Des Israéliens se font tatouer à la Tattoo Convention de Tel Aviv
Rechercher

Des Israéliens se font tatouer à la Tattoo Convention de Tel Aviv

L’événement annuel, qui célèbre l’art corporel, prend de l’ampleur, et la dernière décennie a montré qu’il est de plus en plus accepté

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des Israéliens de tout le pays, mais également des touristes venus de loin ont afflué au Tel Aviv Convention Center, à l’occasion de la quatrième convention annuelle du tatouage en Israël.

L’événement, qui s’est tenu vendredi, a réuni 2 000 participants, a mis en lumière une cinquantaine de tatoueurs israéliens et a permis la visite de 50 studios de tatouage. De nombreux artistes ont proposé tatouages et piercings à prix réduits, et les participants, jeunes et alternatifs pour la plupart, ont arboré de l’encre fraîche, couverte de plastique, sur leurs bras, leurs jambes et leurs torses.

« Ce que je veux de cet événement, c’est que les gens s’amusent, se tatouent, montrent leurs tatouages, et se sentent à l’aise avec leur apparence, et que personne ne les juge », explique Shay Daudi, producteur de l’événement.

Selon Daudi, qui travaille en tant que pierceur, les tatouages et la culture de la modification corporelle a évolué en Israël, au cours de la dernière décennie.

« Les gens demandent de plus en plus souvent des tatouages sur tout le bras, tout le dos, sur le torse, le cou, le visage. Ça devient à la mode, ça devient normal de le faire », dit-il.

Une cinquantaine d'artistes tatoueurs israéliens et 50 studios ouverts au public proposaient des tatouages à prix réduits lors de la Tattoo Convention qui s'est tenue à Tel Aviv le 7 octobre 2016. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Une cinquantaine d’artistes tatoueurs israéliens et 50 studios ouverts au public proposaient des tatouages à prix réduits lors de la Tattoo Convention qui s’est tenue à Tel Aviv le 7 octobre 2016. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

En plus des rangées de stands d’artistes, cette convention proposait du body painting, des piercings, et de la vente de bijoux, d’art et de vêtements. Un groupe de rock s’est produit sur place, et une troupe, les Squidling Brothers, ont réalisé des performances exceptionnelles.

Pour la plupart des Israéliens, ils se sont réunis pour célébrer la sous-culture du tatouage dans le pays.

Daudi pense que la diversité israélienne a créé une scène du tatouage particulière, qui sait mélanger l’art, les styles et les carnations de différentes régions du monde.

Une autre exposition récente, qui célébrait la culture du tatouage en Israël, « LOOK AT ME » a ouvert dans la ville de Jaffa cette semaine. Des photographes de mode ont immortalisé des célébrités israéliennes en train de dévoiler leur peau tatouée à l’occasion de cet événement.

Daudi espère que des événements comme ceux-là permettront à la culture du tatouage de se démocratiser.

« Les gens trouveront ça normal, l’accepteront mieux », explique-t-il. « Les personnes regarderont les tatouages comme de l’art, comme quelque chose de beau. »

« Sideshow Rambo », un membre des Squidling Brothers qui s’est produit lors de la Tattoo Convention le 7 octobre 2016 à Tel Aviv. (Crédits : Luke Tress/Times of Israel)
« Sideshow Rambo », un membre des Squidling Brothers qui s’est produit lors de la Tattoo Convention le 7 octobre 2016 à Tel Aviv. (Crédits : Luke Tress/Times of Israel)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...