Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Cohen : Harris ne saurait pas citer une seule clause de la réforme qui la dérange

Selon le ministre des Affaires étrangères, la vice-présidente des États-Unis n'a même pas lu le texte de la réforme tout en soulignant son "profond respect"

À droite : Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, à Jérusalem, le 17 mai 2023. À gauche : La vice-présidente américaine Kamala Harris, à West Point, New York, le 27 mai 2023. (Oren Ben Hakoon/Flash90 ; AP Photo/Bryan Woolston)
À droite : Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, à Jérusalem, le 17 mai 2023. À gauche : La vice-présidente américaine Kamala Harris, à West Point, New York, le 27 mai 2023. (Oren Ben Hakoon/Flash90 ; AP Photo/Bryan Woolston)

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, a critiqué mercredi la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, après qu’elle eut souligné l’importance d’un système judiciaire indépendant lors d’un événement organisé par l’ambassade d’Israël à Washington.

Cette allusion à l’opposition de l’administration Biden aux efforts déployés par le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour réduire radicalement le pouvoir de la Haute Cour de justice a été incluse dans un discours de 14 minutes qui a largement fait l’éloge d’Israël.

« Si l’on demandait à Kamala Harris ce qui la dérange dans la réforme, elle ne serait pas capable de citer une seule clause », a répondu Cohen à la chaîne publique israélienne Kan.

« Dans les endroits que je visite, je demande aux gens ce qui les dérange, et personne ne peut mettre le doigt dessus », a déclaré Cohen, qui ne s’est pas rendu aux États-Unis depuis que le gouvernement a annoncé son plan de réforme largement controversé au début de l’année.

« Je ne sais pas si [Mme Harris] a lu la loi ou non – je pense qu’elle ne l’a pas fait », a déclaré Cohen à propos de la vice-présidente des États-Unis qui, avant d’occuper son poste actuel, a eu une longue carrière juridique, dont six ans en tant que procureure générale de la Californie.

En réponse, l’ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, a déclaré à la Douzième chaîne que la présence de Harris à l’événement organisé par l’ambassade d’Israël témoignait de la solidité des relations entre les deux nations.

« J’ai du respect pour le ministère des Affaires étrangères Cohen, mais la vice-présidente a dit des choses que l’administration dit [à] chaque occasion concernant les valeurs et les politiques partagées. Mme Harris est une fervente partisane d’Israël », a déclaré Nides.

La vice-présidente américaine Kamala Harris prenant la parole lors d’un événement organisé par l’ambassade d’Israël à l’occasion du 75e anniversaire de l’indépendance d’Israël, à Washington, le 6 juin 2023. (Crédit : Capture d’écran Facebook)

Alors que la tempête diplomatique prenait de l’ampleur, Cohen a publié une déclaration en anglais et en hébreu dans laquelle il affirme avoir un « profond respect » pour Harris.

« J’ai un profond respect pour notre allié, les États-Unis d’Amérique, et pour la vice-présidente Harris, une véritable amie d’Israël », a déclaré Cohen. « La réforme du système judiciaire d’Israël est une question interne qui fait actuellement l’objet d’un processus de consolidation et de dialogue. L’État d’Israël restera démocratique et libéral, comme il l’a toujours été. »

Harris a fait ce commentaire en faveur d’un système judiciaire indépendant lors d’un événement marquant le 75e anniversaire de l’indépendance d’Israël.

« Sous l’égide du président Joe Biden et de notre administration, l’Amérique continuera à défendre les valeurs qui ont été le fondement des relations américano-israéliennes, notamment en continuant à renforcer nos démocraties, qui sont toutes deux construites sur des institutions fortes, des contrôles et des équilibres – et j’ajouterai un système judiciaire indépendant », a déclaré Harris sous les applaudissements d’une grande partie des 2 000 personnes présentes dans l’auditorium du Musée national de la construction.

Le député d’extrême-droite Simcha Rothman (HaTzionout HaDatit) l’un des architectes de la refonte judiciaire, qui se trouve aux États-Unis depuis plusieurs jours, n’a toutefois pas applaudi.

L’administration Biden a largement atténué ses critiques à l’égard de la réforme judiciaire depuis que Netanyahu a accepté de suspendre temporairement ses efforts à la fin du mois de mars afin d’entamer des négociations de compromis avec l’opposition.

Ces négociations, menées sous les auspices du président Isaac Herzog, visent à obtenir un consensus sur une version plus modérée que les propositions initiales dévoilées par le ministre de la Justice Yariv Levin en janvier, qui avaient déclenché des manifestations de masse et une vive réaction de la part de l’opinion publique.

Un compromis n’étant apparemment pas à portée de main, l’administration Biden s’est abstenue d’inviter Netanyahu à se rendre à la Maison Blanche.

À LIRE – Hanegbi : Biden n’a pas invité Netanyahu à cause de la réforme judiciaire

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.