Rechercher

Des maisons et des voitures vandalisées dans un crime anti-arabe présumé

La police a ouvert une enquête après qu'environ 20 voitures et 2 habitations ont été vandalisées dans la ville de Yafa an-Naseriyye, lors d'une attaque "prix à payer" présumée

Une attaque de type "prix à payer" présumée à Yafa an-Naseriyye, dans le nord d'Israël, le 26 octobre 2018 (Crédit : unité du porte-parole de la police)
Une attaque de type "prix à payer" présumée à Yafa an-Naseriyye, dans le nord d'Israël, le 26 octobre 2018 (Crédit : unité du porte-parole de la police)

La police a annoncé vendredi matin qu’elle enquêtait sur un crime de haine présumé perpétré dans la ville de Yafa an-Naseriyye, en Galilée, après que les résidents ont fait état d’actes de vandalisme perpétrés pendant la nuit sur une vingtaine de voitures et deux maisons.

Une attaque de type « prix à payer » présumée à Yafa an-Naseriyye, dans le nord d’Israël, le 26 octobre 2018 (Crédit : unité du porte-parole de la police) i

Selon les forces de l’ordre, les pneus des véhicules ont été crevés et recouverts de graffitis anti-arabes, d’étoiles de David et de slogans en hébreu – « vengeance » et « prix à payer » – ont été peints au spray sur les murs de deux maisons.

« Prix à payer » est une référence aux actes de vandalisme et autres crimes de haine perpétrés par des ultra-nationalistes juifs en représailles aux violences palestiniennes ou aux politiques gouvernementales perçues comme hostiles envers le mouvement pro-implantation. Des mosquées, des églises, des groupes pacifistes israéliens et même des bases militaires ont été pris pour cibles par des voyous nationalistes ces dernières années.

Ces actes ont été condamnés par les responsables israéliens de tous les partis politiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...