Des dirigeants juifs et musulmans ensemble au mémorial au théâtre du Bataclan
Rechercher

Des dirigeants juifs et musulmans ensemble au mémorial au théâtre du Bataclan

Condamnant l’EI, le président de la "Conférence des Imams" de France a déclaré qu’il est "temps de dire non à cette barbarie"

L'auteur français Marek Halter (4e à gauche), l'imam de la mosquée de Drancy, Hassen Chalghoumi (6e à gauche), les représentants des communautés juives et musulmanes et autres se réunissent à un mémorial de fortune près de la salle de concert au Bataclan à Paris le 15 novembre, 2015, deux jours après une série d'attaques meurtrières. (Crédit : AFP / Miguel Medina)
L'auteur français Marek Halter (4e à gauche), l'imam de la mosquée de Drancy, Hassen Chalghoumi (6e à gauche), les représentants des communautés juives et musulmanes et autres se réunissent à un mémorial de fortune près de la salle de concert au Bataclan à Paris le 15 novembre, 2015, deux jours après une série d'attaques meurtrières. (Crédit : AFP / Miguel Medina)

Des membres de institutions religieuses juives et musulmanes ont conduit une cérémonie de mémoire pour les victimes des attaques terroristes à Paris devant la salle de concert de Bataclan, où 89 personnes ont été tuées et des centaines blessées vendredi soir.

Le groupe, qui incluait de nombreux imams de France et des représentants de la communauté juive de Paris, ont déposé des bouquets avec des roses blanches dimanche parmi les centaines de bougies placées par le public devant le théâtre, a annoncé le Guardian.

« Quiconque utilise un discours de haine n’a pas sa place en France et ces lieux où l’on prêche la haine ne sont pas des lieux de prière mais des sectes, a déclaré Hassen Chalghoumi, le président de la Conférence des Imams de France, à une foule de plusieurs dizaines de personnes.

« 1,5 million de personnes sont otages de Daesh [acronyme arabe pour ISIS], 1,5 million sont otages de ces barbares qui salissent le nom de l’Islam et des musulmans. Il est temps de dire non à la barbarie ».

Chalghoumi a déclaré que l’ISIS a prononcé une « fatwa » appelant à sa mort. L’imam a également participé à la cérémonie de dimanche soir à la Grande Synagogue de Paris.

Le mémorial était une idée de l’auteur juif polonais Marek Halter, qui a beaucoup écrit sur sa famille, qui s’est enfuie du ghetto de Varsovie lors de la Seconde Guerre mondiale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...