le RN est arrivé en tête des européennes le 9 juin, avec 35,87 % des voix, devant la liste de la majorité et celle du PS-Place publique. La quatrième circonscription de la Sarthe avait failli basculer RN aux législatives de 2022.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.