Covid-19 : annulation des manifestations gazaouïes pour la Journée de la Terre
Rechercher

Covid-19 : annulation des manifestations gazaouïes pour la Journée de la Terre

Au lendemain des tirs de roquettes depuis l'enclave, le comité organisateur appelle à hisser les drapeaux palestiniens et à brûler les drapeaux israéliens, pour manifester

Une photo prise le 30 mars 2018 depuis le kibboutz de Nahal Oz de l'autre côté de la bande de Gaza montre des Palestiniens participant à une manifestation pour commémorer la Journée de la Terre (Crédit : AFP / Jack GUEZ)
Une photo prise le 30 mars 2018 depuis le kibboutz de Nahal Oz de l'autre côté de la bande de Gaza montre des Palestiniens participant à une manifestation pour commémorer la Journée de la Terre (Crédit : AFP / Jack GUEZ)

Le comité chargé d’organiser les manifestations dans la zone frontalière entre Israël et la bande de Gaza a annoncé samedi l’annulation d’un événement de commémoration de la Journée de la Terre, prévue le 30 mars, craignant qu’il puisse faciliter la propagation du coronavirus dans l’enclave.

« Nous demandons à tout le monde de respecter toutes les mesures sanitaires et préventives annoncées par le ministère de la Santé et tous les organismes officiels pour faire face à la pandémie de coronavirus », a déclaré le comité dans un communiqué, selon la Treizième chaîne.

À la place, les organisateurs ont appelé les gens à hisser des drapeaux palestiniens et à brûler des drapeaux israéliens, ainsi qu’à observer une minute de silence.

La Journée de la Terre marque une décision prise en 1976 par le gouvernement israélien de saisir des milliers de dounams de terres appartenant à des Arabes dans la région de Galilée, au nord d’Israël.

En 2018, lors de la Journée de la Terre – commémorée le 30 mars – les Palestiniens de la bande de Gaza ont lancé la « Grande Marche du Retour », une série de manifestations et d’émeutes hebdomadaires le long de la barrière de sécurité. Israël a soutenu que le groupe terroriste palestinien du Hamas s’était approprié la campagne à des fins néfastes, utilisant les manifestants civils comme couverture pour des activités militaires violentes.

Vendredi soir, l’armée israélienne a riposté contre des positions du Hamas après le tir d’une roquette en pleine pandémie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...