Des frères israélo-canadiens accusés d’arnaque aux options binaires pour 233M $
Rechercher

Des frères israélo-canadiens accusés d’arnaque aux options binaires pour 233M $

Josh, Jonathan et David Cartu sont accusés par l'Autorité des marchés de l'Ontario d'avoir dirigé pendant 4 ans une entreprise illégale d'options binaires

Simona Weinglass est journaliste d'investigation au Times of Israël

Josh Cartu (à gauche) et son frère David Cartu dans une capture d'écran tirée d'une vidéo de 2017 dans laquelle ils conduisent une Ferrari ensemble. (Capture d'écran Vimeo)
Josh Cartu (à gauche) et son frère David Cartu dans une capture d'écran tirée d'une vidéo de 2017 dans laquelle ils conduisent une Ferrari ensemble. (Capture d'écran Vimeo)

La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario a porté des accusations civiles contre trois frères israélo-canadiens pour avoir illégalement sollicité des Canadiens pour acheter des options binaires, en escroquant les résidents de l’Ontario de 1,4 million de dollars, dans le cadre d’une escroquerie globale de 233 millions de dollars.

Le 4 mai, la commission a engagé une action civile contre Joshua Cartu, Jonathan Cartu et David Cartu, affirmant que, de juillet 2013 à avril 2017, les frères ont exploité des plateformes de négociation en ligne qui vendaient illégalement des options binaires à des investisseurs ontariens et ont menti aux investisseurs sur leur localisation et leur vrai nom, ainsi qu’ils ont trompé les investisseurs en utilisant des administrateurs désignés pour masquer leurs liens avec les sociétés qu’ils possédaient.

Le régulateur provincial de l’Ontario a déjà pris des mesures d’exécution contre le site web d’options binaires basé en Israël, Optionrally, mais n’a jamais récupéré l’argent de la société.

Les trois frères, qui ont immigré en Israël depuis l’Ontario au cours de la dernière décennie, se sont mêlés à l’élite israélienne, vivant un style de vie tape-à-l’œil dans des maisons de luxe, sortant avec des mannequins et participant à des courses de voitures de sport.

Selon les accusations, les frères exploitaient les sites web Beeoptions.com et Glenridgecapital.com depuis un centre d’appel en Israël enregistré sous le nom de Tracy PAI Ltd, selon la commission.

En outre, les frères auraient créé deux sociétés pour faciliter les paiements, UKTVM au Royaume-Uni et Greymountain Management en Irlande. UKTVM aurait facilité le traitement des paiements pour le site web Beeoptions jusqu’à fin 2014, tandis que Greymountain Management aurait facilité les paiements pour les autres sites d’options binaires des frères Cartu ainsi que pour ceux appartenant à différentes personnes, jusqu’en 2017.

Selon la plainte déposée auprès de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, les frères Cartu ont récolté illégalement 1,4 million de dollars de centaines d’investisseurs ontariens entre juillet 2013 et avril 2017.

Jonathan Cartu. (Capture d’écran)

La plainte allègue qu’au cours de cette période, les comptes bancaires d’UKTVM et de Greymountain ont reçu environ 233 millions de dollars de l’entreprise d’options binaires des frères Cartu au niveau mondial.

La plainte est une mesure d’exécution civile et non pénale. Si le juge se prononce finalement contre les frères, ils seront tenus de cesser définitivement de négocier des valeurs mobilières ou des produits dérivés, et ne seront pas autorisés à occuper un poste d’administrateur ou de dirigeant d’un opérateur, d’un déclarant ou d’un gestionnaire de fonds d’investissement.

Il est probable qu’ils soient également tenus de payer des pénalités et des dédommagements s’élevant à des millions de dollars. Cependant, seules des poursuites pénales pourraient éventuellement conduire à des peines de prison pour les opérateurs présumés des sites d’options binaires.

Une capture d’écran du profil Instagram de Josh Cartu. (Screeshot)

L’industrie des options binaires a prospéré en Israël pendant une décennie avant d’être interdite par une loi de la Knesset en octobre 2017, en grande partie grâce à un travail d’investigation du Times of Israël qui a commencé par un article de mars 2016 intitulé « Les loups de Tel Aviv ». À leur apogée, des centaines d’entreprises en Israël employaient des milliers d’Israéliens qui auraient volé des milliards à des victimes dans le monde entier. Les sociétés frauduleuses faisaient croire aux victimes qu’elles investissaient et gagnaient de l’argent avec succès, les encourageant à déposer de plus en plus sur leurs comptes, jusqu’à ce que la société finisse par couper le contact avec l’investisseur et disparaisse avec leurs fonds.

