Des collégiens restaurent la mémoire des Schimianski de Mantes-la-Jolie
Rechercher

Des collégiens restaurent la mémoire des Schimianski de Mantes-la-Jolie

Pourquoi cette famille dont les 4 membres ont été déportés à Auschwitz s'est-elle retrouvée affublée d'un nom de famille inexact ? A partir d'une plaque de rue, 20 élèves ont remonté l'histoire jusqu'à rétablir la vérité

La rue de la famille Salomon à Mantes-la-Jolie,  a été rebaptisée rue de la famille Shimiansky (Crédit: capture d'écran Google Maps)
La rue de la famille Salomon à Mantes-la-Jolie, a été rebaptisée rue de la famille Shimiansky (Crédit: capture d'écran Google Maps)

L’histoire des Salomon était connue dans ce coin d’Île de France. Les anciens, rapporte le Parisien, se souviennent des parents Albert et Irma et de leurs deux enfants, Jean et Annette, déportés à Drancy en février 1944, puis exécutés à Auschwitz.

La ville de Mantes-la-Jolie se souvient. Elle leur a dédiés une rue, la rue de la famille Salomon.

Mais 20 élèves du collège George Sand de la ville, dans le cadre d’un projet mené avec le professeur d’Histoire, enquête sur « la famille Salomon ». Ils retrouvent des traces de leurs passés. Mais surtout, ils s’aperçoivent que les Salomon s’appellent en fait Schimianski.

Ils suggèrent alors à la maire de changer la plaque de la rue. La cérémonie a eu lieu samedi 20 mai dernier en présence de descendants de la famille retrouvés également par les 20 Rouletabilles du collège de Magnanville.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...