Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

CIJ: Madrid se joindra à l’action intentée par Pretoria contre Israël pour « génocide »

L'Espagne est le deuxième pays européen, après l'Irlande, à se joindre à cette affaire, à laquelle se sont également joints des pays comme le Chili et le Mexique

Des magistrats à la Cour internationale de justice (CIJ) dans le cadre du recours déposé par l'Afrique du Sud sur un cessez-le-feu à Gaza, à La Haye, le 24 mai 2024. (Crédit : Nick Gammon/AFP)
Des magistrats à la Cour internationale de justice (CIJ) dans le cadre du recours déposé par l'Afrique du Sud sur un cessez-le-feu à Gaza, à La Haye, le 24 mai 2024. (Crédit : Nick Gammon/AFP)

L’Espagne se joindra à la plainte déposée par l’Afrique du Sud devant la Cour internationale de justice, qui accuse Israël de génocide, a déclaré jeudi son ministre des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares.

L’Espagne est le deuxième pays européen, après l’Irlande, à se joindre à cette affaire, à laquelle se sont également joints des pays comme le Chili et le Mexique.

En décembre dernier, l’Afrique du Sud a porté plainte contre Israël à propos de la guerre à Gaza, déclarant qu’Israël ne respectait pas les obligations qui lui incombent en vertu de la convention sur le génocide – une convention qui a été émise suite à l’extermination de six millions de Juifs pendant la Shoah.

Le mois dernier, la Cour a ordonné à Israël d’empêcher les actes de génocide contre les Palestiniens et de faire davantage pour aider les civils, mais n’a pas pour autant ordonné de cessez-le-feu comme le demandait l’Afrique du Sud.

En réponse à une requête d’urgence déposée par l’Afrique du Sud, la CIJ a également ordonné à Israël de « cesser immédiatement son offensive militaire et toute autre action dans le gouvernorat de Rafah, qui pourrait infliger au groupe palestinien de Gaza des conditions de vie susceptibles d’entraîner sa destruction physique en tout ou en partie ».

Israël a fait l’objet de critiques internationales croissantes ces dernières semaines, après avoir lancé une opération militaire dans la partie sud de Gaza, où la majorité des personnes déplacées du centre et du nord de la bande de Gaza s’étaient réfugiées pour échapper aux combats dans ces zones.

Malgré ces critiques, l’armée israélienne a affirmé que Rafah était le dernier grand bastion du Hamas dans la bande de Gaza et que de nombreux otages capturés par le groupe terroriste le 7 octobre pourraient être détenus dans cette ville.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.