Les procureurs israéliens n’ont pas encore inculpé pour fraude un seul suspect en matière d’options binaires, tandis que les États-Unis en ont inculpé une vingtaine et ont pris des mesures civiles contre de nombreux autres.

De Limassol à Tel Aviv

Joshua Cartu, l’aîné des trois frères qui ont grandi en Ontario, dirigeait une société de jeux d’argent en ligne à Limassol, à Chypre, avant d’immigrer en Israël peu après 2007, ont déclaré des personnes connaissant sa société au Times of Israël. Il a été rejoint en Israël par ses frères Jonathan et David vers 2010.

En 2008, Israël a adopté une loi prévoyant une exonération fiscale de dix ans et la déclaration des revenus gagnés à l’étranger pour les nouveaux immigrants et les citoyens de retour. Il est possible que cela ait eu pour conséquence qu’Israël, et la ville de Tel Aviv en particulier, soit devenue l’une des premières destinations mondiales pour les millionnaires qui émigrent. Au cours de la même période, la ville a donné naissance à une importante industrie « Internet », dont certaines consistaient en des jeux d’argent en ligne, des opérations de change et des options binaires ainsi que d’autres types de commerce électronique et de marketing en ligne à la légitimité douteuse.

Comme le nombre de personnes fortunées en Israël a augmenté rapidement, Tel Aviv est devenue la dixième ville la plus chère du monde, selon The Economist Intelligence Unit. Des boutiques haut de gamme, des galeries d’art et des clubs ont fait leur apparition pour répondre à une clientèle internationale d’expatriés venant de France, d’Amérique du Nord et de l’ancienne Union soviétique.

Selon des personnes qui le connaissent, Josh Cartu s’est mêlé aux paillettes de Tel Aviv, assistant à des courses de voitures de sport et sortant avec des mannequins. Il est notamment sorti en 2018 avec Lee Levi, une mannequin israélo-danoise et ancienne petite amie du fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yair. Dans une interview accordée à la Douzième chaîne, Levi a établi une comparaison entre Cartu et Yair Netanyahu, qu’elle a accusé d’avoir une attitude désobligeante envers les femmes lorsque des enregistrements de lui ont été publiés, suggérant qu’il pourrait la proposer à ses amis.

Josh Cartu et Lee Levi sur une photo prise le 25 mai 2018 sur la page Facebook de Levi. (Capture d’écran Facebook)

« Ce qu’il a fait n’était pas correct », a déclaré Levi, en référence à Yair Netanyahu.

« Vous avez votre nouveau petit ami », a déclaré le journaliste, en référence à Josh Cartu.

« Oui, j’ai embrassé une grenouille devant mon lit et j’ai obtenu un prince charmant. »

« Est-il très riche ? », a demandé le journaliste.

« Je n’en sais rien », a répondu Levi.

« Mais il a un jet privé. »

« Au début, je ne voulais même pas monter dans son jet », a déclaré Levi. « Il a dû me forcer à monter dedans. »

Le frère aîné de Cartu est également devenu une célébrité à l’étranger, en participant à des courses de Ferrari et en attirant près d’un million de personnes sur Instagram.

Un article paru sur un blog du Huffington Post en août 2017 présentait une interview de Cartu chez lui à Budapest.

« Tout dans son appartement est si parfaitement conçu et organisé que j’ai l’impression d’être assis dans un salon d’exposition de meubles de luxe », a écrit la blogueuse.

La blogueuse a également demandé à Cartu comment se déroulait le travail avec son frère, dans une entreprise qu’elle a définie vaguement comme opérant dans les « ventes » et le « marketing ».

Pour Josh, lorsque son frère David, qu’il qualifie de « génie », a rejoint l’entreprise, tout a changé. La blogueuse écrit que David venait d’un milieu très différent, « alors au début, il a fallu se battre pour lui trouver une place dans l’entreprise où il pourrait vraiment aider et avoir un impact ». Josh Cartu affirme : « Je l’ai juste lancé dans différents projets, et finalement il en a trouvé un qui lui parlait vraiment. Il a porté l’aspect financier de l’entreprise à un niveau complètement différent et a créé une entreprise au sein d’une entreprise : et c’est devenu l’une des plus grandes choses que nous faisions. »

Le Times of Israël n’a pas été en mesure de déterminer où les frères Cartu résident actuellement, bien que l’un des frères se trouve probablement au Canada, a déclaré une source au Times of Israël. Une audience dans la procédure d’exécution a été prévue pour le 11 juin 2020, par téléconférence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...