Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Décès du Sgt. Ilay David Garfinkel, 21 ans ; plusieurs soldats blessés en Cisjordanie

Un terroriste a ouvert le feu sur un minibus, une ambulance et les troupes qui le recherchaient dans les environs de Dolev vendredi ; sa maison va bientôt être détruite

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le sergent de première classe Ilay David Garfinkel, tué lors d'une fusillade en Cisjordanie le 22 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le sergent de première classe Ilay David Garfinkel, tué lors d'une fusillade en Cisjordanie le 22 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé samedi soir la mort d’un soldat tué lors d’un attentat terroriste perpétré par un tireur palestinien en Cisjordanie la veille.

Tsahal a indiqué qu’il s’agissait du sergent de première classe Ilay David Garfinkel, 21 ans, de l’unité Duvdevan de la Brigade Commando, originaire de la communauté centrale de Sitria.

Le commandant du 668e bataillon de recherche et de sauvetage « Ram » et un autre soldat ont également été grièvement blessés lors de l’attaque par un tireur embusqué à proximité de l’implantation de Dolev, vendredi matin. Cinq autres soldats ont été légèrement ou modérément blessés, selon Tsahal.

Mujahid Barakat Mansour a attaqué tôt vendredi matin, tirant sur un minibus israélien, entraînant un échange de tirs qui a duré plusieurs heures et au terme duquel il a été tué par une frappe d’hélicoptère. Les troupes s’étaient lancées à la poursuite du tireur après l’attaque initiale, et avaient essuyé de nombreux tirs tout au long de la matinée.

Une ambulance MDA prise pour cible lors d’une fusillade, à proximité de l’implantation de Dolev, en Cisjordanie, le 22 mars 2024. (Crédit : Magen David Adom)

Une ambulance du service de secours du Magen David Adom (MDA) a également été prise pour cible au cours de l’attaque, sans que son personnel à bord ne soit blessé.

Selon l’enquête initiale de Tsahal, Mansour a utilisé un fusil à lunette, type « sniper », et a ouvert le feu derrière un abri de fortune dans une zone boisée non loin de Dolev. Le tireur s’est déplacé entre plusieurs positions qu’il avait établies dans la zone, qu’il avait atteinte pendant la nuit, indique l’enquête.

L’armée a fait appel à un hélicoptère d’attaque et à des drones dans le cadre de ses recherches pour retrouver le terroriste.

L’hélicoptère de l’armée de l’air israélienne a tiré des coups de feu dans la zone où était supposé se trouver Mansour, afin de le débusquer. Dans le même temps, le terroriste a tiré plusieurs autres coups de feu en direction des troupes israéliennes, faisant des victimes, selon les conclusions de l’enquête.

L’unité d’élite Duvdevan a alors été dépêchée sur les lieux pour localiser le terroriste, au cours de laquelle les commandos de Tsahal ont également engagé un échange de coups de feu avec lui. Le sergent Garfinkel a été tué au cours de cet affrontement.

Environ cinq heures après l’attaque initiale, Mansour ayant finalement été localisé, l’hélicoptère a procédé à une attaque contre le terroriste, a indiqué Tsahal. Mansour a été tué dans l’attaque.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, sur les lieux d’une fusillade près de l’implantation de Dolev, en Cisjordanie, le 22 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, a visité les lieux de l’attaque vendredi soir, a indiqué Tsahal.

Pendant la nuit, l’armée a déclaré avoir opéré dans la ville de Dayr Ibzi en Cisjordanie pour mesurer la maison de Mansour avant sa démolition potentielle.

Israël détruit régulièrement les maisons des terroristes palestiniens accusés d’avoir perpétré des attentats meurtriers.

Les troupes de l’armée israélienne prenant les mesures du domicile du moudjahid Barakat Mansour, dans la ville de Dayr Ibzi, en Cisjordanie, le 23 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les forces de sécurité à Jérusalem et en Cisjordanie sont en état d’alerte depuis le début du ramadan. Les tensions étaient déjà vives entre Israéliens et Palestiniens en raison de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, déclenchée par le massacre du 7 octobre, au cours duquel les terroristes palestiniens du Hamas ont assassiné près de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et en ont kidnappé 253 autres.

Depuis le 7 octobre, Tsahal a déclaré que ses troupes avaient arrêté quelque 3 500 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 500 affiliés au groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les Palestiniens affirment que plus de 400 personnes ont été tuées par les troupes israéliennes en Cisjordanie depuis le début des hostilités, la plupart lors d’attaques ou d’affrontements avec les soldats de Tsahal au cours de raids nocturnes qui se sont concentrés sur une poignée de zones dans le nord de la Cisjordanie. Toutefois, des passants innocents auraient également été tués.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.