Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Des directeurs de musées israéliens appellent leurs collègues internationaux à dénoncer le Hamas

Les responsables d'institutions culturelles locales ont été choqués par une lettre ouverte qui appelait à soutenir Gaza sans mentionner les massacres commis par le Hamas le 7 octobre

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le musée d'Israël, en octobre 2023. (Crédit : Eli Posner)
Le musée d'Israël, en octobre 2023. (Crédit : Eli Posner)

Lorsque plus de 2 000 artistes du monde entier ont signé une lettre ouverte diffusée par Artforum, appelant à mettre fin au « silence institutionnel autour de la crise humanitaire en cours à laquelle sont confrontés 2,3 millions de Palestiniens dans la bande de Gaza occupée et assiégée », les directeurs des musées israéliens se sont figés d’incrédulité.

« J’ai vu le titre et j’ai dit ‘d’accord’, puis mon ami m’a dit d’aller jusqu’en bas et j’ai été horrifié », a déclaré Raz Samira, directeur adjoint et conservateur en chef du MUZA, le musée d’Eretz Israël, et président de l’ICOM (Conseil international des musées) d’Israël, en faisant apparemment référence aux signataires.

La lettre du 19 octobre indique que « le silence en cette période urgente de crise et d’escalade du génocide n’est pas une position politiquement neutre », ajoutant que « les programmes artistiques bénéficient de ces politiques ». « Nous demandons maintenant qu’ils continuent et soient étendus à la reconnaissance des crimes contre l’humanité auxquels le peuple palestinien est confronté. »

Aucune mention n’a été faite des meurtres et des atrocités commis par le groupe terroriste palestinien du Hamas dans les communautés et les villes du sud d’Israël, où plus de 1 400 personnes ont été assassinées en Israël au cours de cet assaut sans précédent, pour la plupart des civils massacrés chez eux ou lors d’un festival de musique en plein air, ainsi que des soldats dans les bases situées près de la frontière.

Au moins 222 personnes, dont des personnes âgées, des femmes et des enfants, ont été enlevées vers Gaza, dans le cadre de l’attaque la plus sanglante et la plus meurtrière de l’histoire d’Israël.

« Des artistes ont signé la lettre, avec lesquels nous travaillions quotidiennement, des collègues, nous étions sous le choc », a déclaré Samira.

Samira a immédiatement contacté ses collègues des musées, prévoyant d’écrire une lettre en réaction à l’ICOM, une organisation mondiale de musées et de professionnels des musées engagés dans la promotion et la protection du patrimoine culturel.

« L’ICOM agit comme un groupe politique, dit-elle. « Il n’y a rien d’humanitaire là-dedans. »

Les directeurs des musées participants ont conjointement rédigé une lettre qui a été envoyée dimanche aux différents comités de l’ICOM et à son porte-parole.

La lettre, signée par les directeurs de musées locaux, dont Suzanne Landau, directrice du musée d’Israël, Tania Coen-Uzielli, directrice du musée d’art de Tel Aviv, et Yotam Yakir, directeur des musées de Haïfa, demande à l’ICOM de condamner les attentats du 7 octobre perpétrés par le Hamas.

« Pour être clair, il ne s’agit pas d’un nouvel épisode du conflit israélo-palestinien », écrivent les directeurs de musée. « Nous souhaitons également rappeler à la communauté de l’ICOM qu’Israël est une démocratie libérale qui protège la liberté d’expression, la diversité et les arts. »

Dans un premier temps, c’est le porte-parole du comité national qui a répondu, selon Samira, en disant qu’il espérait que le secrétaire et le conseil d’administration de l’ICOM réagiraient à la communication israélienne.

Le 23 octobre, un addendum à la lettre a été publié :

« Bien que nous ne puissions pas faire circuler à nouveau la pétition parmi les 8 000 signataires, nous, le groupe auteur de la pétition – ainsi qu’un certain nombre de signataires qui nous ont contactés ces derniers jours – sommes attristés par le fait que notre appel rejetant ‘la violence contre tous les civils, quelle que soit leur identité’, sans condamnation explicite des horribles massacres d’Israéliens perpétrés par le Hamas le 7 octobre, ait été interprété par certains lecteurs comme un manque de révulsion à l’égard de cette violence. Nous pleurons toutes les victimes civiles. Nous espérons la libération rapide de tous les otages et continuons d’appeler à un cessez-le-feu immédiat. »

Samira a déclaré avoir reçu quelques courriels et messages privés de collègues, mais pour l’instant, elle se demande pourquoi Israël devrait même faire partie de l’association.

« C’était une réponse unilatérale scandaleuse qui ne mentionnait même pas un mot de ce qui s’est passé en Israël », a déclaré Landau, du musée d’Israël, qui a pris ses fonctions il y a tout juste un mois.

Certains collègues ont pris contact en privé, ainsi que des amis, mais personne n’a rien dit publiquement, a déclaré Landau, qui s’est rendue à New York cette semaine pour prendre la parole lors d’une réunion du conseil d’administration des « American Friends of the Israel Museum » (Amis américains du musée d’Israël).

Elle est venue faire le point sur la situation en Israël, sachant que la période sera difficile pour les musées israéliens, en l’absence de tourisme ou d’aide gouvernementale.

« Je connais de nombreux artistes qui ont signé cette lettre », a-t-elle déclaré.

« Il est très douloureux de réaliser que les artistes et les conservateurs des musées israéliens sont seuls parce que la majorité de la communauté internationale a fait cette déclaration. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.