Rechercher

Démission du rédacteur en chef d’Israel Hayom, qui se distancie de Netanyahu

Le départ de Boaz Bismuth est lié à un changement de cap du journal, qui semble s'aligner à Naftali Bennett, dont l'idéologie correspond à celle de nombreux chroniqueurs du journal

Le Premier ministre de l'époque, Benjamin Netanyahu, à droite, et le rédacteur en chef d'Israel Hayom, Boaz Bismuth, s'expriment lors du forum Israel Hayom à Jérusalem, le 27 juin 2019. (Crédit : Gideon Markovitz)
Le Premier ministre de l'époque, Benjamin Netanyahu, à droite, et le rédacteur en chef d'Israel Hayom, Boaz Bismuth, s'expriment lors du forum Israel Hayom à Jérusalem, le 27 juin 2019. (Crédit : Gideon Markovitz)

Le visage de Boaz Bismuth, rédacteur en chef d’Israel Hayom, n’ornera plus le journal, puisqu’il a annoncé son départ, alors que le tabloïd prend ses distances avec le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu.

Bismuth, qui a dirigé le journal pendant cinq ans, après avoir été rédacteur en chef international pendant huit ans, a déclaré qu’il quittait le journal pour relever de « nouveaux défis », tout en rappelant les moments forts de sa carrière, dont le point culminant a été, selon lui, le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem.

Ancien envoyé d’Israël en Mauritanie, Bismuth a été critiqué pour sa couverture flatteuse de Netanyahu, ainsi que de l’ancien président américain Donald Trump. Avant même qu’il n’en prenne la direction, le populaire tabloïd gratuit était considéré par beaucoup comme un porte-voix de Netanyahu, ayant contribué à ramener le leader du Likud au pouvoir quelques années seulement après son lancement, et à le maintenir au pouvoir pendant 12 ans.

Selon les médias, le départ de Bismuth est lié à un changement de cap du journal, qui prendrait ses distances avec Netanyahu au profit du Premier ministre Naftali Bennett, dont l’idéologie de droite correspond à celle de nombreux chroniqueurs du journal. Bismuth était considéré comme étroitement lié à Netanyahu.

Boaz Bismuth, journaliste d’Israel Hayom avec le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 9 février 2017. (Crédit : Facebook/Boaz Bismuth)

Vendredi, Israel Hayom a été l’un des nombreux journaux à publier des interviews approfondies de Bennett.

La semaine dernière, David Vertheim, rédacteur du site Walla, a tweeté qu’il avait entendu des journalistes dire qu’un changement en faveur de Bennett et de la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked et au détriment de Netanyahu était en cours, et que d’ici cette semaine, le journal serait entièrement dans leur camp. Il a ensuite souligné que le départ de Bismuth était lié à ce changement.

Yair Netanyahu, le fils de l’ancien Premier ministre, a également pris note de ce changement, en déclarant dans un tweet que le journal n’est désormais « qu’un énième organe de presse de gauche, et un autre outil de propagande pour Bennett. »

La propriétaire Miriam Adelson, dont le défunt mari Sheldon Adelson avait lancé le journal, a annoncé qu’Omer Lahmanovich prendrait la relève en tant que rédacteur en chef par intérim.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...