10 000 passagers ont profité des premiers bus publics à Tel Aviv pendant Shabbat
Rechercher

10 000 passagers ont profité des premiers bus publics à Tel Aviv pendant Shabbat

Le programme révolutionnaire répond à une demande massive ; la mairie a augmenté le nombre de minibus après que certaines personnes désireuses de voyages sont restées à quai

Le maire de Tel Aviv Ron Huldai prend la pose lors du lancement des nouveaux bus de la ville qui circuleront pendant Shabbat, dès ce week-end, le 20 novembre 2019. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Le maire de Tel Aviv Ron Huldai prend la pose lors du lancement des nouveaux bus de la ville qui circuleront pendant Shabbat, dès ce week-end, le 20 novembre 2019. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Le nouveau service de bus pendant Shabat à Tel Aviv a remporté un tel succès que certains passagers ont du rester à quai et n’ont pas pu monter à bord des véhicules.

Tard vendredi après-midi, Tel Aviv a lancé un nouveau programme de transports publics, proposant un service de bus aux résidents de la ville et des zones environnantes pendant Shabbat, le jour du repos juif.

Des centaines de voyageurs ont profité de la nouvelle initiative, qui a été mise en place malgré une vive opposition de la part de la communauté orthodoxe d’Israël.

L’initiative, baptisée « On bouge les week-ends », propose six itinéraires de bus dans Tel Aviv et vers les villes de banlieue de Ramat Gan, Ramat Hasharon, Givatayim, Holon et Kiryat Ono. Les trajets, qui couvrent environ 300 kilomètres avec 500 arrêts de bus, contournent les quartiers à majorité orthodoxe.

Les minibus, qui disposent chacun de 19 sièges, ont commencé à desservir les nouveaux parcours quand Shabbat a commencé après 16 heures. Trois heures après le lancement du service, la mairie de Tel Aviv a annoncé qu’elle ajouterait d’autres véhicules après que des passagers ont dû attendre aux arrêts de bus, selon le site Calcalist.

Les bus doivent circuler jusqu’au samedi soir, avec une pause entre 3 heures et 9 heures samedi matin.

Lors des premières semaines du programme, le service sera gratuit pour tous les voyageurs. La municipalité de Tel Aviv va couvrir 2,6 des 3,6 millions d’euros de coût de fonctionnement pour la première année.

Une minibus de transport public du Shabbat descend la rue Ibn Gabirol à Tel Aviv le 22 novembre 2019. (Capture d’écran : Ynet)

Pour ses premières heures de fonctionnement, l’initiative a rassemblé de nombreux passagers aux différentes arrêts de Tel Aviv. Certains passagers ont vu passer devant eux des minibus déjà pleins. La municipalité de Tel Aviv a dit au site d’information Ynet qu’elle augmenterait le nombre de minibus et renforcerait leur fréquence. A l’origine, les bus devaient circuler toutes les 30 minutes pour chaque ligne.

En Israël, les bus et les trains ne circulent généralement pas dans les villes à majorité juive du vendredi soir jusqu’au coucher du soleil samedi. Cette règle est née d’un accord passé entre la communauté ultra-orthodoxe et le premier Premier ministre d’Israël, David Ben-Gurion, avant la formation de l’Etat.

La communauté orthodoxe d’Israël s’oppose fermement au fonctionnement des transports publics pendant Shabbat, alors que les Israéliens laïcs critiquent depuis longtemps cette restriction de mouvement pendant le weekend.

« La capacité de se déplacer d’un endroit à un autre pendant toute la semaine est un droit fondamental, a déclaré Ron Huldai, le maire de Tel Aviv, à des journalistes lundi lors d’une conférence de presse pour présenter le nouveau programme. Il a appelé le gouvernement à proposer un service similaire le week-end à tous les citoyens israéliens dans le pays.

D’autres villes ont récemment annoncé leur intention de commencer à offrir des transports publics le samedi, y compris Ramat Gan et Ganei Tikva. Plus tôt cette année, une ligne de bus gratuite fonctionnant le samedi a été lancée dans la ville du nord de Tibériade.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...