Chezy Levy : La fièvre électorale motive les décisions politiques de la pandémie
Rechercher

Chezy Levy : La fièvre électorale motive les décisions politiques de la pandémie

Malgré une campagne de vaccination réussie, le haut-responsable à la santé indique qu'un quatrième confinement est possible si le nombre d'infections continue à augmenter

Chezy Levy, directeur-général du ministère de la Santé, pendant une conférence de presse sur le coronavirus, le 17 septembre 2020. (Crédit : Flash90)
Chezy Levy, directeur-général du ministère de la Santé, pendant une conférence de presse sur le coronavirus, le 17 septembre 2020. (Crédit : Flash90)

Un haut-responsable du ministère de la Santé a suggéré, mardi, que les dernières décisions gouvernementales visant à lever les restrictions qui avaient été imposées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus avaient été influencées par les prochaines élections, à la fin du mois.

« Nous pensons tous que ces discussions sont influencées et teintées de l’affolement suscité par les élections, et qu’elles en sont affectées », a déclaré le directeur-général du ministère de la Santé Chezy Levy, lors d’un entretien accordé à la station Radio 103FM.

De nouvelles élections sont organisées en Israël en date du 23 mars. C’est le quatrième scrutin en deux ans.

Les propos de Levy ont été tenus après la décision prise par le gouvernement, lundi soir, d’avancer son plan d’assouplissement des restrictions la semaine prochaine malgré d’importantes violations des directives sanitaires qui ont été constatées pendant la fête de Pourim, ce week-end, et une hausse du taux de transmission du virus. Le ministère de la Santé aurait cherché à retarder cet allègement des mesures prises pour entraver l’épidémie de coronavirus.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu « s’est montré très prudent, il n’a pas voulu ouvrir l’économie », a dit Levy. « Il a dit, pendant des semaines, qu’il soutenait les points de vue des experts et qu’il s’opposait au positionnement de Benny Gantz [chef du parti Kakhol lavan] favorable à l’ouverture. Et maintenant, il l’a rejoint ».

Des militants israéliens portant les masques du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministre de la Défense Benny Gantz sur la place Habima à Tel Aviv, le 2 décembre 2020. Miriam Alster/Flash90)

D’anciennes réunions du cabinet auraient été marquées par de fortes querelles entre Netanyahu et Gantz, qui avait voulu que les restrictions soient levées plus vite.

Levy a estimé que les ministres étaient soumis à un « agenda politique ».

Dans son entretien à la radio, Levy a aussi déclaré qu’un quatrième confinement national était possible malgré la campagne de vaccination mise en œuvre dans le pays et unique dans le monde.

« Un quatrième confinement… ou des restrictions variées sont encore sur la table », a-t-il expliqué, alors que le gouvernement se prépare à alléger les règles du troisième confinement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...