Rechercher

Cisjordanie : Un Palestinien tué dans des affrontements avec l’armée – médias

L'homme aurait appartenu au Jihad islamique ; les militaires disent examiner l'incident survenu dans la nuit de le village de Tubas, près de Naplouse

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Saddam Hussein Bani Odeh, membre présumé du groupe terroriste du Jihad islamique, aurait été abattu par les soldats israéliens dans le village de Tubas, en Cisjordanie, le 16 novembre 2021. (Crédit : Réseaux sociaux)
Saddam Hussein Bani Odeh, membre présumé du groupe terroriste du Jihad islamique, aurait été abattu par les soldats israéliens dans le village de Tubas, en Cisjordanie, le 16 novembre 2021. (Crédit : Réseaux sociaux)

Un Palestinien a été tué par balle lors d’affrontements avec les troupes israéliennes dans le nord de la Cisjordanie aux premières heures de la journée de mardi, ont annoncé les médias palestiniens.

Saddam Hussein Bani Odeh, 26 ans, semble avoir entretenu des liens avec le Jihad islamique. L’organisation n’a pas pour le moment fait part de la mort de l’un de ses membres.

Selon les médias palestiniens, les forces israéliennes de sécurité sont entrées, mardi matin, dans le village de Tubas, au nord-est de Naplouse, pour mener un raid d’arrestation. Pendant cette incursion, des affrontements ont opposé les soldats aux habitants du village.

Il est difficile de dire si les militaires étaient venus arrêter Odeh, ou un autre individu.

L’information de la mort de l’homme n’a pas été confirmée par Tsahal. Un porte-parole a dit avoir connaissance de l’incident qui est actuellement examiné par l’armée.

Après sa mort, le corps d’Odeh a été amené dans une morgue et il a été enveloppé dans un drapeau du Jihad islamique – ce qui ne concerne habituellement que les membres de l’organisation terroriste.

Presque tous les soirs, les soldats et les agents de police israéliens entrent dans des villages et dans des villes palestiniennes pour y arrêter des individus – en particulier des adolescents et des jeunes hommes – qui sont soupçonnés d’appartenir à des organisations terroristes ou d’avoir commis des délits moins graves, comme des jets de pierres en direction des voitures en circulation ou pour leur participation à des mouvements de protestation violents contre les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...