Des groupes juifs américains dénoncent la sortie de l’accord sur le climat de Trump
Rechercher

Des groupes juifs américains dénoncent la sortie de l’accord sur le climat de Trump

Le Centre d'action religieuse du judaïsme réformé qualifie cette initiative de fuite de responsabilité 'moralement répréhensible'

Des manifestants brandissent des pancartes durant une manifestation devant la Maison Blanche à Washington, le 1er juin 2017, s'opposant à la décision du président  Donald Trump de se retirer des accords de Paris sur le climat (Crédit : PAUL J. RICHARDS/AFP PHOTO /)
Des manifestants brandissent des pancartes durant une manifestation devant la Maison Blanche à Washington, le 1er juin 2017, s'opposant à la décision du président Donald Trump de se retirer des accords de Paris sur le climat (Crédit : PAUL J. RICHARDS/AFP PHOTO /)

Le président américain Donald Trump a fait savoir jeudi que les Etats-Unis vont se retirer de l’accord emblématique mondial conclu en 2015 dans la lutte contre le changement climatique, suscitant des réactions de consternation chez les critiques, notamment chez certains groupes Juifs qui considèrent ce retrait comme un désastre à la fois diplomatique et environnemental.

Prenant la parole jeudi au jardin des roses de la Maison Blanche au cours d’une cérémonie, Trump a expliqué que les « accords de Paris » – signés par tous les pays à l’exception de la Syrie et du Nicaragua – placent des fardeaux financier et économique « draconiens » sur les épaules des entreprises et des contribuables américains tout en donnant aux autres pays un avantage commercial sur les Etats-Unis.

« En tant qu’individu profondément inquiet de notre environnement, je ne peux pas, en conscience, soutenir un accord qui sanctionne les Etats-Unis », a-t-il déclaré. « L’accord de Paris est très injuste au plus haut niveau pour les Etats-Unis ».

Le rabbin Jonah Dov Pesner, directeur du Centre d’action religieuse du Judaïsme réformé, a émis un communiqué au nom de son mouvement affirmant que cette annonce est ‘une fuite de responsabilité’ face à la nécessité de s’attaquer au changement climatique mondial et qu’elle est à la fois « physiquement dangereuse et moralement répréhensible ».

« La décision ne tient pas compte des efforts environnementaux, importants et même vitaux, visant à protéger dans le même temps notre planète et notre population face à des conséquences qui se répercuteront sur des générations », a écrit Pesner. « Renier l’accord diminue le leadership des Etats-Unis et sape les alliances de longue date, plaçant un fardeau non-nécessaire sur les autres nations dans la lutte contre le changement climatique ».

L’AJWS (American Jewish World Service), qui défend les populations dans les pays en développement, a indiqué que ce sont de tels pays qui devront subir les tempêtes, les inondations, les sécheresses et les famines que les scientifiques considèrent déjà de manière consensuelle comme étant les signes apparents du réchauffement global dû aux activités humaines.

Plus les Etats-Unis nieront le changement climatique et ne prendront pas la responsabilité de leurs contributions colossales au réchauffement climatique, plus importante sera la menace qui pèse sur le monde entier et en particulier sur les plus pauvres de la terre », a déclaré Robert Bank, président et directeur-général de l’AJWS, dans un communiqué.

Banks a ajouté : « Nous nous dressons fièrement en tant que Juifs qui chérissont la terre pour nous opposer en les termes les plus forts à la décision nuisible et manquant de vision à long terme qui a été prise par le président. En tant que Juifs américains, nous continuerons à élever nos voix en solidarité avec les populations du monde entier les moins responsables du réchauffement global et qui en souffrent le plus ».

Les responsables du Vatican ont également signalé leur désapprobation face à la décision de Trump. L’église catholique a fortement soutenu les accords sur le climat. Le mois dernier, l’Union du Judaïsme réformé, l’AJWS et la Coalition sur l’environnement et la vie juive ont rejoint 20 autres groupes religieux pour recommander vivement à Trump d’adhérer à la convention, qui a été conclue en 2015 et signée en 2016.

Les 195 pays qui ont signé l’accord de Paris ont promis d’adopter des plans non-contraignants pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les Républicains ont largement applaudi la décision prise par Trump de se retirer des accords, même si certaines informations indiquent qu’il y a eu des oppositions parmi ses conseillers les plus proches, parmi lesquels Gary D. Cohn, directeur du Conseil économique national, Ivanka Trump, fille du président et conseillère bénévole, et le secrétaire d’Etat Rex W. Tillerson.

Ni Ivanka Trump ni son époux n’ont assisté à la cérémonie durant laquelle l’annonce a été faite, organisée au second jour de la fête juive de Shavuot. Les deux sont des Juifs pratiquants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...