Des ballons enflammés de Gaza auraient causé des feux dans le sud d’Israël
Rechercher

Des ballons enflammés de Gaza auraient causé des feux dans le sud d’Israël

Un cerf-volant piégé aurait aussi été envoyé depuis la bande alors qu'une série de cerfs-volants enflammés a traversé la frontière

Un incendie dans des champs agricoles à proximité du kibboutz Beeri qui aurait été allumé par des objets enflammés envoyés depuis la frontière avec Gaza, le 7 mai 2018 (Capture d'écran :  Twitter)
Un incendie dans des champs agricoles à proximité du kibboutz Beeri qui aurait été allumé par des objets enflammés envoyés depuis la frontière avec Gaza, le 7 mai 2018 (Capture d'écran : Twitter)

Une série d’incendies a éclaté dans la journée de lundi dans le sud d’Israël résultant apparemment d’objets enflammés lancés depuis l’autre côté de la frontière avec la bande de Gaza.

Au cours d’affrontements récents survenus sur la frontière avec Gaza, les Palestiniens ont adopté une tactique nouvelle qui consiste à lancer des cerfs-volants enflammés en Israël, allumant des feux sur les terres agricoles à proximité.

Et pour la première fois, ce sont des ballons gonflés à l’hélium et transportant des combustibles qui ont été utilisés pour allumer un certain nombre des incendies de lundi, selon des articles parus dans les médias en hébreu.

Des dizaines d’acres de champs de blé ont brûlé. Aucun blessé ne serait à déplorer.

En plus des ballons enflammés lancés de l’autre côté de la frontière, un cerf-volant piégé présumé aurait atterri à proximité du kibboutz Nahal Oz.

Dans un contexte d’augmentation du nombre de cerfs-volants enflammés envoyés en Israël, l’aviation militaire israélienne a frappé un site du Hamas dans le nord de la bande de Gaza utilisé comme lieu de lancement pour les incendiaires, dans la nuit de samedi.

Cette attaque était destinée à riposter contre les « terroristes qui envoient des objets en flammes dans le but d’allumer des feux sur le territoire israélien », a commenté un porte-parole de l’armée.

Ce n’est pas la première fois que l’armée frappe un site du Hamas en réponse aux bombes incendiaires placées sur des cerfs-volants, dont des douzaines ont été lancées ces dernières semaines.

Cette initiative est survenue après que des informations ont émergé faisant savoir que l’armée pensait durcir sa réponse aux cerfs-volants, notamment en utilisant la force létale envers leurs éventuels lanceurs.

Cette tactique des cerfs-volants a été introduite dans le cadre de la « Marche du retour » hebdomadaire à la clôture frontalière, des manifestations de huit semaines qui ont commencé le 30 mars et qui devraient durer au moins jusqu’à la mi-mai.

Même si le mouvement de protestation devait être initialement non-violent, les manifestants ont été instrumentalisés par le groupe terroriste du Hamas qui gouverne Gaza. Ses leaders ont expliqué que leur objectif était de supprimer la frontière et de « libérer la Palestine ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...