Deri veut que la Haute cour revienne sur l’ouverture des épiceries de Tel Aviv à Shabbat
Rechercher

Deri veut que la Haute cour revienne sur l’ouverture des épiceries de Tel Aviv à Shabbat

Le ministre de l'Intérieur affirme que “le Shabbat et son respect est la pierre angulaire de l’existence du peuple juif”

Le président du parti ultra-orthodoxe Shas, Aryeh Deri, ministre de l'Intérieur, lors d'une réunion du groupe parlementaire de son parti à la Knesset, le 23 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le président du parti ultra-orthodoxe Shas, Aryeh Deri, ministre de l'Intérieur, lors d'une réunion du groupe parlementaire de son parti à la Knesset, le 23 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Aryeh Deri, ministre de l’Intérieur et président du parti ultra-orthodoxe Shas, a déposé lundi une demande d’audience supplémentaire auprès de la Haute cour de Justice, sur la question de l’ouverture des épiceries de Tel Aviv pendant Shabbat.

Cette décision a été prise alors que le procureur général, Avichai Mandelblit, a refusé une demande de Deri qui voulait que la demande d’audience supplémentaire soit faite au nom de l’Etat.

« Le Shabbat et son respect est la pierre angulaire de l’existence du peuple juif, a écrit Deri dans son appel. Etant donné l’honneur du Shabbat et son importance dans la halakha [loi juive], il mérite une discussion supplémentaire. »

En avril, la Haute cour avait maintenu une ordonnance du conseil municipal de Tel Aviv de 2014, qui permet aux magasins de rester ouvert pendant Shabbat, la cour indiquant qu’elle préservait le caractère cosmopolite de la ville, majoritairement laïque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...