Rechercher

Des généraux de Tsahal au Sinaï pour une rare rencontre publique avec l’armée

Israël donne son accord à un déploiement plus important de troupes égyptiennes près de Rafah, alors que le Caire s'ouvre de plus en plus aux liens avec Jérusalem

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des responsables israéliens et égyptiens se rencontrent dans le Sinaï pour discuter du déploiement de troupes égyptiennes dans la péninsule le 7 novembre 2021. (Crédit : Tsahal)
Des responsables israéliens et égyptiens se rencontrent dans le Sinaï pour discuter du déploiement de troupes égyptiennes dans la péninsule le 7 novembre 2021. (Crédit : Tsahal)

D’importants officiers militaires israéliens se sont entretenus avec leurs homologues égyptiens lors d’une rare réunion publique dans la péninsule du Sinaï dimanche, a déclaré Tsahal.

La réunion s’est tenue sous les auspices du mécanisme dit des activités convenues, une disposition du traité de paix israélo-égyptien de 1979, qui exige que Jérusalem donne son accord à tout renfort que le Caire souhaite déployer dans le Sinaï par l’intermédiaire d’un comité conjoint composé d’officiers supérieurs de Tsahal et d’Égypte.

« Au cours d’une réunion du comité, un accord a été signé pour officialiser le déploiement de troupes de gardes dans la région de Rafah afin de renforcer le contrôle de sécurité de l’armée égyptienne sur la zone », a déclaré Tsahal, ajoutant que la décision a été approuvée par les dirigeants civils israéliens.

Le nombre exact de troupes égyptiennes supplémentaires qui seront déployées dans la zone de Rafah, qui borde à la fois Israël et la bande de Gaza, n’a pas été immédiatement divulgué.

Au cours de la dernière décennie, Israël a accédé à plusieurs reprises aux demandes égyptiennes d’envoyer des troupes supplémentaires dans la région, confronté à l’insurrection du groupe terroriste de l’État islamique dans le Sinaï. Dans le passé, cependant, les réunions n’ont pas été rendues publiques, à la demande du Caire.

Israël aurait également pris une part active à la guerre menée par l’Égypte contre l’État islamique dans la péninsule du Sinaï.

La délégation de Tsahal envoyée dans le Sinaï dimanche comprenait le chef des opérations de Tsahal, le général de division Oded Basyuk, le chef de la division des relations extérieures de Tsahal, le général de brigade Efi Dafrin, et le général de division Tal Kelman, qui commande la direction de la stratégie et du troisième cercle de Tsahal, par ailleurs axée sur l’Iran.

L’annonce publique très irrégulière de la réunion est intervenue alors que l’Égypte s’est engagée dans des relations de plus en plus ouvertes avec Israël, le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi ayant accueilli le Premier ministre Naftali Bennett dans le Sinaï au début de l’année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...