Dans un dessin animé iranien, Trump est un idiot contrôlé par Israël
Rechercher

Dans un dessin animé iranien, Trump est un idiot contrôlé par Israël

Le dessin animé montre un Trump qui ne pense qu'à lui même, batifolant avec Benjamin Netanyahu et s'attirant perpétuellement des ennuis

Le président américain Donald Trump vu dans la paume d'une main israélienne dans un dessin animé iranien. (Capture d'écran)
Le président américain Donald Trump vu dans la paume d'une main israélienne dans un dessin animé iranien. (Capture d'écran)

Un dessin animé récemment diffusé à la télévision iranienne dépeint le président américain Donald Trump comme un imbécile va-t-en-guerre, qui ne pense qu’à se mettre en valeur et se met constamment dans le pétrin.

Intitulé « Trumpet » (contraction de Trump et « marionnette »), le court dessin animé montre un Donald Trump arracher joyeusement la main du dirigeant chinois, pourchassé par des femmes qui lui lancent des chaussures – dans ce qui doit être une référence à sa réputation de séducteur et aux accusations passées de harcèlement sexuel de femmes – tweetant aux toilettes, célébrant une statue de lui-même en colombe de la paix aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu et tentant à plusieurs reprises de figurer sur le billet de 100 dollars.

Dans une scène du dessin animé, on peut le voir sur une tribune alors qu’il se tient dans les paumes d’une main géante marquée d’une Etoile de David – laissant apparemment insinuer qu’il répond à ses maîtres israéliens, ou juifs.

Dans une autre scène, il est tué par des bombes nucléaires.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran se sont récemment intensifiées, alors que Washington a envoyé un porte-avion dans le Golfe pour contrer ce qu’il qualifie de menaces iraniennes pour attaquer les forces et les intérêts américains dans la région.

Washington a commencé à réimposer des sanctions unilatérales sur l’Iran après que Trump a abandonné l’accord phare sur le nucléaire iranien en mai de l’année dernière. Il avait alors décrété une série de sanctions financières en août, suivies par d’autres en novembre. Le 8 avril, il a placé les Gardiens de la Révolution iranienne sur sa liste des « organisations terroristes étrangères », ouvrant la voie à des sanctions contre leurs sources de financement.

Plus tôt ce mois, Trump s’est dit prêt à rouvrir les négociations dès lors que l’Iran accepterait d’abandonner ses projets d’armes nucléaires. Mais Téhéran a exclu toutes discussions tant que les Etats-Unis ne seront pas prêts à « revenir à la normale ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...